Manius Æmilius Mamercinus

consul romain
(Redirigé depuis Manius Aemilius Mamercinus)

Manius Aemilius Mamercinus est un homme politique de la République romaine de la fin du Ve siècle av. J.-C., consul en 410 av. J.-C.

Manius Aemilius Mamercinus
Fonctions
Sénateur romain
Tribun militaire à pouvoir consulaire
Tribun militaire à pouvoir consulaire
Tribun militaire à pouvoir consulaire
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Après Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
M'. Aemilius Mam.f.M.n. MamercinusVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine archaïque (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Aemilii Mamerci (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Gens
Statut

FamilleModifier

Il est membre des Aemilii Mamercini, branche patricienne de la gens des Aemilii. Il est le fils de Mamercus Aemilius Mamercinus, dictateur en 437, 434 et 426 av. J.-C. Son nom complet, tel que donné par les fastes capitolins, est Manius Aemilius Mam.f. M.n. Mamercinus[1]. Tite-Live donne aussi son cognomen sous la forme Mamercus. Les auteurs antiques ne s'accordent pas sur son praenomen, Tite-Live donne Marcus et Denys d'Halicarnasse Caius Manius[2].

BiographieModifier

Consulat (410)Modifier

Il est consul en 410 av. J.-C. avec Caius Valerius Potitus Volusus pour collègue[1]. Malgré l'action du tribun de la plèbe Marcus Menenius qui veut faire voter une loi agraire et bloque la levée, les consuls parviennent à réunir l'armée pour partir en campagne contre les Èques et les Volsques. Ils obtiennent l'honneur de célébrer une ovation pour la prise de la citadelle de Carventum (Arx Carventana)[1],[a 1].

Tribunats consulaires (405-401)Modifier

Il est élu tribun consulaire trois fois, en 405, 403 et 401 av. J.-C., avec cinq collègues à chaque fois. Lors de son premier tribunat, il commence avec ses collègues le siège de Véies[3],[a 2]. Lors de ses deux tribunats suivants, Manius Aemilius reste responsable des opérations contre Véies[4],[5],[a 3].

Notes et référencesModifier

  • Sources modernes :
  1. a b et c Broughton 1951, p. 77.
  2. Broughton 1951, p. 77 n.1.
  3. Broughton 1951, p. 80.
  4. Broughton 1951, p. 81-82.
  5. Broughton 1951, p. 83-84.
  • Sources antiques :

BibliographieModifier

  • (en) T. Robert S. Broughton, The Magistrates of the Roman Republic : Volume I, 509 B.C. - 100 B.C., New York, The American Philological Association, coll. « Philological Monographs, number XV, volume I », , 578 p.

Voir aussiModifier