Marcel Adamczyk

footballeur français

Marcel Adamczyk
Image illustrative de l’article Marcel Adamczyk
Biographie
Nationalité Français
Naissance (86 ans)
Giraumont (Meurthe-et-Moselle)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 1954-1968
Poste Défenseur
Parcours junior
Années Club
1952-1954 Giraumont
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1954-1955 FC Metz 3 (0)
1955-1957 AS Giraumont
1957-1958 FC Metz 20 (0)
1958-1960 AS Giraumont
1960-1963 FC Nancy 117 (0)
1963-1968 Lille OSC 169 (0)
1968-1971 Bergerat-Monnoyeur
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1963 France 01 0(0)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels (amicaux validés par la FIFA compris).
Dernière mise à jour : 8 octobre 2012

Marcel Adamczyk, né le (86 ans) à Giraumont (Meurthe-et-Moselle), est un footballeur français.

BiographieModifier

Encore junior, Adamczyk joue avec son frère en équipe première à Giraumont (DH Lorraine). Il s'illustre notamment à l'occasion d'un match de Coupe de France 1952-1953 face aux professionnels du Red Star.

Ce défenseur athlétique quitte l'AS Giraumont pour rejoindre le FC Metz, mais il refuse de signer un contrat professionnel « au rabais », et revient alors à Giraumont. Il passe finalement pro en 1960 à Nancy. Dans la foulée, il est sélectionné en équipe de France B contre l'Italie B. Avec Nancy, il dispute la finale de la Coupe de France 1962, perdue 1-0 face à l'AS Saint-Étienne.

Il quitte Nancy qui se dirige vers le dépôt de bilan pour signer à Lille où il connait son unique sélection en équipe de France contre la Bulgarie à Sofia. Son mutisme lui valut le surnom de « Martien ».

Après sa carrière professionnelle, il joue avec le club corpo de Bergerat-Monnoyeur avec lequel il dispute la finale de la Coupe nationale corpo en 1970.

CarrièreModifier

PalmarèsModifier

StatistiquesModifier

  •   246 matchs et 0 but en Division 1
  •   32 matchs et 0 but en Division 2

Bibliographie et référencesModifier

  • Lorraine Étoiles du Sport de Bertrand Munier aux Éditions Serpenoise (2008) et préface de Michel Platini.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier