Manfred Weber

politicien allemand

Manfred Weber (/ˈmanˌfʁeːt ˈveːbɐ/[1]), né le à Niederhatzkofen, est un homme politique allemand, membre de l'Union chrétienne-sociale en Bavière (CSU). Il est député européen depuis 2004 et président du groupe PPE au Parlement européen depuis 2014.

Manfred Weber
Illustration.
Manfred Weber en 2019.
Fonctions
Président du groupe du Parti populaire européen au Parlement européen
En fonction depuis le
(7 ans, 11 mois et 19 jours)
Législature 8e et 9e
Prédécesseur Joseph Daul
Député européen
En fonction depuis le
(17 ans, 10 mois et 3 jours)
Élection 13 juin 2004
Réélection 7 juin 2009
25 mai 2014
26 mai 2019
Législature 6e, 7e, 8e et 9e
Groupe politique PPE
Biographie
Date de naissance (49 ans)
Lieu de naissance Niederhatzkofen (Allemagne)
Nationalité Allemande
Parti politique CSU
Diplômé de Université de sciences appliquées de Munich

Situation personnelleModifier

Après avoir obtenu un baccalauréat professionnel, Manfred Weber fait son service militaire à Neubourg-sur-le-Danube. Il obtient ensuite un diplôme d'ingénieur en génie physique de l'université de sciences appliquées de Munich. Après avoir terminé ses études, il fonde la DG Beratung GmbH consultants en 1996[2], et la G + U GbR en 1998[2]. Les deux sociétés sont actives dans les domaines de la gestion de l’environnement et de la qualité et de la sécurité au travail.

Parcours politiqueModifier

Manfred Weber est élu député européen lors des élections européennes de 2004, puis réélu en 2009 et en 2014.

Siégeant au sein du groupe du Parti populaire européen, il est membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures entre 2004 et 2012, puis de la commission des affaires constitutionnelles à partir de 2012. Il est désigné, le , président du groupe PPE, en remplacement du Français Joseph Daul[3].

En , le groupe PPE le désigne comme spitzenkandidat pour succéder à Jean-Claude Juncker à la présidence de la Commission européenne à la suite des élections européennes de 2019[4]. Sa candidature a le soutien de Merkel mais fait face à l'opposition d'Emmanuel Macron[5]. Sa nomination n’est finalement pas proposée par le Conseil européen, en .

Autres engagementsModifier

Weber est vice-président de la Paneuropa-Union Bayern et membre du groupe parlementaire de l'Union européenne au Parlement européen et du Comité central des catholiques allemands[6]. Dans sa jeunesse, il s'est impliqué dans le Mouvement de la jeunesse rurale catholique (KLJB)[7]. Il a également été guitariste, pendant vingt ans, dans un groupe de rock bavarois baptisé « Peanuts »[8].

Prises de positionModifier

A partir de 2018, Manfred Weber est contraint de prendre position contre Viktor Orbán sous la pression notamment de Gunnar Hökmark, vice-président du groupe PPE et membre du parti suédois des Modérés, opposé à la campagne européenne du dirigeant hongrois et aux prises de position de celui-ci concernant la question migratoire[9].

En mars 2019, Manfred Weber fixe un ultimatum à Viktor Orbán, « le sommant d'amender ses positions nationalistes s'il veut éviter une exclusion du PPE ». Il pointe du doigt en particulier une campagne d'affichage contre Jean-Claude Juncker dans laquelle le Fidesz accuse notamment la Communauté européenne et le milliardaire américain George Soros de soutenir l'immigration en Europe. En réaction à cette campagne, douze partis membres du PPE avaient officiellement demandé « l'exclusion ou la suspension » du Fidesz[10].

Notes et référencesModifier

  1. Prononciation en allemand retranscrite selon la norme API.
  2. a et b (en-GB) « Reality Check: Have MEPs done 'proper jobs'? », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « L'Allemand Manfred Weber élu à la tête du PPE », sur Euractiv, (consulté le ).
  4. « Européennes : l'Allemand Manfred Weber investi chef de file de la droite européenne », Europe 1,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. Cécile Ducourtieux et Jean-Pierre Stroobants, « Entre Merkel et Macron, désaccords annoncés sur le choix des dirigeants européens », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (de) « Zentralkomitee der deutschen Katholiken | Aufbau | Mitglieder | Einzelpersönlichkeiten », sur www.zdk.de (consulté le )
  7. (de) Christoph B. Schiltz, « Manfred Weber: Alles auf eine Karte », Die Welt,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. « Manfred Weber, le discret Bavarois qui a fait carrière à Bruxelles », sur LExpress.fr, (consulté le )
  9. Emmanuel Berretta, Européennes : Manfred Weber pris en étau entre Orbán et Macron, lepoint.fr, 21 février 2019
  10. Manfred Weber (PPE) veut prochainement rencontrer Viktor Orban, lepoint.fr, 9 mars 2019

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier