Marcin Kalinowski (1605-1652)

Marcin Kalinowski (né en 1605, mort en 1652), membre de la noble famille polonaise Kalinowski, hetman de la Couronne, voïvode de Czernihów (1635).

Marcin Kalinowski
Fonctions
Hetman de la Couronne (d)
-
Staroste de Tchernihiv (d)
-
Staroste de Bratslav (d)
-
Voïvode de Tchernihiv (d)
-
Chambellan de Podolie (d)
à partir de
Chambellan de Kamieniets (d)
-
Staroste de Vynnyky (d)
Chambellan de Tchernihiv (d)
Député à la Diète de la République des Deux Nations (d)
Castellan de Kiev (d)
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Sydoriv (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activité
Famille
Kalinowa (d), Kalinowski (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Walenty Aleksander Kalinowski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Samuel Kalinowski (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Grade militaire
POL COA Kalinowa.svg
blason

BiographieModifier

Marcin Kalinowski est le fils de Walenty Aleksander Kalinowski (pl), mort en 1620 à la bataille de Țuțora, et d'Elżbieta Struś. Il étudie d'abord en Pologne et poursuit ses études à l'université de Louvain. Sa fortune personnelle lui permet de lever sa propre armée privée avec laquelle il réprime les émeutes cosaquess et les raids Tatars.

En 1635, Kalinowski devient le premier voïvode de voïvodie de Czernihów (pl). En 1646, il est nommé hetman de la Couronne. Pendant le soulèvement de Khmelnytsky, il est capturé par les Tatars à la bataille de Korsoun (en) en 1648 et libéré contre rançon en 1650. Le , il commande l'armée polonaise victorieuse à la bataille de Kopyczyńce (en) contre les forces cosaques et tatares sous chef d'Asand Demka. Il commande ensuite l'aile droite de l'armée polonaise à la bataille de Berestechko.

À la mort du grand hetman Mikołaj Potocki, son adversaire politique et personnel, Marcin Kalinowski conduit les opérations militaires en Ukraine. À la bataille de Batoh (en), son armée est encerclée. Le , dernier jour de la bataille, les Cosaques et les Tatars incendient le camp polonais. Kalinowski parvient à s'échapper, mais il est rattrapé quelques kilomètres plus loin et exécuté. Les meilleurs éléments de l'armée polonaise sont faits prisonniers et aussitôt massacrés.

Mariage et descendanceModifier

Marcin Kalinowski épouse Helena Korecka qui lui donne un fils:

RéférencesModifier

 
Massacre des prisonniers polonais à la bataille de Batoh


SourcesModifier