Marc-Henri Collomb

architecte suisse

Marc-Henri Collomb
Image illustrative de l'article Marc-Henri Collomb
en 2003
Présentation
Autres noms Marc Collomb
Naissance
Payerne, Vaud, Suisse
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Activités
  • co-fondateur d’Atelier Cube (Lausanne, 1982)
  • directeur de l’Academia di Architettura (Mendrisio, Tessin, 2013-2017)
Œuvre
Réalisations

Marc-Henri (dit Marc) Collomb est un architecte et professeur d’architecture originaire du canton de Vaud, en Suisse.

Le bureau d'architectes Atelier Cube a été fondé en 1982 par Marc Collomb, son frère Guy Collomb et Patrick Vogel[1].

BiographieModifier

Marc-Henri Collomb, fils de Henri Collomb (1923-2009), lui aussi architecte, est né en 1953 à Payerne.

L'architecteModifier

Marc Collomb étudie de 1973 à 1978 à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), et à la Cooper Union à New York. Il obtient en 1979 son diplôme d’architecture à l’EPFL.

En 1982, Marc Collomb est co-fondateur du bureau d’architectes Atelier Cube. Il est professeur invité à l’EPFL en 1986, à l’université de Pennsylvanie en 2000 et à l’université de Sassari en 2004-2006[2].

Par ailleurs, Marc Collomb est responsable en 1991 de la planification et de la réalisation du tracé vaudois de la Voie Suisse autour du lac des Quatre-Cantons, créée à l’occasion du 700e anniversaire de la Confédération suisse[3].

Dès 1998, il est professeur à l’Academia di Architettura de l’université de la Suisse italienne à Mendrisio. Il y est nommé professeur ordinaire, puis directeur en 2013, succédant à Mario Botta. Il s’engage pour une direction « chorale » : « La nouvelle direction sera organisée de manière chorale, car nous sommes tous non-directeurs mais architectes et à notre tour, nous devons assumer cette fonction »[4]. Riccardo Blumer lui succède en 2017[5].

 
1982 Bâtiment des Archives cantonales vaudoises.
 
1994 Ascenseurs du Pont Chauderon.
 
1995 bâtiment de chimie de l’université de Lausanne.
 
2010 Rue de la Borde.
 
2017 Parlement vaudois.

La reconstruction du Parlement vaudois suite à un incendie en 1992 fait l’objet d’un concours lancé en 2007 et gagné par le projet « Rosebud » de l’Atelier Cube, associé à Bonell i Gill à Barcelone, en 2009[6]. Mais en un referendum récolte 12 000 signatures sous le titre « Non au toit ! ». Marc Collomb fait face à une « tempête » médiatique. En novembre de la même année le Grand Conseil adopte un projet remanié (volumes et matériaux) et les travaux peuvent commencer en 2014[7]. Marc Collomb répond à un journaliste du quotidien Le Temps qui l’interroge fin 2012 sur le statut de l’architecture en Suisse romande : « Il y a un déficit de connaissance et d’intérêt pour l’architecture, c’est sûr. De la frilosité peut-être. Et beaucoup de conservatisme chez des personnes figées dans le passé. Mais c’est la quête de l’architecte : toujours relever de nouveaux défis »[8].

Vie privéeModifier

En 2016, Marc Collomb est sélectionné pour participer à « La Grande Traversée des Alpes »[9], un mois de marche de Saint-Gingolph à Menton avec dix autres personnes, dans le cadre d’une série documentaire de Passe-moi les jumelles (RTS). Cela lui donne l’occasion de faire une pause : « Je suis architecte depuis 37 ans, enseignant depuis 20 ans et je ne me suis jamais arrêté. (…) J’ai découvert que marcher en montagne était un luxe qui permettait de vivre pleinement le moment présent »[10].

Atelier CubeModifier

Marc Collomb fonde le bureau d'architectes Atelier Cube en 1982 avec pour associés son frère Guy-Emmanuel (dit Guy) Collomb et Patrick Vogel, après qu’ils aient gagnés ensemble le premier prix du concours pour le bâtiment des Archives cantonales vaudoises[1]. Un choisissant comme nom Atelier Cube, les fondateurs ont montré leurs intentions : « Lignes claires, simplicité, rigueur » comme le résume un journaliste en 1997[11].

Dans un article consacré aux concours d'architecture dans le canton de Vaud paru en 1995, l’historien de l’architecture Jacques Gubler considère le choix du nouveau bâtiment des Archives cantonales vaudoises (1980-1984) comme « l’ouverture d’une époque nouvelle (…) une nouvelle façon de construire l’emporta sur l’architecture officielle (...) L’Atelier Cube partait d’une fonctionnalité très intelligemment résolue et la magnifiait par une dimension poétique »[12].

Atelier Cube rénove deux bâtiments à la rue de la Borde, construits par l’Office vaudois de constructions à caractère social en 1958-1960. Un article sur cette « rénovation pilote » paru en 1994, affirme que « (ces travaux) posent un repère dans l’histoire des rénovations de la région, en montrant qu’une remise à neuf peut ne pas se borner à refaire l’enveloppe mais s’élargir à une intervention architecturale redéfinissant les espaces »[13].

Atelier Cube réalise de nombreux travaux qui retiennent l’attention de la critique[11] et font l’objet en 1996 d’une exposition réalisée par l’Institut d’histoire et théorie de l’architecture (GTA) de l’École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ)[14]. Le « jeune bureau » d’architectes se consacre à « l'élaboration d'une expression néomoderniste, associant une technologie de construction inventive à un style minimaliste. Il combine espaces vides et corps solides d'une manière précise et pleine d'égards caractérisée par la rigueur, la simplicité, l'économie et une formulation des détails articulés de façon peu orthodoxe » (R. Slutzky)[1].

Dans le catalogue de l’exposition de 1996, le groupe lance le slogan « Démodons la mode », et s'explique : « Le style est passager, en architecture comme pour les habits. Il n'y a que l’homme qui ne se démode pas, il est au centre de notre travail. Nous nous référons moins à des modèles qu’à des valeurs comme la convivialité », et plus loin : « Il faut donner une réponse juste aux choses, on y arrive mieux par la simplicité qu’avec des fioritures. »[11].

Le bureau regroupe de 10 à 15 collaborateurs[15].

Œuvres (sélection)Modifier

« Les trois architectes, aux personnalités bien différentes, pensent leurs projets ensemble » : les projets sont conçus à trois, une « communication essentielle pour le travail de fond », ensuite la tâche est déléguée mais le regard des deux autres reste utile pour « garder la cohérence du projet », pour « la fraîcheur d’un avis extérieur »[11].

  • 1985, Lausanne, Boissonnet, 34 logements subventionnées pour la coopérative Colosa[19]
  • 1987, Écublens-EPFL, halle d’expérimentation, laboratoires et bureaux pour le Centre de recherche en physique des plasmas (CRPP-TCV)[20]
  • 1989, Signy, station transformatrice de la Compagnie vaudoise d’électricité, projet « PIET » – 1er prix du concours (ex aequo)[21]
  • 1993, Lausanne, Prés-de-Vidy, « Jeunotel », hôtel à prix modérés[22]1er prix du concours[23]
  • 1994, Lausanne, Borde, rénovation d’immeubles à caractère social[13]
  • 1998, Lausanne, chemin des Plaines, quatre maison accolées en bois[28]
  • 1999, Bière, arsenal fédéral de la place d’armes, bâtiments administratifs, ateliers, halles de réparation[15]
  • 2004, Pully, Alpes, immeuble de 33 logements, garderie, dépôts et parkings[15]
  • 2006, Lausanne, Chauderon, immeuble multifonctionnel de 27 logements, centre de soins psychiatriques, classes d’accueil, pour la société coopérative « Logement Idéal » (en consortium avec Tribu’Architecture)
  • 2008, Lausanne, Beaulieu, logements pour aînés au chemin des Grandes-Roches 7[29]
  • 2009, Lausanne, Maillefer, construction de 233 logements pour la Société coopérative d’habitation Lausanne (en association avec CCHE Architecture)
  • 2010, Lausanne, La Borde, quartier de 72 logements, garderie et CMS – 1er prix du concours
  • 2017, Lausanne, Parlement vaudois, reconstruction (avec Bonell i Gill à Barcelone) de la partie supérieure du bâtiment de Grand Conseil élevé en 1804 par l’architecte Alexandre Perregaux et détruit par un incendie accidentel en 1992[30]
  • (2017 en cours), Pompaples, plateau de Saint-Loup, École de soins et santé communautaire (ESSC) – 1er prix du concours[31]

PublicationsModifier

  • Jean Pierre Dresco et Marc Collomb, « La commande publique », as (Architecture suisse), no 206,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2018)
  • (it) Marc Collomb et Monica Sciarini, « Casa Albairone, la regalità nell'alloggio collettivo », Archi : rivista svizzera di architettura, ingegneria e urbanistica = Swiss review of architecture, engineering and urban planning, no 4,‎ , p. 65-69 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)
  • (de + fr) Marc Collomb, « Landschaftsplanung in Vennes = Plan paysager de Vennes », Anthos : Zeitschrift für Landschaftsarchitektur = Une revue pour le paysage, Fédération Suisse des Architectes Paysagistes (FSASP), vol. 49 (cahier 2 : Suisse romande),‎ , p. 22-25 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)
  • (it) Marc Collomb, « Una composizione precisa, rigorosa, razionale », Archi : rivista svizzera di architettura, ingegneria e urbanistica = Swiss review of architecture, engineering and urban planning, no 1,‎ , p. 46 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)
  • Marc Collomb, « Le logement du futur : coloniser la ville, coloniser la banlieue », Habitation, section romande de l'Association Suisse pour l'Habitat, vol. 68, no 1,‎ , p. 16-19 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)
  • Marc Collomb, « Architecture, lumière, vie », Habitation, section romande de l'Association Suisse pour l'Habitat, vol. 66, no 2,‎ , p. 12-13 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)
  • Guy Collomb, Marc Collomb et Patrick Vogel, « Restauration de l'ancienne auberge de la "Croix-Blanche" à Morges », Ingénieurs et architectes suisses, vol. 111, no 14,‎ , p. 270-273 (lire en ligne, consulté le 23 janvier 2018)

ExpositionsModifier

Le département d'architecture de l'EPFL réalise une exposition avec trois bureaux d'architecture en Suisse romande dont Atelier Cube, en [32].

L'Institut de théorie et d'histoire de l’architecture (GTA) de l'École polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) réalise une exposition sur les réalisations de l’Atelier Cube du au [1].

DistinctionsModifier

Atelier Cube reçoit la « Distinction vaudoise d’architecture » en 1991 pour un immeuble d’habitation à loyer modéré au chemin de Boissonnet[33] et en 1997 pour le « Jeunotel » de Vidy et l’école de chimie[11].

L’engagement de Marc Collomb pendant 15 ans comme président du jury du « Prix Solaire Suisse » lui vaut en 2015 un prix d’honneur[2].

La rénovation du Parlement vaudois en 2017 par Atelier Cube et Bonell i Gil est l’un des huit projets couronnés en 2018 par la Distinction romande d'architecture (DRA)[34],[35].

BibliographieModifier

  • Atelier Cube, Christina Horisberger, Nicolas Bonvin (collab.) et al., Atelier Cube : Guy Collomb, Marc Collomb, Patrick Vogel : [notes en marge], Zurich, gta (Institut pour l'histoire et la théorie de l'architecture), 1996 (cop. 1997), 142 p., 27x23 cm (ISBN 978-3-85676-075-5)
    Catalogue d’exposition.
  • Jean-Claude Péclet, « Après quinze ans de succès, Atelier Cube repense l'avenir du métier d'architecte », Le Nouveau Quotidien,‎ , p. 23 (lire en ligne)
  • Bruno Marchand, « Reconstruire la ville en ville : à propos de la transformation et surélévation de logements subventionnés à la Grande Borde, Lausanne par l'Atelier Cube », Habitation, Lausanne, no 2,‎ , p. 6-9
  • Gilles Barbey, « Le quartier de Boissonnet : colonie d'habitation en lisière de Lausanne : imaginée par l'Atelier Cube, Guy Collomb, Marc Collomb, Patrick Vogel », Habitation, Lausanne, no 1,‎ , p. 6-10
  • Bruno Marchand, « La rénovation comme méthode de projet : à propos de la transformation et surélévation de logements subventionnés par l'Atelier Cube à la Grande Borde, Lausanne », Faces, Genève, no 26,‎ , p. 48-51

FilmographieModifier

Raum - Stadt - Bauten. Neue Architektur in der französischen Schweiz, film d’Edith Jud, [Zurich] : SF DRS : 3sat, [1998].

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Expositions et conférences d'architecture : Archizoom : Atelier Cube », sur archizoom.epfl.ch, 1997? (consulté le 20 janvier 2018).
  2. a et b « Prix Solaire Suisse », sur www.solaragentur.ch, Agence solaire suisse, (consulté le 15 janvier 2018). Brochure : (de + fr) « Prix Solaire d’honneur : Prof. Marc H. Collomb, 1003 Lausanne/VD », Prix Solaire Suisse 25 ans = 25 Jahre Schweizer Solarpreis,‎ , p. 24 (lire en ligne, consulté le 15 janvier 2018).
  3. « Les stations magiques du parcours vaudois », Werk, Bauen und Wohnen, Sep 1, 1991, Vol.0(9), p. 16.
  4. La nuova direzione sarà organizzata in modo corale, perché siamo tutti non direttori ma architetti e a turno dobbiamo assumere questa funzione. (it) Alberto Caruso, « Una direzione «corale» », archi, sur www.espazium.ch, (consulté le 22 janvier 2018).
  5. (it) « Nuovo ciclo all'“Accademia”, Riccardo Blumer subentra a Marc Collomb », Il Giornale del Ticino,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2018).
  6. « Nouveau Parlement », Actualité de l’État de Vaud, sur www.vd.ch, (consulté le 22 janvier 2018).
  7. « Inauguration du Parlement vaudois », sur www.parlement.vd.ch, (consulté le 20 janvier 2018).
  8. Yelmarc Roulet, « Nouveau parlement vaudois : Marc Collomb, un architecte par gros temps », Le Temps,‎ (lire en ligne, consulté le 20 janvier 2018).
  9. Benoît Aymon et Pierre-Antoine Hiroz, « La Grande Traversée des Alpes », Play RTS : vidéo, sur www.rts.ch, RTS, (consulté le 22 janvier 2018).
  10. Rebecca Mosimann, « Entre le Léman et la mer,ils se réapproprient la lenteur », Tribune de Genève,‎ (lire en ligne, consulté le 22 janvier 2018).
  11. a b c d et e Péclet 1997
  12. Bertil Galland, « Les concours d'architecture : bousculade, faux espoirs ou véritable chasse au talent ? », Le Nouveau Quotidien,‎ , p. 16 (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2018).
  13. a et b DSM, « Repenser l'architecture des années soixante : Rénovation pilote à la rue de la Borde », Journal de Genève,‎ , p. 31 (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018) Illustrations.
  14. 1996 Amphoux et al.
  15. a b et c Site web de l’Atelier Cube.
  16. G.-E. Collomb, M.-H. Collomb et P. Vogel, « L'architecture », Archives cantonales > L'Institution > Le bâtiment, sur www.patrimoine.vd.ch, Archives cantonales vaudoises, (consulté le 20 janvier 2018).
  17. Archivbauten in der Schweiz und im Fürstentum Liechtenstein 1899-2009 (zusammengest. und hrsg. von Anton Gössi), Baden : Hier+jetzt, 2007.
  18. « Centre équestre de «La Garance», Écublens : Ensemble de sport équestre à Ecublens, 1984 », Werk, Bauen + Wohnen, 1985, Vol.72.
  19. «Immeuble d'habitation pour la Ville de Lausanne : quartier de Boissonnet, 1985», in Werk, Bauen + Wohnen. - Zürich. - 1986, no 5, p. 54-59. Bruno Marchand, «Constructions basses, moyennes ou hautes ? : à propos de la cité Boissonet [sic], réalisée à Lausanne par l'Atelier Cube» in Faces. - Genève. - no 18(1990), p. 24-29. «Siedlung Boissonnet 2, Lausanne, 1985-1990», Werk, Bauen und Wohnen, Jun 1, 1991, Vol.0(6), p. 39.
  20. « Le campus EPFL par ceux qui l'on construit : Marc Collomb, Atelier Cube, Lausanne : Bâtiments CE et CM (sic, pour bâtiment TCV) », Campus 1969-2050, sur archizoom.epfl.ch, (consulté le 22 janvier 2018). Entretien filmé avec Marc Collomb, 3 min 40 s.
  21. A.-P. Hebeisen, « Les stations transformatrices de la CVE : Des constructions élaborées au lieu des boîtes en béton », Journal de Genève,‎ , p. 25 (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018). Illustration.
  22. « « Jeunotel », hôtel à prix modérés. 1000 Lausanne (VD) : architectes Atelier Cube Guy et Marc Collomb, Patrick Vogel ... = « Jeunotel » Preisgünstiges Hotel, 1000 Lausanne (VD) », AS : architecture suisse, Pully, no 116,‎ , p. 29-34.
  23. « Lausanne : Concours d’architecture », Gazette de Lausanne,‎ , p. 3 (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2018).
  24. « Ascenseurs publics du Pont de Chauderon, Lausanne (VD) : architectes Guy & [et] Marc Collomb, Patrick Vogel = Oeffentliche Aufzüge des Pont de Chauderon, Lausanne (VD) », AS : architecture suisse, Pully, no 114,‎ , p. 1-4.
  25. M.C., « Deux ascenseurs mis en service à Lausanne : Le plus court chemin entre le Pont Chauderon et la route de Genève », Journal de Genève,‎ , p. 15 (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018).
  26. Maya Birke Von Graevenitz, « Batochime », Bâtiments, sur www2.unil.ch, Université de Lausanne, 2010? (consulté le 20 janvier 2018).
  27. « Chemiegebäude der Universität Lausanne-Dorigny, 1992-1994 », Werk, Bauen und Wohnen, Jul 1, 1996, Vol.0(7), p. 53.
  28. Nicolas Pham, « Habitat groupé en bande : deux exemples, chemin des Plaines à Lausanne » In: Habitation. - Lausanne. - No 2(1998), p. 13-17.
  29. « Résidence Beaulieu : 114 logements urbains : Lausanne-VD », Architecture & construction, vol. 21, no 1850,‎ 2010/2011.
  30. Parlement vaudois, site Perregaux - Lausanne (Plaquette no 130 publiée par le Département des finances et des relations extérieures, Service des immeubles, patrimoine et logistique), avril 2017.
  31. Pierre Blanchard, « Pompaples : Un site unique pour l’École de soins », La Région - Nord vaudois,‎ (lire en ligne, consulté le 20 janvier 2018).
  32. « Atelier Cube: Collomb-Vogel, Mestelan-Gachet, Devanthéry-Lamunière : 8 au 22 février 1989 », sur archizoom.epfl.ch, (consulté le 22 janvier 2018).
  33. Simone Collet, « Deuxième distinction vaudoise », Journal de Genève,‎ , p. 25 (lire en ligne, consulté le 18 janvier 2018).
  34. Parlement vaudois.
  35. « Le Parlement vaudois distingué par un prix romand d'architecture », RTS Culture, sur www.rts.ch, RTS, (consulté le 30 septembre 2018).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier