Ouvrir le menu principal

Marc Mercier

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mercier.
Marc Mercier
Defaut.svg
Données générales
Nom de naissance
Marc Mercier
Nationalité(s)
Naissance
Taille
1m84
Catcheur retraité
Entraîneur
Guy Mercier
Carrière pro.
1977 - années 2000

Marc Mercier, né le 11 avril 1958 à Bourg-la-Reine[1], est un catcheur professionnel, acteur et cascadeur français. Il a été successivement champion de France de catch de 1979 à 1981, champion d'Europe de 1981 à 1985 puis champion du monde de 1985 à 1989[2]. Il réactive et dirige depuis 2006 la Fédération française de catch professionnel.

Sommaire

CarrièreModifier

CatchModifier

Marc Mercier est le fils de Guy Mercier, champion d’Europe de catch des lourd-légers, qui l'a entraîne à la discipline tout comme son frère Pierre Mercier. Sortant d’un club de lutte de Villejuif dans le Val-de-Marne, il rentre en avril 1977 dans l’écurie professionnelle de catch de Roger Delaporte, vedette de la télévision et propriétaire de l'Élysée Montmartre. Il livre son premier combat en septembre 1977 sous les couleurs de l'Association française de catch professionnel.

Il devient champion de France de catch de 1979 à 1981 puis champion d'Europe de 1981 à 1985. En 1985 il décroche le titre de champion du monde. Son règne de champion et sa carrière s'interrompent en mars 1989, à la suite d'une fracture ouverte de la cheville survenue lors d'un combat à Kiev[3].

En 2002, il revient sur les rings sous les couleurs de la Wrestling Stars qu’il quitte en 2003. Il catche dans d'autres structures de 2003 à 2005, année où il rentre à l'International Catch Wrestling Alliance.

En 2006, il réactive l'Association française de catch professionnel, qui devient la Fédération Française de Catch Professionnel (FFCP) et en est élu président. Il fonde la Catch Academy à Wissous[4] pour entraîner une nouvelle génération de catcheur français. Il communique également auprès des jeunes pour leur expliquer que les prises de catch sont dangereuses[5]. En 2013, après l'exclusion de la lutte du programme des Jeux olympiques en critiquant aussi les dirigeants de la Fédération française de lutte[6]. Le 16 février 2014 il annonce sa démission de la présidence de la FFCP[7] mais retourne finalement à ce rôle suite au désistement et au départ à l'étranger de celle qui devait lui succéder.

Télévision & cinémaModifier

Marc Mercier apparaît également à l'écran, dans des films ou séries télévisées, en tant qu'acteur ou cascadeur[8]. Sa carrière cinématographique commence avec des petits rôles dans des séries télévisées françaises comme Les Cordier, juge et flic ou Une femme d'honneur.

En 1998, il sert de doublure à Gérard Depardieu lors du tournage du film Astérix et Obélix contre César, assurant son remplacement quand ce dernier est victime d'un accident de la route lors du tournage[9]. Il sympathise avec l'acteur et son fils Guillaume[10]. La même année il est cascadeur durant le tournage de Ronin qui a lieu en France. Il participe également à Nid de guêpes en 2002 et Banlieue 13 en 2004.

RéférencesModifier

  1. « Marc Mercier », sur http://www.cagematch.net (consulté le 22 février 2014).
  2. « Quand le catch attaque », BFM TV, (consulté le 22 février 2014).
  3. « Marc Mercier, tonton catcheur », sur leparisien.fr.
  4. M. Mylonas, « La «Catch Academy» fait son show », sur 20 Minutes, .
  5. Karine Touboul, « Ecoles de catch - Attention danger ! », sur France Soir, .
  6. « La lutte supprimée des JO : je suis déçu mais pas surpris, ce sport n'a pas su évoluer », sur Le Nouvel Observateur.
  7. « France : Marc Mercier se retire », sur Catch au Quotidien.
  8. Cyril Simon, « Pourquoi Hollywood s’arrache désormais les catcheurs », sur Les Inrocks, (consulté le 26 avril 2017).
  9. Sophie Vincelot, « Depardieu a frôlé la mort dans Astérix et Obélix contre César », sur lefigaro.fr, (consulté le 26 avril 2017).
  10. Sébastien Birden, « Bougival : pour son premier film, il revient sur la vie de Guillaume Depardieu », sur leparisien.fr, (consulté le 26 avril 2017).

Liens externesModifier