Marc Béchot

Marc Béchot, né en 1520, mort en octobre 1557, est un graveur en monnaies et médailles français.

Marc Béchot
Naissance
Décès
Activité

BiographieModifier

 
Henri d'or à la Gallia, 1555, pièce unique (BnF) portant la marque de Béchot au revers (B).

En 1547, Henri II crée l'office de Graveur Général des Monnaies en nommant Marc Béchot premier Graveur général des monnaies.

Aucun document ne nous dit sous quelle direction se fit son apprentissage ; mais le style bien caractérisé des monnaies de Henri II ne semble pas laisser de doute à cet égard. Le premier de nos graveurs généraux était l'élève d'un maître italien, et ce maître fut peut-être Matteo dal Nasaro Veronese, mort à Paris vers 1548, si l'on s'en réfère à Vasari.

Voici les termes principaux des lettres patentes ( et suivant) portant érection de l'office de Graveur général des Monnaies en faveur de Marc Béchot :

« Henry, par la grâce de Dieu... sçavoir faisons que... pour obvier aux falsifications des escus et monnoyes qui se forgent et ouvrent journellement en notre royaulme, provenant par l'erreur et ignorance des tailleurs, graveurs et sculpteurs des formes et figures taillées et gravées sur les coings des dits escus et monnoies..., soit très requis et nécessaire, pour plus facilement discerner, congnoistre la vraye et bonne monnoye en laquelle l'art de sculpture a esté gardé et observé, avec la faulse et adultérine manifeste congneue par le déffault de sçavoir dudit art, commettre personnaige sçavant et expérimenté au faict et congnoyssance de tailler les dites formes et figures... Pour ce est-il que nous, ce considéré, avons créé et érigé et estably et par ces présentes créons... ung tailleur sculpteur et graveur, en titre d'office formé, pour tailler et sculper et graver les formes et figures en coings des escus et aultres espèces de monnaoyes qui se forgeront et ouvreront doresnavant en nostre royaulme... Suivant laquelle érection et pour le bon rapport qui faict nous a esté de la personne de notre cher et bien aimé Marc Béchot et de ses sens, suffisance, prod'hommye, dilligence et lonque expérience[1] en l'art de tailler et sculper et graver, à icelluy, pour ces causes, avons donné et octroyé le dit office de tailleur, sculpteur et graveur...

En outre avos prohibé et deffendu à tous maistres de monnoyes de ne forger, baptre ne ouvrer escus et demy escus, testons et demy testons à aultres coings que ceux qui seront taillés, sculpés et gravés par ledit Béchot, sous peine de privation de leur office, confiscation des dicts escus... et d'encourir le crime de faulx...

Donné à Chasteau-Thierry au mois d'ougst, l'an de grâce mil cing cent quarante-sept le premier. »

Enfin l'important édit de Fontainebleau sur le Reiglement des monnoyes et officiers d'icelles, détermina définitivement, le , les attributions et les devoirs du Graveur général et des graveurs particuliers :

«  XXXVIII. Le tailleur général des monnoyes fera telle diligence de tailler des poinçons et graver des matrices que les Tailleurs particuliers des dictes monnoyes ne chomment après luy, sur paine de suspension et privation de son estat ; et en icelles matrices mectra son différent et le milliesime de l'année en laquelle il aura faict les dictes matrices, lesquelles il délivrera en plein bureau de dicte Cour des monnoyes[2].  »

Notes et référencesModifier

  1. Au moment de sa nomination, Marc Béchot n'avait que vingt-sept ans.
  2. Source : Graveurs Généraux et particuliers des Monnaies de France, Contrôleurs Généraux des Effigies, Noms de quelques graveurs en Médailles de la Renaissance Française par M. Albert Barre, Graveur Général des Monnaies, Paris 1867.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Natalis Rondot, Les médailleurs et les graveurs de monnaies jetons et médailles en France, Paris, Ernest Leroux, 1904, p. 198-200 — rééd. Maxtor, (ISBN 978-8490012789).

Article connexeModifier

Liens externesModifier