Ouvrir le menu principal

Marcel Boll

écrivain scientifique français du XXe siècle
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcel et Boll.

Marcel Boll, né le à Paris[1] et mort à Paris le [2], est un ingénieur ESPCI, agrégé[3] et docteur ès Sciences Physiques, professeur de chimie et d'électricité à l'École des hautes études commerciales de Paris (HEC), journaliste scientifique et membre fondateur de l'Union Rationaliste.

BiographieModifier

Fils d'un conseiller municipal de Paris, ingénieur ESPCI (23e promotion)[4], Marcel Boll était l'un des principaux vulgarisateurs des sciences modernes et plus particulièrement des sciences physiques (relativité, quanta) durant l'entre-deux guerre et au début des années 1950.

Selon l'historien Peter Schöttler il fut également le premier et le principal introducteur de la philosophie des sciences du Cercle de Vienne en France[5].

Dans son essai sur la personnalité humaine (1922), il fait dériver les « constitutions psychopathiques » définies dès 1912 par Dupré, des tempéraments de la caractérologie d'Heymans :

  • à l'activité, il associe la constitution cyclothymique ;
  • à l'émotivité, la constitution hyperémotive ;
  • à l'avidité ou ambition, la constitution paranoïaque.
  • à la sociabilité, la constitution mythomane.

Dès la fondation de l'Union Rationaliste, au mois de mars 1930, il est l'un des auteurs les plus actifs des Cahiers diffusés par cette société savante[6]. Avec son frère André Boll, décorateur de théâtre et architecte (proche de Le Corbusier), Marcel Boll a entrepris de lancer un mouvement d'opinion en faveur du modernisme, du rationalisme et même du scientisme dans tous les domaines de la société.

Œuvres écrites en commun avec André BollModifier

  • L'art contemporain, sa raison d'être, ses manifestations (1931).
  • L'élite de demain (1946).

ŒuvresModifier

  • Cours de chimie à l'usage des candidats aux grandes écoles, Dunot & Pinat, 1918.
  • L’Électron et les phénomènes chimiques, Hermann, 1919.
  • Attardés & précurseurs : propos objectifs sur la métaphysique et sur la philosophie de ce temps et de ce pays, Chiron, 1921.
  • La Science et l'esprit positif chez les penseurs contemporains, 1921.
  • Euclide, Galilée, Newton, Einstein. Pour que tout le monde sache de quoi il s'agit, Éditions d'actualités, 1922.
  • (en coll. avec Achille Delmas) La personnalité humaine son analyse, Flammarion, Bibliothèque de philosophie scientifique, 1922
  • Tendances actuelles de la philosophie française (Attardés et précurseurs), 1925.
  • Précis de physique, en collaboration avec André Féry, Dunod, 1927.
  • Introduction à la théorie des quantas, avec Charles Salomon, Doin, 1928.
  • L’Électron et les applications de l'électricité, Albin Michel éditeur, 1929.
  • Matière, électricité, radiation. Ce qu'il faut connaitre pour suivre le progrès de la physique actuelle, Delagrave, 1929.
  • Qu'est ce que : Le hasard, l'énergie, le vide, la chaleur, la lumière, l'électricité, le son, l'affinité, Larousse, 1931.
  • L'Électricité à la ville, à la campagne, en auto, Larousse, 1932.
  • Exposé électronique des lois de l'électricité, Hermann et Cie éditeurs, 1932.
  • L’Idée générale de la mécanique ondulatoire et ses premières applications (Atome d’hydrogène, phénomènes chimiques, conduction électrique), Hermann, 1932.
  • L’Atomistique (Les atomes et les molécules, structures électroniques, capillarité et osmose, les colloïdes, la catalyse), Le François, 1934.
  • Théorie de la connaissance et physique moderne, Hermann et Cie éditeurs, 1934.
  • Pour connaître : la relativité, l'analogie, l'inertie, la gravitation, le choc, l'incandescence, la fréquence, Larousse, 1934.
  • " La Science ses progrès ses applications " avec Georges urbain, 2 volumes, Librairie Larousse, Paris, 1934
  • La Logique et la caricature dans les questions actuelles, 1935.
  • Les Deux Infinis : galaxies, étoiles, planètes, micelles, réseaux, noyaux, neutrons, photons, Larousse, 1938.
  • Les quatre faces de la physique, Ch. Rieder, 1939.
  • Quelques Sciences captivantes : Ondes humaines, délires collectifs, hypnotisme, psychanalyse, suggestion, métapsychie, astrologie, spiritisme, radiesthésie, Sagittaire, 1941.
  • Les Étapes des mathématiques, coll. Que sais-je ? (no 42), PUF, 1941.
  • Le Mystère des nombres et des formes, Larousse, 1941.
  • Éléments de logique scientifique, Dunod, 1942.
  • Memento du chimiste I. Partie scientifique, 2e éd. mise à jour par M. Boll (en collaboration avec Paul Baud), Dunod, 1942.
  • Les Certitudes du hasard, 1943 ; coll. Que sais-je ? (no 3), PUF.
  • L'Exploitation du hasard, Presses universitaires, 1943 ; Editura contemporana, Bucarest, 1944 ; coll. Que sais-je ? (no 57), PUF, 1947.
  • L'Occultisme devant la science, 1944.
  • Nouvelle académie des jeux - Le bridge plafond, contrat, Le triboulet, 1944.
  • L'Atome, source d'énergie, Presses documentaires, 1945.
  • Électricité - Magnétisme, PUF, 1946.
  • Manuel de logique scientifique, 1948[7].
  • Le Secret des couleurs, en collaboration avec Jean Dourgnon, PUF, 1948.
  • La Chance et les jeux de hasard : boule, roulettes, baccara, bridge, poker, belote, etc., Larousse, 1948.
  • Radio, radar, télévision, Larousse, 1950.
  • L'Occultisme devant la science, PUF, 1950.
  • Physique appliquée à l'art dentaire, J.-B Baillère et fils éditeurs, 1952.
  • Les Étapes de la connaissance, en collaboration avec Jean-Claude Pages, Hermann, 1953.
  • L´Éducation du jugement, PUF, 1954.
  • Les Étapes de la logique, en collaboration avec Jacques Reinhart, Maison Madelain, 1954.
  • Les Étapes de la mécanique, PUF, 1955.
  • Tables numériques universelles des laboratoires et bureaux d'étude, Dunod, 1957.
  • La Personnalité, en collaboration avec Francis Baud, Masson et Cie, 1958.
  • Histoire de la logique, en collaboration avec Jacques Reinhart, 1961.

RéférencesModifier

  1. D'après « Annuaire des sociétés savantes », sur CTHS (consulté le 12 novembre 2015)
  2. D'après Philippe Véron, « Dictionnaire des Astronomes Français 1850-1950 » [PDF], Observatoire de Haute-Provence, .
  3. Reçu 11e en 1910, d'après André Chervel, « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 », (consulté le 29 septembre 2018).
  4. « L'Association Amicale des Anciens Elèves », sur www.espci.fr (consulté le 5 septembre 2015)
  5. Peter Schöttler, « From Comte to Carnap. Marcel Boll and the introduction of the Vienna Circle in France », Revue de Synthèse, vol. 136,‎ , p. 207-236 (ISSN 0035-1776 et 1955-2343, DOI 10.1007/s11873-014-0260-4, lire en ligne, consulté le 5 septembre 2015)
  6. Cf. Y. Bézin, « Les Cahiers Rationalistes : la physique comme propagande. », sur Université de Franche-Comté, . Communication présentée au colloque international « Sciences et écritures », Besançon, LASELDI, 13-14 mai 2004.
  7. Feys Robert, « Marcel Boll, Manuel de Logique Scientifique, 1948 », Revue des Sciences Religieuses, t. 23,‎ , p. 402-403 (lire en ligne)

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier