Marc Thiercelin

navigateur et skipper français

Marc Thiercelin
Image illustrative de l’article Marc Thiercelin
Contexte général
Sport Voile
Période active depuis 1970
Site officiel marcthiercelin.com
Biographie
Nationalité France
Naissance (60 ans)
Lieu de naissance Saâcy-sur-Marne
Surnom Captain Marck[1]

Marc Thiercelin, dit « Captain Marck », est un navigateur et un skipper professionnel français, né le à Saâcy-sur-Marne (Seine-et-Marne). Il totalise cinq tours du monde en solitaire (quatre Vendée Globe, dont trois terminés et un Around Alone) : deuxième du Vendée Globe 1996-1997, deuxième de Around Alone 1998-1999, quatrième du Vendée Globe 2000-2001, non classé sur le Vendée Globe 2004-2005 et abandon sur le Vendée Globe 2008. Il participe à 22 transatlantiques, sept éditions de la Solitaire du Figaro (deux victoires d'étape) et cinq Tour de France à la voile. Il réalise quatre tours complets de l'Antarctique et quatre Cap Horn en solitaire pour un total de 700 000 km parcourus sur tous les océans du globe.

BiographieModifier

Les débutsModifier

Son parcours commence par la création artistique, à Paris, où il entre à l’École Boulle de 1974 à 1977, il se formera en ébénisterie, dessin et marqueterie[1]. Il a gardé de toutes ces années de jeunesse un goût affirmé pour la création artistique, il fut plus tard un temps illustrateur pour Kenzo et Cerruti, et directeur artistique dans une agence de publicité à Rio de Janeiro.

Par ailleurs il a enseigné la voile (BEES 1er et 2e degré voile) entre 1978 et 1995, et a créé et dirigé plusieurs écoles et centres nautiques, notamment à Étables-sur-Mer. Il a créé la première école de croisière pour enfants à bord du Cirrus III en Bretagne nord de 1989 à 1992, près de 400 enfants ont été formés à bord.

Coureur au largeModifier

 
Crédit Immobilier de France, le bateau de Marc Thiercelin sur le Vendée Globe 1996-1997.

Marc Thiercelin commence la voile et la compétition en 1970 en Optimist, et poursuit dans toutes les séries de dériveur jusqu'à une préparation olympique pour les jeux olympiques de Los Angeles 1984. Il se tourne vers la course au large et devient skipper professionnel en 1988. Il signe ses premières victoires, La Nioulargue en 1990, Transmanche en 1991 et 1993. Il participe sept fois à la Solitaire du Figaro entre 1992 et 2007 avec des victoires d'étapes.

Mais c'est l'édition 1996-1997 du Vendée Globe qui va révéler ce compétiteur obstiné. Pour sa première participation à la course, il emporte la deuxième place de cette édition, derrière Christophe Auguin[2]. Le fait marquant de cette édition est la disparition de Gerry Roufs[3] que Marc Thiercelin tentera de retrouver en vain durant 48 h. En , il termine deuxième, avec le Suisse Dominique Wavre de la Transat Jacques-Vabre derrière Yves Parlier associé à Éric Tabarly[4].

En 1999, il termine une nouvelle fois deuxième d'un grand tour du monde en solitaire : il est devancé par l'Italien Giovanni Soldini lors de Around Alone, course autour du monde en solitaire par étapes. Thiercelin, après avoir passé le Cap Horn en tête, casse sa bôme, puis son mât. Il doit alors faire étape aux iles Malouines pour réparer[5].

En 2001, il participe à son deuxième Vendée Globe, course remportée par Michel Desjoyeaux et dont il termine à la quatrième place après avoir été longtemps troisième.

Lors de son troisième Vendée Globe, en 2004-2005, il doit s'arrêter en Nouvelle-Zélande pour éviter un démâtage[6] mais repart ensuite et termine son Vendée Globe aux Sables d'Olonne et termine Non Classé.

Lors du Vendée Globe 2008, il démâte dans les premiers jours de la course[7] et doit abandonner.

Il totalise cinq tours du monde en solitaire (quatre Vendée Globe, dont trois terminés et un Around Alone) : deuxième du Vendée Globe 1996-1997, deuxième de Around Alone 98/99, quatrième du Vendée Globe 2001, non classé sur le Vendée Globe 2004-2005 et abandon sur le Vendée Globe 2008.

Fondateur de l'Or BleuModifier

Marc Thiercelin crée une fondation autour de l'économie maritime et des métiers de la mer, la Fondation de l'Or Bleu[8] : « L'objet, faire connaitre à tous les publics l'économie maritime et les métiers de la mer existants et futurs. D'aller à la rencontre des jeunes, des chercheurs d'emploi, de faire naître des vocations. Les filières d'avenir étant : les biotechnologies bleues,les énergies marines renouvelables, Le démantèlement de navires, les ports à secs, les autoroutes de la mer, .... (...) l'économie maritime en France représente 500 000 emplois direct et, la France possède la 2e surface maritime immergée (ZEE) au monde. L'ambition de l'Or Bleu est que l'emploi dans l'économie maritime soit porté à la connaissance du grand public et ne reste pas une affaire seulement de spécialiste, mais aussi de renouer avec un état « stratège » en la matière ».

Skipper-Parrain-Professeur des Filières du talent DCNSModifier

En 2008, Marc Thiercelin devient skipper-parrain-professeur des Filières du talent DCNS, un projet de transmission du savoir, sportif, pédagogique et social. Le , il prend le départ de son quatrième Vendée Globe sur le monocoque DCNS 1000, dessiné par le cabinet d'architectes Finot-Conq et construit au chantier Multiplast.

En 2009, dans le cadre de la transmission du savoir il accompagne un jeune skipper, Christopher Pratt, lauréat des Filières du talent DCNS. Fin 2009, ils participent en duo à la Transat Jacques-Vabre. Cette phase du projet touche à sa fin en 2010 lorsque Christopher Pratt participe à la Route du Rhum sur DCNS 1000.

En 2011, les Filières du talent mettent l'accent sur la reconversion, et Marc Thiercelin continue en tant que skipper-parrain-professeur des Filières du talent DCNS en accueillant cette fois un nouvel apprenti navigateur : Luc Alphand. Ils courront ensemble le Fasnet et la Transat Jacques Vabre 2011.

De 2013 à 2015, il imagine avec Opcalia le concept de « Cap Alternance » pour mettre en avant la formation en alternance en France.

En 2015 il est parrain et porte parole du Medef pour l'obtention du WorldSkills à Paris en 2019, les Olympiades des métiers.

Company Thiercelin et le projet FlyBoat intelligentModifier

Président de la SAS Company Thiercelin portant le projet d'un Trimaran Ultime volant embarquant de l'intelligence artificielle, mais aussi le concept de « marin augmenté » l'ex Oman Sail racheté en 2011. Les objectifs de compétitions au large avec ce trimaran ultime sont la Route du Rhum, le Transat Jacques-Vabre, Tour du Monde, Trophées… et des records du type Route de l'Or, Route du thé, Route des épices… et participer aux grandes classiques de la Rolex (Fasnet, Giraglia, Sydney-Hobart, Middle Sea Race).

La Company consacrera 100 jours par an pour une commercialisation de « prestations en mer » autour de produits uniques et innovants (ex: Transat sur un Trimaran Ultime pour des passionnés). La Company dimensionne aussi une Academy pour accompagner et former de jeunes coureurs et techniciens sur leurs projets professionnels.

Marin incarné et reporter pour ArteModifier

À partir de 2015, il devient le personnage incarné (reporter) d'une nouvelle série tournée par la société Découpages pour la chaine Arte.

Cette nouvelle série À la rencontre des Peuples des Mers par Marc Thiercelin, se déroule dans vingt pays et avec vingt peuples des mers différents sur toute la planète elle a été diffusée sur Arte du 1er au [9] à 17 h 40. La saison 2 se déroule dans dix nouveaux pays et dix nouveaux peuples et diffusée du 2 au à 17 h 40 sur Arte. Livre "A la rencontre des Peuples des mers" de Marc Thiercelin et Ludovic Fossard, édité chez Glénat et sorti le 20 juin 2020.

Conférencier et coachModifier

Depuis 1998, il donne des conférences ou participe à des coaching en France ou à l'étranger. Plus de 400 entreprises (grands groupes et PME/PMI) lui ont fait confiance. Depuis 2017 il est expert pour l'APM (Association progrès du management). Interventions thématiques, mais aussi voile-coaching et transmission.

PalmarèsModifier

Marc Thiercelin a participé à plus ou moins 280 régates ou courses en solitaire, double et équipage.

  • 1981 Vice champion de France et 2e Coupe du monde Trophée l'Équipe en Laser
  • 1989 à 1991 Courses Classiques en Italie et en Angleterre (Maxi, Classe 1, IOR).
  • 2005 : 6e de la Transat Jacques-Vabre
  • 2008 : 4è Vendée Globe (démâtage-abandon)
  • 2009 : Record de la traversée de la Méditerranée en solitaire sur DCNS (IMOCA) entre Marseille et Carthage (Tunisie) en 1 jour, 9 heures, 13 minutes, 30 secondes.
  • 2009 : 2e (Imoca DCNS) de la Giraglia
  • 2011 : 2e (Imoca DCNS) de la Giraglia, 6e du Fasnet, Transat Jacques Vabre (abandon)
  • 2015 en M34, 2016 en Toucan et en 2017 en Psaros40, couru la SYZ translémanique en solitaire (« Vendée Globe » Suisse)
  • 2017 : 2e Bol d'or Mirabaud Genève (Classe Toucan)
  • 2019 : 1er Bol d'or Mirabaud Genève (Classe Toucan)

Engagement politique et artistiqueModifier

Marc Thiercelin est membre du Who's Who depuis 2001.

Marc Thiercelin est membre fondateur du mouvement politique Nous Citoyens[10].

Marc Thiercelin fut le président du Théâtre Liberté à Toulon, de 2010 à 2017, théâtre créé et dirigé par Charles Berling ; la nouvelle présidente est Claire Chazal.

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Vendée Globe / Portrait de Marc Thiercelin, Captain Marck », sur scanvoile.com, .
  2. Christophe de Chenay, « Marc Thiercelin arrache la deuxième place du Vendée Globe à Hervé Laurent », sur lemonde.fr, .
  3. « Le Globe ne tourne plus rond », sur vendeeglobe.org (consulté le 14 juin 2011).
  4. « Transat Jacques-Vabre - Historique », sur jacques-vabre.com (consulté le 14 juin 2011).
  5. Johan Hufnagel, « VOILE. Alors que Soldini caracole en tête d'Around Alone. Thiercelin fait du Meccano. », sur liberation.fr, (consulté le 14 juin 2011).
  6. « Thiercelin en danger », sur eurosport.fr, (consulté le 14 juin 2011).
  7. Jean-Yves Desfoux, « Vendée Globe : Marc Thiercelin a démâté », sur ouest-france.fr, (consulté le 14 juin 2011).
  8. « Marc Thiercelin, parrain du 7ème salon nautique MPM », sur nautisme-info.com (consulté le 14 juin 2011)
  9. « A la rencontre des peuples des mers avec Marc Thiercelin – Découpages », sur www.decoupages.fr (consulté le 4 septembre 2018).
  10. « Page du site internet nouscitoyens.fr » [archive du ], sur nouscitoyens.fr.

Liens externesModifier