Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Soriano.

Marc Soriano, né au Caire en 1918, et mort en 1994, est un philosophe français.

Sommaire

BiographieModifier

Après la mort de son père, sa famille se rend en Italie. Il séjourne à Pise entre 1921 et 1927, puis vient vivre à Paris. Élève au Lycée Condorcet à Paris, il en est le seul khâgneux reçu à l'École normale supérieure en 1939[1]. Mobilisé en 1939, blessé en avril 1940, il entre dans la Résistance en 1942. Il est reçu premier à la session spéciale de décembre du concours de l'agrégation de philosophie de 1945[2]. Il suit, un moment, les séminaires de Pierre-Maxime Schuhl à la Sorbonne, et travaille alors à Genève avec Jean Piaget.

Il est à la fin des années 1940 professeur en classes préparatoires au lycée Thiers de Marseille, où il a comme élève Roger Duchêne et Pierre Vidal-Naquet, et comme collègue Jean Deprun.[3] Sa conversion au stalinisme fait naître des tensions avec ses étudiants[3].

Il est spécialiste des contes, en particulier ceux de Perrault, qu'il analyse à la lumière de la psychanalyse. Il a lui-même écrit des contes pour les enfants. Il a également étudié l'importance du calembour dans l'œuvre de Jules Verne. Souffrant de myasthénie depuis 1978, maladie qui lui avait fait perdre l'usage de la parole[4], il meurt le 18 décembre 1994.

Il était le frère de la violoniste Denise Soriano-Boucherit.

ŒuvresModifier

  • Le Colonel introuvable, Hachette, collection "Bibliothèque verte", 1962.
  • L'Homme du vendredi, Hachette, collection "Bibliothèque verte", 1963.
  • Le Mystère de la cigogne jaune, Hachette, collection "Bibliothèque verte", 1965.
  • Les Contes de Perrault, culture savante et traditions populaires, Gallimard, collection « La Bibliothèque des idées », 1968.
  • Portrait de l'artiste jeune, suivi des quatre premiers textes publiés de Jules Verne. Postface de Ray Bradbury. Gallimard, 1978.
  • La Semaine de la comète. Rapport secret sur l'enfance et la jeunesse au XIXe siècle, Stock, 1981.
  • Guide de la littérature pour la jeunesse, Flammarion, 1975
  • Les Secrets du violon. Souvenirs de Jules Boucherit (1877-1962), Paris, Editions des Cendres, 1993.
  • Jules Verne, le cas Verne , Julliard, (ISBN 2260001165)
  • Le testamour ou Remèdes à la mélancolie, Flammarion (Paris), 1992.

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Albertini, « Les juifs du lycée Condorcet dans la tourmente », Vingtième Siècle,‎ 2006/4 (n° 92) (lire en ligne)
  2. « Les agrégés de l'enseignement secondaire. Répertoire 1809-1960 | Ressources numériques en histoire de l'éducation », sur rhe.ish-lyon.cnrs.fr (consulté le 19 octobre 2016)
  3. a et b Correspondances: mélanges offerts à Roger Duchêne : études, Gunter Narr Verlag, (ISBN 9783823346036, lire en ligne)
  4. « Décès de Marc Soriano », L'Humanité, 20 décembre 1994.

Liens externesModifier