Ouvrir le menu principal

Manoir de Kernault

manoir à Mellac (Finistère)

Manoir de Kernault
Image illustrative de l’article Manoir de Kernault
logis principal
Période ou style médiéval et classique
Type Manoir
Début construction vers 1470
Propriétaire initial Yvon de Lescouët
Destination initiale manoir
Propriétaire actuel Département du Finistère
Destination actuelle centre de recherche celtique et bretonne
Protection Logo monument historique Classé MH (1991)
Coordonnées 47° 53′ 19″ nord, 3° 35′ 52″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Mellac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Manoir de Kernault

Le manoir de Kernault est un château situé sur la commune de Mellac, dans le Finistère. Il a été classé au titre des monuments historiques par arrêté du 13 août 1991[1].

Depuis le 1er janvier 2006, cinq domaines patrimoniaux du Finistère - l’Abbaye de Daoulas, l’Abbaye du Relec, le Manoir de Kernault, le Château de Kerjean et le Domaine de Trévarez - sont réunis au sein de l’établissement public de coopération culturelle « Chemins du patrimoine en Finistère ». Pour l’année 2009, ces cinq équipements ont accueilli 173 555 visiteurs, soit un peu de 10 % de la fréquentation totale des structures du Finistère.

HistoriqueModifier

Le manoir de Kernault et le domaine qui lui est associé ont été la propriété successive, par le jeu des alliances, des familles de Lescoët du XVe au XVIe siècle, Le Beuff (vers 1550-1600), Le Véer au XVIIe siècle, de Coëtnours au XVIIe siècle, du Vergier de Kerhorlay de la fin du XVIIe siècle au début du XXe siècle et enfin des Poulpiquet de Brescanvel.

À la suite du décès de sa propriétaire en février 1989, le manoir et ses dépendances sont acquis par le département du Finistère en juin 1990. Classé monument historique en août 1991, il fera l'objet d'importants travaux de restauration.

Le premier propriétaire connu s'appelait Yvon de Lescoët. Il avait été anobli en 1464 par le duc François II pour ses terres de Guilligourgant. En 1471 il fit faire à Kernault plusieurs édifices tant en maisons, parcs, clôtures que prairies. Au milieu du XVIe siècle, 25 villages de la paroisse de Mellac dépendent de la seigneurie de Kernault dont le seigneur se déclare prééminencier et supérieur de l'église où enfeux, vitraux et bancs portent ses armes en tant que patron fondateur. La seigneurie de Kernault était alors pour moitié du fief de Quimerc'h et pour moitié du fief du roi. Au XVIIe siècle la famille Le Beuff y fit construire un vaste grenier à pans de bois. Au XVIIIe siècle, la salle seigneuriale est décorée de boiseries sculptées.

Pendant la Révolution française, Jean-Marie du Vergier y cache des prêtres réfractaires. Pendant le Premier Empire, les du Vergier de Kerhorlay y aménagèrent une ferme expérimentale. Par mariage, le domaine devint au XXe siècle la propriété de la famille De Poulpiquet de Brescanvel[2]. Le domaine est acheté en 1990 par le département du Finistère.

Il accueille actuellement le « centre de recherche et de documentation sur la littérature orale » sous la responsabilité de Fañch Postic et du Centre de recherche bretonne et celtique.

DescriptionModifier

Le domaine de Kernault comprend aujourd'hui un logis principal que prolongent une longère et une chapelle. Une cour sépare le logis des communs qui comportent au-dessus d'une galerie un vaste grenier à pans de bois soulignant la vocation agricole du domaine. Les seigneurs de Kernault se livraient selon toute vraisemblance à la spéculation sur les grains. Le domaine, qui s'étend sur plusieurs hectares, comporte en outre plusieurs bois, un enclos des chevaux, un vivier et un verger.

Le logis principal, qui comporte deux étages et des combles, possède un escalier monumental en vis ainsi qu'une salle seigneuriale dans laquelle on peut voir une imposante cheminée médiévale et deux pièces de tapisserie. Les armes des Le Véer et des de Lescouët sont visibles sur les lucarnes du manoir.

Dans la chapelle, des fragments des vitraux provenant de l'ancienne église paroissiale de Mellac, détruite en 1876, sont visibles dans la verrière. Sur ces fragments sont représentés les blasons des anciens seigneurs de la paroisse. On peut voir au sommet de la verrière les armes des familles de Hautbois et de Quimerc'h dans un collier de Saint Michel et en bas celles des familles de Lescouët et du Tertre.

PhotosModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Manoir de Kernault », notice no PA00090485, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Jeanne du Vergier de Kerholay (1870-1917) ayant épousé Félicien de Poulpiquet de Brescanvel