Mariano d'Ayala

Mariano d'Ayala
Mariano d'Ayala.jpg
Fonctions
Député
XIe législature du royaume d'Italie
-
Député
Xe législature du royaume d'Italie
-
Député
IXe législature du royaume d'Italie
-
Député
VIIIe législature du royaume d'Italie
-
Sénateur du royaume d'Italie
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
NaplesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italienne ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinctions

Mariano d'AyalaMariano Giuseppe Giovanni D'Ayala (, Messine - , Naples) est un militaire, homme politique et écrivain italien. Il fut Intendant de l'Abruzze ultérieure (1847), Ministre de la Guerre de Toscane, Sénateur du Royaume d'Italie (1876), Commandeur de l'Ordre des Saints-Maurice-et-Lazare et Commandeur de l'Ordre de la Couronne d'Italie.

BiographieModifier

Mariano d'Ayala naît à Messine le de Raimondo d'Ayala, lieutenant colonel d'artillerie au service des Bourbons, et de Rosaria Ragusi.

Il étudie à l'École militaire Nunziatella à Naples et en sort en 1828 avec le grade d'Alfiere. Il fut dès son jeune âge fidèle aux Bourbons-Sicile et, grâce à ses qualités d'enseignement, il devient professeur à la Nunziatella. Pourtant, il est suspecté, en particulier en raison de ses idées libérales et à cause de cela il doit abandonner son poste de professeur en 1843 avant d'être arrêté deux fois pour conspiration contre le gouvernement bourbonien, en 1844 et en 1847. En 1848, le gouvernement constitutionnelle de Carlo Troja le nomme Intendant de l'Abruzze ultérieure dont la capitale est la ville de L'Aquila. À la suite d'un coup d'État de Ferdinand II (roi des Deux-Siciles) le , le ministère de Troja est remplacé par un ministère réactionnaire. D'Ayala s'exile donc en Toscane.

À Florence, il participe au gouvernement de Francesco Domenico Guerrazzi et il devient Ministre de la Guerre. Il part ensuite pour Turin en 1852 et pour Naples en 1860 où il commande la Garde Nationale. Le , il est nommé Sénateur du Royaume d'Italie.

Franc-maçon, les 21 et il représente la Loge "Bandiera e Moro" de Florence a l'Assemblée constitutive de Naples[1].

D'Ayala meurt à Naples le . En , il avait épousé Giulia Costa et en 1843 était né son premier fils : Alfredo D'Ayala.

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. V. Gnocchini, L'Italia dei Liberi Muratori, Mimesis-Erasmo, Milan-Rome, 2005, p.90.

SourcesModifier

  • (it) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en italien intitulé « Mariano d'Ayala » (voir la liste des auteurs).
  • Camillo Manieri Riccio, «Mariano d'Ayala». Dans : Regia Deputazione napoletana di storia patria, Società napoletana di storia patria, Archivio storico per le province napoletane, Anno III, fascicolo IV, p. 838-843, 1878 (on-line).
  • (it) Giovanni Di Peio, «AYALA, Mariano d'». In: Dizionario Biografico degli Italiani, Vol. IV, Rome : Istituto dell'Enciclopedia Italiana, 1962.

Liens externesModifier