Marcus Porcius Cato (consul en -118)

consul romain en 118 av. J.-C.
Marcus Porcius Cato
Fonctions
Consul
Sénateur romain
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
M. Porcius M.f.M.n. CatoVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine tardive (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Porcii Catones (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Marcus Porcius Cato Licinianus (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Aemilia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Enfant
Marcus Porcius Cato (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gens

Marcus Porcius Cato est un homme politique de la République romaine, consul en 118 av. J.-C., année de son décès.

FamilleModifier

Il est le fils aîné de Marcus Porcius Cato Licinianus, juriste reconnu, et le petit-fils du célèbre consul et censeur Caton l'Ancien[a 1],[a 2].

Il a un frère, Caius Porcius Cato, consul en 114 av. J.-C.

BiographieModifier

Il est préteur au plus tard en 121 selon les dispositions de la lex Villia[1].

En 118, il est consul avec Quintus Marcius Rex[a 3],[2]. Il est allé en Afrique, peut-être pour régler le différend entre les héritiers du roi Micipsa de Numidie[2] : Hiempsal, Adherbal et Jugurtha[a 4],[a 5], mais Cato meurt pendant son consulat[a 1],[2].

Caton est un orateur puissant. Il laisse quelques discours posthumes, qui sont conservés pendant un certain temps[a 6].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes
  1. Broughton 1951, p. 521.
  2. a b et c Broughton 1951, p. 527.
  • Sources antiques
  1. a et b Aulu-Gelle, Noctes Atticae, XIII, 20, 9.
  2. Plutarque, Caton l'Ancien, 27, 8.
  3. Velleius Paterculus, Histoire romaine, livre I, 15
  4. Salluste, Guerre de Jugurtha, V, 6-7.
  5. Tite-Live, Periochae, résumé du livre 62.
  6. Aulu-Gelle, Noctes Atticae, XIII, 20, 10.

BibliographieModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton (The American Philological Association), The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, Press of Case Western Reserve University (Leveland, Ohio), coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.