Ouvrir le menu principal

Marat Yusupov

professeur d'université français
Marat Yusupov
Naissance (63 ans)[1]
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Domicile Strasbourg (Alsace)
Nationalité Drapeau de France Français - Drapeau de Russie Russe
Domaines Biologie moléculaire
Institutions Université de Strasbourg
Université de Californie à Santa Cruz
Académie russe des sciences
Diplôme Université d'État de Moscou
Université d'État de Kazan
Renommé pour Recherches sur le ribosome et leurs applications thérapeutiques
Distinctions Prix Émile Jungfleisch
Prix Gregori Aminoff (2012)[1]
Médaille d'argent du CNRS (2012)[2]

Marat Yusupov (né le ) est un chercheur franco-russe en biologie moléculaire. Il est directeur de recherche au CNRS au sein de l'institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC), une unité mixte de recherche de l'université de Strasbourg, l'Inserm et du CNRS où il travaille avec sa compagne, Gulnara Yusupova et son équipe sur le fonctionnement du ribosome. En 2012, il est co-lauréat avec sa femme du prix Gregori Aminoff[1].

BiographieModifier

Il fait ses études à l’université d'État de Kazan en Russie, où il rencontre sa femme, Gulnara Yusupova. En 1986, après avoir soutenu sa thèse en biologie moléculaire à université d’État Lomonosov de Moscou, il travaille avec sa femme à l’Institut de recherche sur les protéines de l'académie des sciences de Russie. Où il réussit à la fin des années 1980 à cristalliser des parties de ribosomes isolés à partir de bactéries. Il arrive par après, à Strasbourg, en tant que post-doctorant, dans l’équipe de Bernard Ehresmann à l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC) , dirigé à l’époque par le professeur Jean-Pierre Ebel. En 1996, toujours avec sa femme, il rejoint le centre de biologie moléculaire de l’ARN à l’université de Californie à Santa Cruz et collabore avec Harry Noller. En 2001 il est recruté par le CNRS comme directeur de recherche et revient à travailler l'IBMC) de Strasbourg, puis avec son propre groupe de recherche, il intègre l'institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire (IGBMC) en 2006 et devient responsable du laboratoire « Structure et fonction du ribosome ». Avec son équipe il est parvenu en 2011 à produire « des cristaux de ribosomes entiers d'une pureté jusqu'ici inégalée ». L'année suivante il est co-lauréat avec sa femme et son ancien collègue, Harry Noller du Prix Gregori Aminoff[3] de l’académie royale des sciences de Suède et est récipiendaire de la médaille d'argent du CNRS[4],[5].

Apports scientifiquesModifier

Prix et distinctionsModifier

OuvragesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c (en)The Aminoff Prize 2012 sur le site de l'Académie royale des sciences de Suède : www.kva.se. Consulté le 14 février 2013.
  2. Marat Yusupov : Chercheur en biologie moléculaire sur le site du CNRS : www.cnrs.fr. Consulté le 14 février 2013.
  3. Evènements : Le Prix Gregori Aminoff 2012 attribué à deux Franco-russes et un Américain, BE Suède 27 du 8 février 2012 sur le site de l'agence pour la diffusion de l'information technologique. Consulté le 14 février 2013.
  4. Recherche : Une médaille d’argent du CNRS pour Marat Yusupov, sur le site du jornal L'Alsace-Le Pays : www.lalsace.fr. Consulté le 14 février 2013.
  5. Lauréat d'une ERC Advanced Grant 2012 : Marat Yusupov, sur le site du CNRS : www.cnrs.fr. Consulté le 14 février 2013

Voir aussiModifier