Mane Tandilian

personnalité politique arménienne
(Redirigé depuis Mane Tandilyan)
Mane Tandilian
Mane Tandilyan.jpg
Fonctions
Ministre du Travail (en)
Artsakh
depuis le
Députée de l'Assemblée nationale arménienne
7e législature arménienne (d)
jusqu'au
Ministre arménien du Travail et des Affaires Sociales
Gouvernement Pachinian
-
Députée de l'Assemblée nationale arménienne
6e législature arménienne (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (44 ans)
AlaverdiVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Partis politiques

Mane Tandilian ou Tandilyan (en arménien : Մանե Թանդիլյան), née le , est une historienne et femme politique arménienne, députée, ministre.

Elle est membre de l'Assemblée nationale d'Arménie, et ministre du Travail et des Affaires sociales de mai 2018 jusqu'à sa démission le 14 novembre 2018. Elle est ensuite de nouveau députée à l'Assemblée nationale d'Arménie, puis nommée en décembre 2020 ministre du Travail et des Affaires sociales de l'État du Haut-Karabagh.

BiographieModifier

Jeunesse, formationModifier

Née le à Alaverdi dans le nord de l'Arménie, Mane Tandilian est diplômée en histoire de l'université pédagogique d’État d’Arménie en 1999. Trois ans plus tard, elle obtient un diplôme en commerce à l'Université américaine d'Arménie et une maîtrise en administration des affaires[1],[2].

Débuts professionnelsModifier

Après avoir été pédagogue et enseignante, Mane Tandilian devient analyste financière[1]. Elle travaille de 2003 à 2004 pour Garni Investment & Development, puis dans les services comptables de Ararat Gold Ricardo Company en 2004, et dirige les services comptables de Mentor Graphics Development Service, comme chef comptable, de 2006 à 2008[1]. Elle est ensuite chef comptable et adjointe au directeur financier de l'entreprise Synopsys Armenia[1].

En 2005, elle fonde le Conseil arménien du Mouvement européen international, et en prend la direction.

Carrière politiqueModifier

Mane Tandilian est membre du parti Arménie lumineuse depuis le 15 décembre 2015. Elle devient secrétaire du conseil de ce parti le 22 décembre 2017[3].

Lors des élections législatives de 2017, elle est élue membre de l'Assemblée nationale, pour la sixième législature, au sein de la coalition Alliance « La sortie »[1],[4]. Elle est vice-présidente de la Commission permanente des questions financières et budgétaires de l'Assemblée nationale[1].

Le 11 mai 2018, après la révolution de velours, elle est nommée ministre du travail et des affaires sociales d'Arménie dans le gouvernement Pachinian I[5]. Elle s'oppose à l'introduction de la composante obligatoire du système de retraite cumulative par le gouvernement, et elle remet sa démission le 12 juin 2018[6],[7]. Mais le Premier ministre Pashinyan refuse le 21 juin qu'elle démissionne ; elle doit assurer la suite de son mandat ministériel[8],[9].

Le 14 novembre 2018, elle démissionne de son poste de ministre du Travail et des Affaires sociales pour participer le 9 décembre suivant aux élections législatives de 2018 ; elle obtient de nouveau un siège à l'Assemblée nationale[10]. Elle est élue le présidente de la commission permanente des questions financières et budgétaires de l'Assemblée nationale[1]. Elle démissionne du Parlement en août 2020 pour raisons de santé.

Elle dirige le parti Pays de vie depuis août 2021.

Elle est nommée le 2 décembre 2020 ministre du Travail et des Affaires sociales du Haut-Karabagh (Artsakh)[11],[12]. Le président Arayik Haroutiounian la reçoit le jour même pour lui préciser le programme à appliquer dans le contexte socio-économique difficile[11].

Vie privéeModifier

Mane Tandilian est mariée, mère de deux enfants[1].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h « Mane Tandilyan », sur parliament.am, Assemblée nationale d'Arménie (consulté le ).
  2. « Mane Tandilyan », Bright Armenia (consulté le )
  3. (hy) « Լուսավոր Հայաստան» կուսակցության Խորհրդի քարտուղար է ընտրվել Մանե Թանդիլյանը » [« Mane Tandilyan a été élu secrétaire du conseil du parti arménien éclairé »], sur lratvakan.am,‎ (consulté le ).
  4. (hy) « Միակ կին թեկնածուն, որ ընտրվել է ռեյտինգային ընտրակարգով » [« La seule femme candidate à être élue au suffrage universel »], sur armtimes.com,‎ (consulté le ).
  5. (en) « Mane Tandilyan appointed as Minister of Labor and Social Affair », sur news.am, (consulté le ).
  6. (hy) « Մանե Թանդիլյանը հեռանում է սոցապ նախարարի պաշտոնից » [« Mane Tandilyan quitte le poste de ministre des Affaires sociales »], sur panarmenian.net,‎ (consulté le ).
  7. (en) « Armenia’s Minister of Labor and Social Affairs Resigns amid Mandatory Pension System Controversy », sur armenianweekly.com, (consulté le ).
  8. (en) « Mane Tandilyan to continue serving as minister of labor and social affairs despite resignation », sur panorama.am, (consulté le ).
  9. (hy) « Վարչապետը չի ընդունել Մանե Թանդիլյանի հրաժարականը․ որոշել են համատեղ աշխատել » [« Le Premier ministre n'a pas accepté la démission de Mane Tandilyan. Ils ont décidé de travailler ensemble »], sur factor.am,‎ (consulté le ).
  10. « Armenian Minister of Labor and Social Affairs Resigns », Hetq Online, sur hetq.am, (consulté le )
  11. a et b (en) « Mane Tandilyan is appointed Artsakh Minister of Labor, Social Affairs, Housing », sur news.am, (consulté le ).
  12. « Mane Tandilian est nommée ministre du travail de l’Artsakh », sur armenews.com, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier