Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaufils.
Marcel Beaufils
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Marcel Beaufils, né Marcel Henri Onésime Beaufils à Beauvais, le , et mort à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), le [1], est un esthéticien, philosophe, germaniste, poète et critique musical français.

BiographieModifier

Marcel Beaufils fut professeur d'esthétique musicale au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris[2] et a exercé à ce titre une influence sur l'esthétique musicale en France dans les années 1950.

Il est connu pour son ouvrage, « particulièrement remarquable »[2] sur Le Lied romantique allemand (1956). Son ouvrage Musique du son, musique du verbe (1954) expose les principes de son enseignement en esthétique. « Un des rares critiques qui ont traité avec bonheur ce difficile sujet que constitue les rapports du mot et de la musique[2]. »

Il a collaboré à la revue Europe et traduit des écrits politiques comme L'Europe unie de Richard Nikolaus de Coudenhove-Kalergi (1939).

ÉcritsModifier

  • Comment l'Allemagne est devenue musicienne (Paris, Laffont, 1983) Thèse de doctorat soutenue à Lyon en 1942, sous le titre Par la musique vers l'obscur
  • Wagner et le Wagnérisme (Paris, 1947)
  • La Musique de piano de Schumann (Paris, 1951), Préface de Roland Barthes
  • Musique du son, musique du verbe (Paris, 1954), Prix Lange de l'Académie française (1956), préface de Jean-Yves Bosseur
  • Le lied romantique allemand, Paris, Gallimard, coll. « Pour la musique » (no 2), , 325 p. (OCLC 164765898)
    Réédition coll. « Les essais » no 221 (1982).
  • La Philosophie wagnérienne : de Schopenhauer à Nietzsche, dans Wagner, ouvr. collectif (Paris, 1962).
  • Villa-Lobos - Musicien et poète du Brésil (1967)

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Archives départementales de l'Oise en ligne, naissances 1899, avec mention du décès, acte n°941 du registre, vue 368 en ligne
  2. a b et c Vignal 2005, p. 76.

Liens externesModifier