Ouvrir le menu principal
Manolo el del Bombo
Description de cette image, également commentée ci-après
Manolo el del Bombo supportant l'équipe d'Espagne lors de la Coupe du monde 2006 en Allemagne.
Nom de naissance Manuel Cáceres Artesero
Naissance (70 ans)
Ciudad Real, Castille-La Manche, Espagne
Nationalité Drapeau de l'Espagne Espagnol
Activité principale

Manuel Cáceres Artesero (né le à Ciudad Real, Espagne), plus connu comme Manolo, el del bombo, est le plus célèbre supporter du Valence CF et surtout de l'équipe nationale d'Espagne.

Il est devenu une institution nationale. Il est facilement reconnaissable à son grand béret basque, à son maillot de l'équipe d'Espagne frappé du numéro 12 (le chiffre 12 représentant l'ensemble des supporteurs dans la culture footballistique espagnole) et à sa fameuse grosse caisse ciglée « El bombo de España » (Le tambour d'Espagne), qu'il frappe continuellement durant les matchs.

Manolo n'a jamais manqué un match de l'équipe d'Espagne depuis sa première apparition en coupe du monde en 1982. Il souhaite arriver à 12 coupes du monde avant de prendre sa retraite de supporter à l'âge de 77 ans.

Lors de la Coupe du monde 1982, il parcourt 15 800 kilomètres en autostop à travers l'Espagne pour suivre son équipe. Il atteint une certaine notoriété lors de l'Euro 1984 où il est repéré par Thierry Roland : ce dernier ne manque d'ailleurs jamais de le saluer d'un « on entend la grosse caisse de Manolo ».

Il possède un bar à proximité du Stade de Valence. En raison de ses fréquentes absences pour supporter son équipe favorite et de son refus de laisser qui que ce soit gérer son bar, Manolo a subi d'importantes pertes financières dues à sa passion. Il a également perdu sa famille, partie durant un de ses déplacements pour un match en 1987.

Le 1er juillet 2010, atteint d'une pneumonie, il a dû quitter l'Afrique du Sud lors de sa huitième Coupe du monde, ce qui lui a fait manquer un match de l'Espagne pour la première fois depuis 1982.

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :