Marge à l'ombre

épisode des Simpson

Marge à l'ombre
Saison 4 Épisode no 21

Titre original Marge in Chains
Titre québécois Marge en prison
Code de production 9F20
1re diffusion aux É.-U. 6 mai 1993
1re diffusion en France 29 janvier 1994
Tableau noir Je ne bénéficie pas de l'immunité diplomatique
Gag du canapé Les Simpson sont minuscules et escaladent le canapé pour s’asseoir.
Scénariste Bill Oakley
Josh Weinstein
Réalisateur Jim Reardon
Invités David Crosby
Chronologie
Listes
Liste des épisodes de la saison 4
Liste des épisodes des Simpson

Marge à l'ombre (France) ou Marge en prison (Québec) (Marge in Chains) est le 21e épisode de la saison 4 de la série télévisée d'animation Les Simpson.

SynopsisModifier

Homer commande une machine à presser les oranges qu'il a vue à la télé. Au Japon, la personne chargée de mettre le produit en boîte a un rhume et éternue dans le carton. Quand le produit arrive à Springfield, l'épidémie de grippe d'Osaka se répand dans toute la ville. Marge, seule de la famille à n'avoir pas été contaminée et surmenée par les demandes tyranniques d'Homer et des enfants, vole involontairement une bouteille de bourbon au Kwik-E-Mart : l'alarme sonne et la police arrive sur les chapeaux de roue pour arrêter Marge. Elle fait appel à Lionel Hutz, l'avocat, pour la défendre en justice mais l'affaire ne semble pas jouer en sa faveur et elle est envoyée en prison...

Références culturellesModifier

  • Le titre original de l'épisode fait référence au groupe grunge Alice in chains.
  • Le titre français de l'épisode fait référence à la chanson Marche À L'Ombre et à l'album éponyme de Renaud sortis en 1980 et au film français Marche à l'Ombre réalisé par Michel Blanc et sorti en 1984.
  • La scène où Maude Flanders espionne Marge dans la salle de bains par un trou dans le mur est une parodie du film Psychose 2.
  • Ned pense que la fièvre de Todd est la punition que lui inflige Dieu pour avoir regardé Mariés, deux enfants. Un flash-back nous montre Ned en train de regarder la série, on peut y voir Al Bundy (Ed O'Neill) et Peggy Bundy (Katey Sagal).
  • La prisonnière nommée « Annie Tattoo » a dans le dos un tatouage qui fait référence au magazine satirique Mad : quand elle plie son dos (en poussant ses épaules jusqu'à se qu'elles se touchent), il montre le visage de la mascotte du magazine, Alfred E. Neuman, et sa fameuse phrase : « What me worry? ».
  • Dans la scène de la salle du tribunal, l'avocat aux cheveux bleus demande au jury qui est plus attirant, Mel Gibson ou Tom Cruise, en montrant leurs photos, qui étaient considérés comme les deux sex-symbols de l'époque.
  • La scène où les gens renversent la statue de Jimmy Carter et l'appellent « le monstre » pourrait être une référence à ce que les gens ont fait aux statues de Lénine dans les pays d'Europe de l'Est après l'effondrement de l'Union soviétique.
  • Le numéro de prisonnier de Marge est 24601, le même que celui de Jean Valjean au bagne de Toulon dans Les Misérables. Ce numéro est une référence régulière qui servira dans plusieurs épisodes. Ainsi, ce numéro d'écrou deviendra plus tard celui de Tahiti Bob mais aussi le numéro inscrit sur le casque du Proviseur Skinner lorsqu'il est prisonnier au Vietnam (épisode le quatuor d'Homer).
  • Il y a une référence évidente au film de Zapruder sur l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy, pendant le procès de Marge, lorsqu'un "expert" montre sur une vidéo les "cheveux de Marge" dépasser d'une palissade.

Comparaison avec la pandémie de 2019-2020Modifier

Début 2020, des internautes identifient des similitudes entre le scénario de l'épisode, qui évoque une grippe d'Osaka inspirée de la grippe de Hong-Kong (1968-1970), et la pandémie de maladie à coronavirus alors en cours : dans la fiction, un virus en provenance du Japon contamine tout Springfield, tandis que dans la réalité, la maladie à coronavirus se répand dans le monde, y compris aux États-Unis, depuis la Chine[1]. Un groupe d’internautes se sert de cette information pour publier des messages à caractère raciste sur les réseaux sociaux, ce que dénonce Bill Oakley, scénariste de l'épisode[1]. Des publications en ligne falsifient une image tirée de l'épisode en faisant apparaître le mot « coronavirus »[2].

RéférencesModifier

  1. a et b Clément Cusseau, « Coronavirus : non, Les Simpson n’ont pas prédit l’épidémie », sur Allociné.fr, (consulté le 27 mars 2020).
  2. AFP México, « Non, les Simpson n'avaient pas prédit l'arrivée du coronavirus en 1993 », sur factuel.afp.com, (consulté le 27 mars 2020).