Marcel Ribière

personnalité politique française

Marcel Ribière
Illustration.
Photographie de 1913
Fonctions
Sénateur de l'Yonne
Député de l'Yonne
Maire d'Auxerre
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Toucy, Yonne
Date de décès (à 62 ans)
Lieu de décès Paris 16e, Drapeau de la France France
Conjoint Julie Parent (1864-1930)
Profession avocat, Conseiller d'État

Marcel Pierre Ernest Ribière, né le à Auxerre[1] dans l'Yonne et mort le à Paris (16e), est un homme politique français de la IIIe république.

BiographieModifier

Licencié en droit, il est nommé chef de cabinet du ministre de l'Agriculture. Avocat de profession, Conseiller d'État, il est élu à 26 ans, en 1887, conseiller général du canton de Toucy, puis vice-président de l'assemblée départementale de l'Yonne, où son ami Paul Bert devient son assistant peu après la proclamation du nouveau régime. Il occupe ce mandat pendant 35 ans, jusqu'à sa mort. Il est à l'origine du développement d'un réseau ferré à traction électrique dans l'Auxerrois.

Il est brièvement maire d'Auxerre entre 1894 et 1895. Il est député de la gauche radicale socialiste de 1906 à 1910, puis des républicains radicaux socialistes de l'Yonne de 1910 à 1913. À la mort de Félix Besnard en 1913, il est élu sénateur de l'Yonne et le restera jusqu'à sa mort en 1922. Il est également pendant longtemps le président de la Ligue auxerroise des droits de l'homme et du citoyen et le président de la fédération des mutualités scolaires de l'Yonne.

FamilleModifier

Marcel Ribière est le fils du préfet et sénateur Hippolyte Ribière et le père du préfet Marcel Julien Henri Ribière. Sa sœur épouse Étienne Flandin, qui sera député de l'Yonne, député des établissements français de l'Inde, puis résident général de France en Tunisie. Marcel Ribière est également le grand-père du député René Ribière et le beau-père de l'ambassadeur et homme politique Léon Noël[2].

 
Marcel Ribière vers 1895

DécorationsModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • « Marcel Ribière », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]
  • Marc Abélès, Jours tranquilles en 89 : ethnologie politique d'un département français, O. Jacob, Paris, 1988
  • Vincent Wright, Éric Anceau, Les Préfets de Gambetta, Paris-Sorbonne, 2007

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « 2 E 24/ 133 - Auxerre : NMD ( 1860-1860 ) - 5 Mi 127/5 - 1860-1860 Archives départementales de l'Yonne », sur Archives départementales de l'Yonne (consulté le 13 août 2020)
  2. Notice Léon Noël sur le site de l'Assemblée nationale.
  3. Dossier personnel de Légion d'honneur LH/2316/32