Maria das Neves

femme politique santoméenne

Maria das Neves
Illustration.
Fonctions
Députée santoméenne
En fonction depuis le
(9 ans, 5 mois et 9 jours)
Élection
Réélection
Circonscription District de Mé-Zóchi
Législature IXe, Xe, XIe
Groupe politique MLSTP-PSD
Vice-présidente de l'Assemblée nationale

(8 ans, 2 mois et 11 jours)
Avec José da Graça Diogo (2010-2014)
Levy Nazaré (2014-2018)
Législature IXe, Xe
Première ministre de Sao Tomé-et-Principe
[n 1]
(1 an, 11 mois et 11 jours)
Président Fradique de Menezes
Gouvernement VIIIe
Prédécesseur Gabriel Costa
Successeur Damião Vaz d'Almeida
Biographie
Nom de naissance Maria das Neves Ceita Baptista de Sousa
Date de naissance (61-62 ans)
Lieu de naissance Province ultramarine de Sao Tomé-et-Principe (Portugal)
Nationalité Santoméen
Parti politique MLSTP-PSD
Profession Économiste
Premiers ministres santoméens

Maria das Neves Ceita Baptista de Sousa, née en 1958 dans la province ultramarine de Sao Tomé-et-Principe du Portugal (actuel Sao Tomé-et-Principe), est une économiste et femme politique santoméenne, membre du Mouvement pour la libération de Sao Tomé-et-Principe – Parti social-démocrate.

BiographieModifier

Ancienne fonctionnaire au ministère des Finances et à la Banque africaine de développement, Maria das Neves est de 1999 à 2001 ministre de l'Économie, de l'Agriculture, de la Pêche, du Commerce et du Tourisme. Elle est ministre des Finances de 2001 à 2002 avant d'être nommée à l'Industrie, au Commerce et au Tourisme en 2002[1]. Elle devient Première ministre de Sao Tomé-et-Principe le de la même année et dirige le VIIIe gouvernement, mais est brièvement déposée du 13 au par le coup d'État militaire de Fernando Pereira[2]. Accusée de corruption, elle quitte son poste le [1]. Elle la première Santoméenne à être Première ministre[2].

En 2010, elle est nommée vice-présidente de l'Assemblée nationale[1].

das Neves est candidate à l'élection présidentielle de 2011, où elle arrive quatrième au premier tour avec 14,04  % des suffrages exprimés. Elle est à nouveau candidate à l'élection de 2016. Arrivée troisième du premier tour avec 24,31 % des voix, à moins d'1 % du président sortant Manuel Pinto da Costa, elle dénonce comme ce dernier des fraudes et demande l'annulation du scrutin, en vain.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Brièvement déposé du 13 au par le coup d'État de Fernando Pereira.

RéférencesModifier

  1. a b et c (en) « Woman Premier Ministers », sur Worldwide Guide to Women in Leadership (consulté le 12 décembre 2018).
  2. a et b (en) « Sao Tome and Principe », sur U.S. Department of State, (consulté le 25 juin 2018).

Article connexeModifier