Manuel Urrutia Lleó

Manuel Urrutia Lleó ( - ) était un avocat, juriste et homme d'État cubain, opposant au régime de Fulgencio Batista, président du 1er janvier au à la suite de la révolution cubaine.

Manuel Urrutia Lleó
Image dans Infobox.
Fonction
Président de la république de Cuba
-
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Yaguajay (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 79 ans)
QueensVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

 
Manuel Urrutia (lunettes noires) avec les dirigeants révolutionnaires Che Guevara (à gauche) et Camilo Cienfuegos (à droite).

Il fut choisi très tôt comme futur président par le mouvement du 26 juillet et eut un rôle important en obtenant l'arrêt des livraisons d'armes au régime de Batista lors d'une visite aux États-Unis en 1958.

Après la prise du pouvoir par les castristes, il exige l'arrêt immédiat de la « justice sommaire » menant à l'exécution de nombreux opposants. Fidel Castro lui rétorque alors que « les assassins seront fusillés jusqu'au dernier »[1].

Libéral, il dut démissionner sous la pression des communistes et de son Premier ministre Fidel Castro. Il s'exila alors au Venezuela, puis peu après aux États-Unis où Il finit sa vie comme professeur d'espagnol à New York.

Il participe en 1965 à Manille (Philippines) à la conférence internationale de la Ligue anticommuniste des peuples d’Asie (Asian Peoples' Anti-Communist League ou APACL), en tant que dirigeant de la Cuban democratic revolutionary Alliance[2].

RéférenceModifier

  1. Jean-Pierre Clerc, Fidel Castro, une vie, page 159
  2. cia.gov, New York times, 11e conférence annuelle de l'APACL

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :