Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

María Alejandra Vicuña

femme politique équatorienne

María Alejandra Vicuña
Illustration.
María Alejandra Vicuña en 2017.
Fonctions
Vice-présidente de la République de l'Équateur[note 1]
En fonction depuis le
(6 mois et 17 jours)
Élection
Président Lenín Moreno
Prédécesseur Jorge Glas
Ministre du Développement urbain et de l'Habitat

(7 mois et 13 jours)
Président Lenín Moreno
Prédécesseur Lyne Miranda
Successeur Adrián Sandoya Unamuno (intérim)
Xavier Torres
Biographie
Nom de naissance María Alejandra Vicuña Muñoz
Date de naissance (40 ans)
Lieu de naissance Guayaquil
Nationalité équatorienne
Parti politique Alianza País
Père Leonardo Vicuña
Conjoint Ernesto Carrión (es)
Profession psychologue

María Alejandra Vicuña
Vice-présidents de la République de l'Équateur

María Alejandra Vicuña Muñoz, née le à Guayaquil en Équateur, est une psychologue et une femme d'État équatorienne.

Du au , elle est ministre du Développement urbain et de l'Habitat dans le cabinet du président Lenín Moreno.

Le , à la suite de l'arrestation du vice-président Jorge Glas, le président Moreno la charge de l'intérim des fonctions de celui-ci. Le , quelques jours après la révocation du mandat de Glas à la suite de sa condamnation, elle est élue vice-présidente de la République par l'Assemblée nationale.

Sommaire

BiographieModifier

Née le à Guyaquil, province de Guayas, María Alejandra Vicuña est titulaire d'un diplôme de psychologie clinique de l'université de Guayaquil et d'une maitrise en administration d'entreprises[1].

De 1997 à 2000, elle est responsable du marketing au ministère du Tourisme. Puis, jusqu'en 2006, elle dirige le département du tourisme réceptif de l'agence de voyage Moneda Travel Group[2].

Carrière politiqueModifier

DébutsModifier

Maria Alejandra Vicuña fonde avec son père Leonardo Vicuña le mouvement politique Alianza Bolivariana Alfarista (ABA), qui rejoint le mouvement Alianza País pour soutenir la candidature de Rafael Correa à la présidence de la République en 2007[1].

Elle entre à l'Assemblée nationale en 2009, et y est reconduite en 2013. Elle y assume les fonctions de vice-présidente de la commission sur la santé et le bien-être des Équatoriens, et participe à la création de la commission sur l'éducation, les sciences, la technologie et la communication.

MinistreModifier

À son élection en mai 2017, le président de la République Lenín Moreno la nomme ministre du Développement urbain et de l'Habitat[3],[4]. Sa mission principale au ministère est la mise en marche de la phase initiale de l’emblématique plan gouvernemental dénommé « Misión Casa para Todos » (mission Maison pour tous)[5], dont l’objectif est la construction de 325 000 logements dans le pays[4],[6].

Vice-présidente de la RépubliqueModifier

 
María Alejandra Vicuña (à gauche) le jour de son investiture.

Le 4 octobre 2017, après la suspension de Jorge Glas de ses fonctions de vice-président de la République en raison de son implication dans le scandale de corruption Odebrecht, elle prend le titre de vice-présidente par intérim, pour le temps que Jorge Glas soit jugé[7]. Le , Glas est condamné à six ans de prison par la Cour suprême[8]. Il est finalement destitué le [9],[10], trois mois après son incarcération, après le refus du gouvernement de considérer son absence du pouvoir comme un simple congé[11] et alors qu'une procédure de destitution avait été lancée à son égard le [12].

Conformément à la constitution, une liste de successeurs potentiels doit être soumise par le président au Parlement dans les quinze jours suivant sa destitution, le Parlement étant chargé d'élire un candidat parmi cette liste, à défaut de quoi la tête de liste proposée par le président Moreno deviendrait automatiquement vice-présidente[13]. Le président Moreno a donc présenté le à l'Assemblée une liste de trois successeurs possibles ; Maria Alejandra Vicuña en occupe la première place, les deux autres candidates étant la ministre des Affaires étrangères María Fernanda Espinosa et la ministre de la Justice Rosana Alvarado[14]. Le , elle est élue vice-présidente par l'Assemblée[15]. Le président de la République la charge de l'organisation du référendum de qui propose notamment de restaurer la limite de mandats présidentiels[16] supprimée en 2015 mais qui ne s'appliquait pas pour Rafael Correa[17]. Finalement, le oui l'a emporté lors du référendum.

Vie privéeModifier

María Alejandra Vicuña a épousé l'écrivain Ernesto Carrión (es), dont elle a une fille.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Assure l'intérim de la vice-présidence de la République du au , durant la suspension de Jorge Glas, dont elle exerce les fonctions jusqu'au .

RéférencesModifier

  1. a et b « Su formación política se inició desde las bases del movimiento ABA, afín a PAIS », (consulté le 6 janvier 2018)
  2. « ¿Quién es María Alejandra Vicuña? », TeleSur,‎ (lire en ligne)
  3. (es) « ¿Quiénes son los integrantes del Gabinete de Lenín Moreno? », El Comercio,‎ (lire en ligne)
  4. a et b (es) « Psicóloga y administradora de empresas: quién es María Alejandra Vicuña, la vicepresidenta más joven en la historia de Ecuador », BBC, (consulté le 6 octobre 2017)
  5. (es) « Lenín Moreno encarga Vicepresidencia a María Alejandra Vicuña y le asigna funciones », El Comercio,‎ (lire en ligne)
  6. (es) « Más de 20.000 viviendas ya se construyen afirma vicepresidenta María Alejandra Vicuña », El Universo,‎ (lire en ligne)
  7. (es) El Telégrafo, « María Alejandra Vicuña se encarga de la Vicepresidencia », El Telégrafo,‎ (lire en ligne)
  8. Rédaction, « Six ans de prison pour le vice-président de l'Équateur », sur Le Figaro (consulté le 15 décembre 2017)
  9. AFP, « Scandale Odebrecht: déchéance du vice-président d’Equateur confirmée », sur Libération, (consulté le 3 janvier 2018)
  10. Presidente Lenín Moreno confirma cese de funciones de vicepresidente Jorge Glas, El Universo, 3 janvier 2018.
  11. « Six ans de prison pour le vice-président », sur 24heures.ch/ (consulté le 5 janvier 2018)
  12. « Equateur: feu vert à la procédure de destitution du vice-président », sur LExpress.fr (consulté le 3 janvier 2018)
  13. « Scandale Odebrecht: déchéance du vice-président d'Equateur confirmée », sur TV5MONDE (consulté le 5 janvier 2018)
  14. (es) ANDES, « María Alejandra Vicuña encabeza terna para la Vicepresidencia del Ecuador », ANDES,‎ (lire en ligne)
  15. « María Alejandra Vicuña seguirá como vicepresidenta de la República », sur El Comercio (consulté le 6 janvier 2018)
  16. RTL Newmedia, « Equateur: Maria Alejandra Vicuna élue vice-présidente suite au scandale de corruption », sur RTL Info (consulté le 7 janvier 2018)
  17. Rédaction, « L'Équateur accepte à son tour la réélection sans limite du président », sur Le Figaro (consulté le 7 janvier 2018)

Articles connexesModifier