María de Villota

pilote automobile espagnole
Maria de Villota
Description de cette image, également commentée ci-après
María de Villota en 2011
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Madrid
Date de décès (à 33 ans)
Lieu de décès Séville
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnole

Carrière
Qualité Pilote automobile


María de Villota Comba, née le à Madrid et morte le à Séville[1], est une pilote automobile espagnole, pilote d'essai chez Marussia F1 Team pour la saison 2012 de Formule 1[2].

Son père est l'ancien pilote de course espagnol Emilio de Villota.

ParcoursModifier

En , elle effectue un essai sur une Formule 1, une R29 de 2009 de l'équipe Lotus Renault GP, au circuit Paul-Ricard[3].

Le , alors qu'elle effectue ses premiers essais en Angleterre pour l'écurie russe Marussia F1 Team, elle est victime d'un accident grave. Alors qu'elle rentrait au ralenti, sa voiture a soudainement accéléré pour aller s'encastrer dans un camion de l'écurie en stationnement[4]. Le lendemain, elle subit une lourde intervention chirurgicale pour traiter des blessures à la tête et au visage et stabiliser son état. Elle perd toutefois son œil droit, conséquence directe de l'accident[5], ainsi que les sens du goût et de l'odorat[6]. En , le rapport du Health & Safety Executive établit que les causes de l'accident sont l'intervention du dispositif de contrôle du ralenti qui empêcha la pilote de décélérer, l'impossibilité d'actionner l'embrayage lorsque le volant était braqué au maximum et le blocage de la roue avant gauche [7]. Ce rapport indique également un défaut d'information de Villota sur la procédure à suivre pour stopper la voiture.

Elle meurt dans son sommeil, le dans un hôtel de Séville[1], alors qu'elle devait faire la promotion de son livre La vida es un regalo (littéralement « La vie est un cadeau »)[8]. L'autopsie révèle que sa mort est due à des causes naturelles, des suites de blessures neurologiques datant de son accident en Formule 1 en 2012[9].

CarrièreModifier

  • 2001 : Championnat d'Espagne de F3 (20e)
  • 2002 : Championnat d'Espagne de F3 (10e)
  • 2003 : Championnat d'Espagne de F3 (13e)
  • 2004 : Championnat d'Espagne de F3 (12e)
  • 2005 : Coupe d'Espagne de F3 (11e) et 24 Heures de Daytona (Victoire dans la catégorie GT sur Ferrari 360 Modena version Challenge)[10],[11],[12]
  • 2006/2008 : WTCC (Non classée)
  • 2008 : Euroseries 3000 (23e)
  • 2009 : Superleague Formula (15e) ; Formula Palmer Audi (22e)
  • 2010 : Superleague Formula (17e)
  • 2011 : Superleague Formula (15e)

Notes et référencesModifier

  1. a et b « Décès de Maria de Villota », sur eurosport.fr, (consulté le )
  2. « F1 : l'Espagnole Maria de Villota pilote d'essai chez Marussia », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  3. « De Villota, une femme en F1 ? - Formule 1 - Auto/Moto », sur Sport24, (consulté le )
  4. « F1 : Maria De Villota gravement blessée », France Soir.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Maria de Villota a perdu son oeil droit », Nextgen-Auto.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. « De Villota a perdu les sens du goût et de l’odorat », sur f1i.fr, (consulté le )
  7. (en)Maria de Villota's 2012 Marussia F1 test crash details explained - Autosport.com, 29 juin 2015
  8. « Décès de Maria de Villota », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  9. « Formule 1 - Mort naturelle confirmée pour de Maria de Villota », sur eurosport.fr, (consulté le )
  10. (es) « María de Villota participó en las 24h de Daytona de 2005 - Foto en Motor y Racing », sur Motor y Racing (consulté le )
  11. « Disparition – Maria de Villota (1980-2013) », sur autohebdo.fr (consulté le )
  12. (en) « María de Villota Comba (1980 – 2013) », sur janecronin (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :