Marie-Josèphe de Bragance

aristocrate portugaise
(Redirigé depuis Maria Josepha du Portugal)
Marie-Josèphe de Bragance
Description de cette image, également commentée ci-après
Marie-Josèphe de Bragance
Biographie
Titulature Duchesse en Bavière
Nom de naissance Maria José Joana Eulália Leopoldina Adelaide Isabel Carolina Micaela Rafaela Gabriela Francisca de Assis e de Paula Inês Sofia Joaquina Teresa Benedita Bernardina de Bragança
Surnom Marie-Josée
Naissance
Wertheim (Allemagne)
Décès (à 85 ans)
Munich (Allemagne)
Père Michel Ier
Mère Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg
Conjoint Charles-Théodore en Bavière
Enfants Sophie Adélaïde
Elisabeth
Marie Gabrielle
Louis-Guillaume
François-Joseph

Marie-Josèphe Béatrice Jeanne Eulalie Léopoldine Adélaïde Elisabeth Caroline Michelle Raphaëlle Gabrièle Françoise-d'Assise et de Paule Agnès Sophie Joaquine Thérèse Bénédicte Bernardine de Bragance (en portugais :Maria José Beatriz Joana Eulália Leopoldina Adelaide Isabel Carolina Micaela Rafaela Gabriela Francisca de Assis e de Paula Inès Sofia Joaquina Teresa Benedita Bernardina de Bragança) est une infante de Portugal, née le et décédée le .

Le duc Charles-Théodore (1900)
Marie-Josèphe de Portugal, duchesse en Bavière
Le couple ducal (1890)

BiographieModifier

Elle est la fille de l'ex-roi Michel Ier de Portugal et de Adélaïde de Löwenstein-Wertheim-Rosenberg.

Sa famille, respectée par les souverains catholiques conservateurs et très proche de l'empereur d'Autriche, vit en exil en Autriche.

FratrieModifier

Les sœurs de Marie-Josèphe, filles du souverain en exil, pourront épouser des princes de leur rang : sa sœur aînée Marie-des-Neiges épouse en 1871 Alphonse-Charles de Bourbon, le chef de la communion carliste et sera considérée par les partisans de son mari comme la véritable reine d'Espagne. La seconde des infantes, Marie-Thérèse, devient la belle-sœur de l'empereur d'Autriche et la belle-grand-mère de l'empereur Charles Ier d'Autriche. Les sœurs cadettes de l'infante Marie-Josèphe se marient avec les princes de Parme. L'infante Antónia épouse l'ex-duc Robert Ier à qui elle donna douze enfants dont la future impératrice Zita et le prince Félix de Luxembourg, sa petite-fille devint reine de Roumanie. L'infante Adelgonde épouse Henri de Bourbon-Parme, comte de Bardi, frère cadet du duc de Parme. L'infante Marie-Anne épouse tardivement le grand-duc de Luxembourg et sera régente de ses états pendant la maladie de son mari.

MariageModifier

Marie-Josèphe de Bragance épouse à 17 ans en 1874 Charles-Théodore, duc en Bavière (1839-1909)

Cet homme timide et droit de 18 ans son aîné, frère de l'impératrice d'Autriche, de l'ex-reine des Deux-Siciles et de la duchesse d'Alençon, veuf et père d'une petite-fille de 8 ans, Amélie Marie en Bavière, profondément marqué par les guerres où il avait combattu en tant qu'officier bavarois et les morts prématurées de sa première épouse et son beau-frère en 1867, osa braver les conventions de son milieu, renoncer à sa carrière militaire et entamer sur le tard (1872) des études de médecine - ce qui ne manquait pas de choquer sa famille et les cours royales …

Il n'en deviendra pas moins un ophtalmologue réputé et fonda un hôpital où il soigna gracieusement les plus démunis avec l'aide et le soutien de Marie-Josèphe, animée d'une profonde charité chrétienne.

De leur union naîtront :

Bien qu'éloignées du monde curial et ne menant pas de vie mondaine, ses deux filles cadettes contractent des unions brillantes : En 1900, Élisabeth épouse le roi Albert Ier de Belgique et Marie-Gabrielle le prince royal Rupprecht de Bavière.

DescendanceModifier

Après avoir donné le jour à un fils prénommé Léopold comme le fondateur de la dynastie belge, Élisabeth donne le jour à un fils et une fille qui sont prénommés Charles-Théodore et Marie-José en l'honneur de leurs grands-parents maternels. En 1905, la princesse Marie-Gabrielle avait donné le jour à un fils prénommé Albert, comme son oncle le futur roi des Belges.

Ces enfants n'auront pas la possibilité de connaître longtemps leur grand-père. Le duc-médecin Charles-Théodore s'éteignant dès 1909. La même année Marie-Josée perd également sa mère la duchesse de Bragance, tandis qu’Élisabeth et Albert accèdent au trône de Belgique.

En 1912, Amélie-Marie, Marie-Gabrielle et son fils Rodolphe ainsi que Louis-Guillaume meurent tous prématurément.

En 1914, meurt le fils aîné du Kronprinz Luitpold de Bavière qui avait treize ans. La même année éclate la Première Guerre mondiale. L'invasion de la Belgique par les troupes allemandes constitue une douloureuse épreuve pour la duchesse vieillissante. Comble de cruauté, le Kaiser dispose volontairement sur le front belge les troupes commandées par le comte de Jettenbach, beau-frère de la reine, tandis que le prince royal de Bavière, veuf de Marie-Gabrielle, s'illustre en Lorraine lors de la défense de Metz.

En 1918, avec la défaite s'effondrent les monarchies allemandes.

En 1930 Marie-Josée de Belgique épouse le futur Humbert II d'Italie.

En 1934 les familles royales belges et bavaroises sont endeuillées par la mort tragique du roi Albert Ier, mari d'Élisabeth. Le fils aîné d’Élisabeth monte sur le trône sous le nom de Léopold III de Belgique mais perd accidentellement son épouse la populaire reine Astrid l'année suivante.

Les années 1930 sont également marquées en Allemagne par la prise du pouvoir par les nazis.

En 1939 le prince Royal Rupprecht de Bavière, opposé de longue date à l'évolution politique de l'Allemagne, est contraint à l'exil. Peu après éclate la Seconde Guerre mondiale. La Belgique sera de nouveau envahie.

La duchesse Marie-Josèphe en Bavière meurt en 1943 à l'âge de 85 ans.

Elle échappa peut-être au sort qui s'abattit sur la famille de son petit-fils l'année suivante : le prince Albert de Bavière et sa famille furent déportés à Dachau.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Généalogie des rois et des princes de Jean-Charles Volkmann Edit. Jean-Paul Gisserot (1998)
  • Die Herzöge in Bayern de Marianne Wörwag-Parizot

Liens externesModifier