Marc Lavoine

acteur et chanteur français
Marc Lavoine
Description de cette image, également commentée ci-après
Marc Lavoine en 2014.
Informations générales
Nom de naissance Marc Lucien Denis Lavoine
Naissance (58 ans)
Longjumeau, Essonne Drapeau de la France France
Activité principale Chanteur, parolier, acteur
Genre musical Chanson française, pop
Instruments Voix, guitare, basse
Années actives Depuis 1983
Labels Barclay
Site officiel Site officiel

Marc Lavoine, né le à Longjumeau[1],[2] (Essonne), est un chanteur, parolier et acteur français.

BiographieModifier

Fils de Lucien Lavoine (1934-2006)[3], employé aux PTT, militant cégétiste, athée et communiste, et de Micheline Collin (1936-2011)[4], secrétaire et catholique[5], Marc Lavoine a un frère aîné, Francis, qui a cinq ans de plus que lui, un grand frère protecteur qui lui a offert sa première guitare[6]. Il a également une demi-sœur de 18 ans sa benjamine, née à Toulouse du 3e et dernier mariage de son père[7],[8]. Il grandit au sein d’une famille mélomane et passe sa jeunesse à Wissous. Il effectue sa scolarité au collège Les Dînes Chiens de Chilly-Mazarin, et poursuit par des études techniques au lycée Maximilien Vox, section Imprimerie, situé au 5 rue Madame dans le 6e arrondissement de Paris. Élève typographe, il y étudie notamment le travail des relieurs à la feuille d'or[9].

Marc Lavoine est, depuis toujours, passionné par la comédie et la chanson, avec une mère qui se rêvait danseuse et un père trompettiste de jazz[10]. Il écrit ses premières chansons dès l'adolescence. À 16 ans, il abandonne ses études et monte à Paris à 14 kilomètres de Wissous, bien décidé à faire carrière dans le théâtre. Il intègre une troupe de comédiens amateurs, rue de Chabrol à Paris. Une de ses amies lui trouve un emploi d'ouvreur à l'Olympia en 1979. Il montre ses premières chansons à Patricia Coquatrix, fille de Bruno Coquatrix, à qui elle succède comme directrice artistique de la salle de music-hall. Sur sa recommandation, il contacte le producteur Fabrice Aboulker qui l'envoie chanter avec un groupe metalleux lyonnais, « Your Vice », au début des années 1980, mais l'expérience avorte rapidement[11].

Carrière musicale et succèsModifier

 
Marc Lavoine en mai 2011 au PBA de Charleroi.

Après avoir commencé comme acteur dans des rôles secondaires, notamment dans la série française Pause café (avec Véronique Jannot), c'est en 1985 qu'il est révélé au public comme chanteur. Sa voix chaude et séductrice l'étiquette rapidement comme « chanteur pour midinettes »[12]. Dès 1983, le compositeur Fabrice Aboulker lui avait fait enregistrer son premier 45 tours, Je ne sais plus de quoi j’ai l’air ; mais c'est durant l'été 1985 que l'artiste connaît son premier succès avec le titre, Elle a les yeux revolver[13], adressé à sa mère[réf. nécessaire], qui s'impose rapidement au public et se vend à 700 000 exemplaires[14]. Il sort ensuite son premier album, Marc Lavoine, qui comprend d'autres tubes tels que Le Parking des anges ou Bascule avec moi, faisant de Lavoine le prototype du jeune chanteur romantique[15].

Pour casser cette image, il enregistre en 1987 un duo avec Catherine Ringer, chanteuse des Rita Mitsouko, titre intitulé Qu'est-ce que t'es belle, extrait de son deuxième album, Fabriqué, qui connait de bonnes ventes. En 1989, Marc Lavoine sort son troisième opus, Les Amours du dimanche, qui se vend à 300 000 exemplaires[16]. L'année suivante, il écrit l'album Caribou pour la chanteuse québécoise Martine St-Clair, sur lequel il interprète en duo la chanson Hemingway[16].

En 1992, il connaît un franc succès avec la chanson Paris, premier single de l'album du même nom.

En 1996, Marc Lavoine sort son album Lavoine Matic et la chanson C'est ça la France, qui reçoit la Victoire de la musique du meilleur clip en 1997.

Marc Lavoine fonde en 1997 le journal Le Papotin, rédigé par des enfants autistes[5]. Dans cette logique, il crée l'association Le Papotin, afin de venir en aide à ces enfants. Il écrira pour Calogero en 2009 le titre Nathan, qui a pour sujet un enfant autiste (album L'Embellie).

En 2001, Marc Lavoine sort un album dont les arrangements sont enregistrés pour la première fois avec un orchestre philharmonique. Il contient quatre duos dont les tubes J'ai tout oublié et Je ne veux qu'elle, avec respectivement, Cristina Marocco et Claire Keim. En , il est nommé pour le prix de l'Artiste masculin francophone de l'année aux NRJ Music Awards à Cannes. L'année suivante est publié son album L'heure d'été, vendu à environ 480 000 exemplaires[réf. nécessaire].

Le paraît Volume 10 qui, comme son nom l'indique, est son dixième album studio. Cet album contient deux duos : le premier, La grande amour, avec Valérie Lemercier ; le second, Lentement, avec sa fille Yasmine. La semaine prochaine est le premier single extrait de cet album.

C'est le , que le titre La semaine prochaine est sacré Chanson de l'Année 2009, dans une émission à une heure de grande écoute sur TF1.

Le , sort son onzième album studio Je descends du singe. Il se classe numéro un des ventes dès sa sortie[réf. nécessaire].

Le , l'album Les Souliers rouges voit le jour, dans lequel chantent également Cœur de pirate et Arthur H.

En , paraît son dernier album intitulé Je reviens à toi, comprenant dix nouveaux titres, chez Barclay.

En 2020, Marc Lavoine intègre le jury de la saison 9 de The Voice : La Plus Belle Voix diffusée sur TF1, aux côtés de Pascal Obispo, Lara Fabian et Amel Bent. Il endosse une nouvelle fois le rôle de coach pour la dixième saison, en 2021 aux côtés d'Amel Bent, Florent Pagny (faisant son grand retour dans l'émission) ainsi que Vianney, intégrant le jury pour la toute première fois.

Pendant la Pandémie de Covid-19 en France en 2020, il écrit les paroles du titre Pour les gens du secours sur une musique de Pascal Obispo. Florent Pagny les accompagne au chant. L’intégralité des droits est reversée à la Fédération hospitalière de France et à la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France[17].

Carrière cinématographiqueModifier

 
Marc Lavoine au festival de Cannes 2010.

Marc Lavoine hésite entre cinéma et chanson. À 16 ans, il se décide pour le métier d'acteur. Il fait ses débuts comme comédien dans de nombreux téléfilms et décroche un rôle dans Pause café, feuilleton télé populaire.

En 1994, il joue un rôle dans un film de Claude Chabrol, L'Enfer avec Emmanuelle Béart et François Cluzet. En 1997, il apparaît dans un épisode de la série télévisée Le juge est une femme et en 1999 joue avec Chantal Lauby dans le sitcom Eva Mag. En 2000, Marc Lavoine apparaît dans le téléfilm Dans la gueule du loup.

En 2003, il joue dans le film L'Homme de la Riviera avec Nick Nolte, Gérard Darmon et Tchéky Karyo. En 2005, il joue dans Toute la beauté du monde de Marc Esposito. En , il obtient le prix d'interprétation au festival de Cosne-Cours-sur-Loire pour son rôle dans le film Si c'était lui....

Son rôle le plus connu au cinéma reste néanmoins celui d'Alex, un homme marié et volage, dans le film Le Cœur des hommes, en 2003, et ses suites, Le Cœur des hommes 2, en 2007, et Le Cœur des hommes 3 en 2013.

En 2008, Marc Lavoine prête sa voix au personnage Tai Lung dans le film DreamWorks Animation : Kung Fu Panda.

En 2012, il joue le rôle d'un flic ripoux dans Mains armées[18].

En 2013, il se retrouve à la tête d'une unité d'élite composée des meilleurs policiers européens de la CPI dans la série Crossing Lines, une coproduction internationale.

En 2019, Marc Lavoine prête sa voix à un dénommé Boomer, personnage principal du film Le Parc des merveilles.

Vie personnelleModifier

Vie maritale et familialeModifier

En 1986, Marc Lavoine participe à l'émission Sexy Folies, diffusée sur Antenne 2. Dans une entrevue avec Mireille Dumas, il évoque « un mec, qui avait mon âge et qui a mon âge aujourd'hui, et [qui] a compté pour moi autant que la femme avec qui je vis aujourd'hui. [...] C'est une histoire d'amour, complètement ». À la question : « C'est plutôt de la bisexualité, c'est ça ? », le chanteur répond : « Oui, si on veut. Mais moi bisexualité, homosexualité, sexualité... je m'en fous. C'est une question d'amour. Y'a pas d'étiquette réelle à porter là-dessus, je crois qu'à un moment y'a des envies qui sont là, et que pour être bien dans sa tête faut s'assumer »[19]. De plus, il précise en début d'interview : « Je ne peux pas dire que les hommes m'attirent [...] » ; ainsi, cette histoire pourrait témoigner d'une fluidité sexuelle ou d'une hétéroflexibilité plutôt que d'une véritable bisexualité.

Au début des années 1980, Marc Lavoine se marie avec Denise Pascale, un mannequin américain (décédée d'un cancer en ). En naît de leur union un fils : Simon Lavoine[6]. À la fin des années 1980, cette union prend fin. Touché par cette rupture, il part aux États-Unis avec son compère Fabrice Aboulker pour trouver l’inspiration et peaufiner l’album Les amours du dimanche, paru en 1989.

Le , il épouse, lors d'un mariage catholique à Marrakech, puis civil le , Sarah Poniatowski, dont le père, Jean-Stanislas, est un cousin de l'ancien ministre Michel Poniatowski[6]. Le couple a trois enfants : Yasmine, née le 22 janvier 1998, Roman, né le 29 mai 2007, et Milo, né le 1er juillet 2010[réf. nécessaire]. En , ils annoncent leur séparation et leur intention de lancer une procédure de divorce après vingt trois ans de mariage[20].

Depuis 2018, il est en couple avec la romancière Line Papin[21]. Ils se marient le samedi 25 juillet 2020 à Paris[22],[23].

EngagementsModifier

Il est un fidèle participant des concerts des Enfoirés de 1996 à 2006, puis en 2008, 2014, 2016 et 2018.

Marc Lavoine accompagne depuis vingt ans les jeunes autistes du journal Le Papotin[24], créé et dirigé par Driss El Kesri (livre Toi et moi on s'appelle par nos prénoms cosigné Marc Lavoine-Driss El Kesri).

Il est le parrain de l'édition 2015 du Téléthon qui a eu lieu les 4 et .

Il est le cofondateur du collectif Les cartables connectés[25].

Avec son ami Abdel Aïssou, directeur général de Randstad France, il a créé une fondation soutenant des projets locaux d'insertion des jeunes par l'emploi, par exemple le parrainage d'une opération contre le gaspillage alimentaire[5].

Vie associativeModifier

Il est membre de la confrérie du melon de Lectoure depuis 2008[réf. nécessaire][26].

DiscographieModifier

Albums studioModifier

Albums en publicModifier

Albums compilationsModifier

CinémaModifier

ActeurModifier

DoublageModifier

Bande originaleModifier

TélévisionModifier

ActeurModifier

ÉmissionsModifier

Clips musicauxModifier

ThéâtreModifier

PublicationsModifier

Auteur ou co-auteurModifier

PréfacierModifier

DistinctionsModifier

DécorationsModifier

RécompensesModifier

HommageModifier

Ambassadeur de marque automobileModifier

Marc Lavoine est ambassadeur de la marque automobile Mercedes-Benz[36]. À ce titre, les dernières nouveautés de la marque sont mises à sa disposition aux fins de promotion, notamment pour ses déplacements lors de ses tournées à travers la France[37].

Notes et référencesModifier

  1. Biographie de Marc Lavoine n°37337 certifiée par l'intéressé, Who's who in France, années 1996 à 2019, Éditions Jacques Lafitte
  2. Marc Lavoine, L'Homme qui ment ou le Roman d'un enjoliveur : récit basé sur une histoire fausse, Paris, éd. Fayard, , 189 p., 22 cm (ISBN 978-2-213-68608-0, notice BnF no FRBNF44256725).
    « Le 6 août 1962, Micheline allait accoucher d’une fille, puisqu’elle avait déjà un garçon, Francis, né en 1957, un jour avant le retour de mon père de la guerre d’Algérie, qui avait l’air pressée d’en découdre. (...) Dans la chaleur du taxi bleu ciel de banlieue qui nous menait à l’hôpital de Longjumeau, une chanson passait à la radio et ma mère se tenait le ventre pour éviter d’accoucher sur la banquette arrière. (...) Mais là, stupéfaction, la sage femme annonça « c’est un beau garçon ». »
    [premiers paragraphes du chapitre 1]
  3. Fiche défunt de Lucien Lavoine, source INSEE
  4. Fiche défunt de Micheline Collin, source INSEE
  5. a b et c Astrid de Larminat, « Marc Lavoine, de Lénine à la Vierge Marie », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 24 / dimanche 25 janvier 2015, page 36.
  6. a b et c Stephen Taylor, Qui est qui en France, Jacques Lafitte, , p. 1325
  7. Marc Lavoine, Je suis amoureux de la beauté du Gers, La Dépêche, 13 juin 2010
  8. [France Dimanche, 22 janvier 2015]
  9. Gilles Médioni, « Images de Marc », sur lexpress.fr,
  10. « Marc Lavoine, à pleins tubes », sur directmatin.fr,
  11. Steve Dixon, « Your Vice » (consulté le 10 avril 2020)
  12. « Marc Lavoine », sur rfimusique.com,
  13. [1]
  14. Thomas Joubert, Les années Top 50, Gründ, , p. 52
  15. Gilles Verlant et Pierre Mikaïloff, Le Dictionnaire des années 80, Larousse, , p. 241
  16. a et b Fabien Lecœuvre, Le petit Lecœuvre illustré, Artege Editions, , p. 104
  17. « Obispo, Lavoine et Pagny dévoilent "Pour les gens du secours" en soutien aux soignants », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 3 avril 2020)
  18. AlloCine, « Mains armées » (consulté le 14 août 2019)
  19. [vidéo] Marc Lavoine évoque sa bisexualité / Sexy Folies (1986) sur YouTube
  20. « Sarah et Marc Lavoine divorcent après 23 ans de mariage », sur purepeople.com (consulté le 28 mars 2018)
  21. Luc Le Vaillant, « Line Papin, c’est ça la France », sur Liberation.fr, Libération, .
  22. « Exclu Public : Marc Lavoine s'est marié... Découvrez tous les détails sur la cérémonie », sur Public.fr (consulté le 25 juillet 2020)
  23. Prisma Média, « Marc Lavoine remarié : il a dit « oui » à sa compagne Line Papin - Voici », sur Voici.fr (consulté le 25 juillet 2020)
  24. (fr) « Ni plus, ni moins », [2], (consulté le 11 septembre 2012)
  25. « Marc Lavoine présente Mon cartable connecté, pour les enfants hospitalisés », sur RTL.fr (consulté le 14 août 2019)
  26. « Le melon de Lectoure au cœur d'une fête colorée », sur La Dépêche, (consulté le 10 avril 2020)
  27. Doublé par Jason Bateman en version originale.
  28. Doublé par Ian McShane en version originale.
  29. Doubleur inconnu.
  30. Doublé par Iggy Pop en version originale.
  31. Doublé par Ken Hudson Campbell en version originale.
  32. Décret du 6 avril 2007 portant promotion et nomination dans l'ordre national de la Légion d'honneur
  33. Arrêté du 23 novembre 2007 portant nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  34. Arrêté du 29 juin 2004 portant nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres
  35. Paris Match, 2 février 2016
  36. Celebrity Marketing : Club des ambassadeurs Mercedes
  37. Olivier Bauer, « Mercedes : sur la tournée de Marc Lavoine » (consulté le 10 avril 2020)

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :