Marduk-nadin-ahhe
Kudduru (cast from British Museum), 11th century BC, recording grant of land by Marduk-nadin-ahhe, King of Babylon, to Adad-zer-iqisha - Oriental Institute Museum, University of Chicago - DSC07026.JPG
Copie d'un kudurru commémorant un achat de terres par un dignitaire de Marduk-nadin-ahhe : le roi est la figure principale représentée sur la stèle, vêtu à la manière caractéristique des rois babyloniens. Musée de l'Institut oriental de Chicago.
Fonction
Souverain de Babylone
Biographie
Nationalité
Activité
Père

Marduk-nadin-ahhê est le sixième roi de la seconde dynastie d'Isin qui régna sur Babylone. Il semble avoir régné pendant dix-huit ans[1] vers 1100- Il succède à son neveu Enlil-nãdin-apli Ier[1]. Son successeur est Marduk-sãpik-zêri. Son territoire comprend entre autres Ur, Râpiqum et s'étend jusqu'au Zab[2].

Épées courtes en bronze mises au jour au Luristan (Iran) ; celle de gauche est inscrite au nom de Marduk-nadin-ahhe, celle de droite au nom d'un de ses officiers militaires. British Museum.

La seule construction qui lui est connu est la restauration d'un des principaux temples d'Ur[3].

Sa titulature complète comprend au moins les titres suivants[4] :

  • Roi.
  • Roi de Babylone.
  • Roi de Sumer.
  • Roi de Sumer et d'Akkad.
  • Roi du Monde.
  • Roi d'Ur.
  • Roi d'Akkad.
  • Roi de Karduniash.

Tout au long de son règne, il paraît avoir lutté contre les Assyriens. Il connaît d'abord un important succès sur les Assyriens qui lui permet de s'emparer des statues des dieux Adad et Shala à Ekallatum[5]. Ce ne sera que vers sa treizième année au pouvoir que la tendance s'inverse et Teglath-Phalasar Ier réussit à lancer un raid sur Babylone où il brûle notamment le palais[2]. Ensuite, Marduk-nãdin-ahhê disparaît lors d'une campagne, probablement perdue, contre les Araméens[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b John Anthony Brinkman, A political history of post-Kassite Babylonia, 1158-722 B.C., Pontificium Institutum Biblicum (1968), p. 119.
  2. a et b John Anthony Brinkman, A political history of post-Kassite Babylonia, 1158-722 B.C., Pontificium Institutum Biblicum (1968), p. 120.
  3. John Anthony Brinkman, A political history of post-Kassite Babylonia, 1158-722 B.C., Pontificium Institutum Biblicum (1968), p. 121.
  4. John Anthony Brinkman, A political history of post-Kassite Babylonia, 1158-722 B.C., Pontificium Institutum Biblicum (1968), pp. 123-124
  5. John Anthony Brinkman, A political history of post-Kassite Babylonia, 1158-722 B.C., Pontificium Institutum Biblicum (1968), p. 124.
  6. John Anthony Brinkman, A political history of post-Kassite Babylonia, 1158-722 B.C., Pontificium Institutum Biblicum (1968), p. 130.