Manon Brunet

escrimeuse française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brunet.

Manon Brunet
Manon Brunet au tournoi d'Orléans en 2014.
Manon Brunet au tournoi d'Orléans en 2014.
Carrière sportive
Période d'activité en cours
Arme Sabre
Main Droitière
Maître d'armes Jean-Philippe Daurelle
Club CE Orléans
Biographie
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (23 ans)
Lieu de naissance Lyon
Taille 170 cm
Poids 55 kg
Surnom Brunette
Palmarès
Championnats du monde 1 2 1
Championnats d'Europe 0 2 2
Championnats de France 2 1 0
Coupe du monde (Ind.) 5 1 5
Dernière mise à jour le 23 novembre 2019

Manon Brunet, née le à Lyon, est une escrimeuse française, sa spécialité est le sabre, qu’elle manie de la main droite. Elle est, en 2016, classée au niveau international et appartient au cercle d’escrime orléanais, toutefois, elle s’entraîne principalement à l’INSEP.

Elle réalise de très bons résultats en catégorie junior (nouvellement M20), et ne passe en senior qu’à partir de 2016, pour la saison 2016/2017. Elle remporte deux médailles d’argent en junior, aux championnats du monde d’escrime junior 2016 à Bourges ainsi qu’aux championnats 2015 à Tachkent[1] ; en senior, elle remporte dès sa première année la première place de la coupe du monde de sabre à Orléans.

Ses prouesses la mènent aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, où elle terminera au pied du podium[2], après une demi-finale perdue 15-14 contre la numéro un mondiale, Sofia Velikaya.

En 2018 à Wuxi, elle devient championne du monde (avec Caroline Quéroli, Cécilia Berder et Charlotte Lembach).

Outre ses nombreuses victoires, Manon Brunet est, pour la saison 2015/2016, classée neuvième au classement FIE[3], faisant d’elle la meilleure sabreuse française.

CarrièreModifier

Enfance et débuts à Rillieux-la-PapeModifier

Manon Brunet naît à Lyon le 7 février 1996[4] de Sandrine et Philippe Brunet, elle passera une grande partie de son enfance à Lyon, où elle développera déjà une âme sportive puisqu’elle s’essaiera à divers sports, tels que le taekwondo et la danse, mais ces sports ne l’intéressent que peu[5], elle découvre finalement l’escrime à l’âge de 8 ans[4] et s’inscrit au club « Sabre au Clair » de Rillieux-la-Pape, sous la direction de Carlos Bravo[6].

Déjà, elle se montre prometteuse et gagne de nombreuses compétitions, notamment, en 2012, le tournoi de Londres[7], un tournoi d’escrime de niveau international. Cette victoire, ainsi que la notoriété de son club – ayant déjà envoyé quelques sabreurs aux pôles d’Orléans et de Tarbes[8] – va l’aider à être repérée par de grands clubs et la pousser vers une escrime de plus haut niveau.

Pôle espoir à Orléans et intégration à l’INSEPModifier

Suite à ses nombreuses victoires, Manon Brunet doit, à contrecœur[9], quitter le club de Rillieux, car celui-ci ne peut se permettre de payer des compétitions internationales. Elle rejoint alors le Cercle d’escrime orléanais[8] à 15 ans, intégrant le pôle espoir.

Mais Manon progresse vite et entre à l’INSEP, pour tirer en catégorie Sénior (plus de 20 ans) à seulement 17 ans[10], soit avec un an d’avance pour le surclassement en Sénior ; elle entre alors au pôle France, et c’est à ce moment que commence sa carrière internationale.

PerformancesModifier

À l’occasion des championnats du monde d’escrime junior 2015, à Tachkent, Manon Brunet devient pour la première fois vice-championne du monde en catégorie junior, dans le même temps, elle participe à quelques compétitions en catégorie supérieure (sénior) et parvient à se classer 9e dès la saison suivante (2015 / 2016), ce qui est déjà une performance prometteuse pour les années à venir.

Et en effet, dès son arrivée en catégorie sénior, Manon frappe fort puisqu’elle remporte, à domicile, le trophée BNP Paribas (coupe du monde de sabre dames), à Orléans[1].

Jeux olympiques de 2016Modifier

Grâce à ses performances en catégorie junior, Manon Brunet est sélectionnée pour les Jeux Olympiques de 2016[11], elle se rejouira de cette sélection, répondant à l’objectif qu’elle s’était fixé (tirer aux JO de Rio)[12].

Malheureusement pour elle, ces jeux olympiques ne lui rapporterons pas de médaille, puisqu’elle perdra en demi-finale, à une touche de la numéro un mondial, Sofia Velikaya, puis en petite finale contre Olga Kharlan.

Profil de sabreuseModifier

Manon Brunet est une sabreuse connue pour ses attaques très longues, parfois effectuées sur toute la longueur de la piste, qu’elle effectue par de nombreuses marches rapides pendant lesquelles elle cherche à déstabiliser l’adversaire, en réalisant par exemple des feintes très rapides. Ces marches se terminent généralement sur une fente très ample, permettant, dans la plupart des cas, de toucher l’adversaire, à la fois surpris et bloqué en fond de piste. Dans certains cas, la tireuse adverse sort simplement de la piste, garantissant à Manon Brunet un point.

Toutefois, elle est mise en difficulté par les mouvements effectués par son adversaire sur la hauteur, on pourrait citer par exemple les attaques précédés d’un saut effectuées par Jiyeon Kim.

PalmarèsModifier

  • Résultats en Coupe du monde :
    •   Médaille d’or en individuel à Orléans (France) en 2019
    •   Médaille d'or en individuel à Sint-Niklaas (Belgique) en 2019
    •   Médaille d'or en individuel à Tunis (Tunisie) en 2018
    •   Médaille d’or en individuel à Yangzhou (Chine) en 2017
    •   Médaille d’or en individuel à Orléans (France) en 2016

RéférencesModifier

  1. a b c et d « Fencer - BRUNET Manon - FRANCE - FIE - International Fencing Federation », sur fie.org
  2. « Rio 2016 individual sabre woman – Olympic Fencing », sur olympic.org
  3. « Tireur - BRUNET Manon - FRANCE - FIE - International Fencing Federation », sur fie.org
  4. a et b « [PDF] Fiche de Manon BRUNET, FFE », sur escrime-ffe.fr, (consulté le 10 août 2016)
  5. Alessandro Gennari, « Manon Brunet : « Je veux l’or par équipes » », Pianeta Scherma,‎ (lire en ligne)
  6. « Sabre : Manon Brunet, poursuit son parcours pour les JO », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  7. « European Cadet Circuit | European Fencing Confederation », sur www.eurofencing.info
  8. a et b « Sabre au clair – Informations », (consulté le 7 février 2017)
  9. « Manon Brunet : le sabre à Orléans, le cœur au Clair à Rillieux », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  10. « Rillieux-la-Pape – Manon BRUNET - Repère », Le Progrès,‎ (lire en ligne)
  11. « Manon BRUNET – L’équipe de France olympique », (consulté le 7 février 2017)
  12. « Fencer – Manon BRUNET – Biography », (consulté le 7 février 2017)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier