Margaret Boden

Scientifique cognitif britannique

Margaret-Ann Boden, OBE, Dcg, FBA (née le )[1] est professeure de recherche en sciences cognitives au département d'informatique de l'Université du Sussex, où son travail englobe les domaines de l'intelligence artificielle, la psychologie, la philosophie, les sciences cognitives et les sciences de l'informatique.

BiographieModifier

Boden étudie à la City of London School for Girls (en) à la fin des années 1940 et 1950. Au Newnham College, Cambridge, elle termine major de promotion en médecine, obtenant ainsi le plus haut score en Sciences Naturelles. En 1957, elle étudie l'histoire de la philosophie moderne dans l'unité de Recherche sur le langage, à Cambridge, unité dirigée par Margaret Masterman

CarrièreModifier

En 1959, Boden est nommée maîtresse de conférence en philosophie à l'Université de Birmingham. Elle obtient une bourse Harkness de l'Université Harvard de 1962 à 1964, puis revient à Birmingham pour un an, avant de passer en 1965, à un poste d'enseignante en philosophie et psychologie à l'Université du Sussex, où elle sera plus tard nommée conférencière, puis professeure. Elle a obtenu un Doctorat en psychologie sociale (spécialité : études cognitives) à Harvard en 1968[2].

Elle attribue à la lecture de Les Plans et la structure du comportement de Miller l'idée que l'approche autour des programmes informatiques pourrait être appliquée à l'ensemble de la psychologie.

Elle est doyenne fondatrice de l'École des sciences Cognitive et Informatiques (en) de l'Université de Sussex, précurseure de l'actuel département d'Informatique de l'université. Depuis 1997, elle est professeure de recherche en sciences cognitives au département d'informatique, où son travail englobe les domaines des sciences cognitives, des sciences informatiques, de l'intelligence artificielle, de la psychologie et de la philosophie[3].

Boden est membre du comité de rédaction du The Rutherford Journal[4].

Les médiasModifier

En et , Boden est interviewée par Jim Al-Khalili dans l'émission de radio BBC Four, The Life Scientific (en)[5].

En , Boden, avec d'autres chercheurs, participe à un débat organisé par la British Academy sur la capacité des humains à développer des relations amoureuses avec des robots[6].

PublicationsModifier

HonneursModifier

RéférencesModifier

  1. « Today in History - November 26 - Page 4 », sur WorldofQuotes.com (consulté le )
  2. « John Templeton Foundation: Participants », sur Humbleapproach.templeton.org (consulté le )
  3. « Margaret A Boden | Home Page » [archive du ], sur Ruskin.tv (consulté le )
  4. « Editorial board », The Rutherford Journal, sur The Rutherford Journal (consulté le )
  5. « BBC Radio 4 - The Life Scientific, Margaret Boden », sur Bbc.co.uk, (consulté le )
  6. (en) « Are we ready for robot relationships? », sur ieet.org (consulté le )

Liens externesModifier