Mancio Itō

Mancio Ito
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Vers ou Voir et modifier les données sur Wikidata
HyūgaVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nom dans la langue maternelle
伊東マンショVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Père
Itō Sukeharu (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Itō Yoshisuke (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Distinction

Mancio Sukemasu Itō (avant son baptême Mansho Itō (伊東マンショ, Itō Mansho?)), né en 1570 à Tonokori (Japon) et décédé le à Nagasaki (Japon), était un samouraï chrétien, et le chef de la première ambassade officielle japonaise en Europe (1582-1590). À son retour au Japon il entre dans la Compagnie de Jésus où il est ordonné prêtre en 1608.

La première ambassade japonaise en Europe, en 1586.
En haut, de gauche à droite : Julião Nakaura, le père Mesquita, Mancio Ito.
En bas, de gauche à droite : Martinão Hara, Miguel Chijiwa.

BiographieModifier

Encore enfant Mansho Ito émigre avec sa famille à Funai (aujourd'hui 'Oita'), où il reçoit le baptême. Il étudie au petit séminaire de Harima, dirigé par les Jésuites. Il y apprend le latin qui lui sera fort utile durant son séjour en Europe.

Il se rend ensuite en Europe dans le cadre d'une ambassade.

À son retour au Japon il est par deux fois invité par Toyotomi Hideyoshi à entrer à son service. Ito refuse, et entre au noviciat de la Compagnie de Jésus le malgré l'opposition de sa famille. Il reprend des études au collège d'Amakusa et passe quelque temps à Nagasaki (1597) avant de se rendre à Macao pour les études de théologie préparatoires au sacerdoce (1601-1604). Il est ensuite professeur au séminaire d'Harima avant d'être ordonné prêtre en à Nagasaki. Il fait partie du premier groupe de japonais à être ordonnés prêtres dans la Compagnie de Jésus.

Dans les années qui suivent Ito fait du travail pastoral visitant les chrétiens des régions de Yamaguchi et Obi. Lorsque les missionnaires étrangers sont expulsés du pays (1611) Ito élargit le rayon de ses voyages missionnaires. Finalement accablé par la maladie, il se retire à Nagasaki où il meurt le .

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) C. R. Boxer, The Christian Century in Japan 1549-1650 (ISBN 1-85754-035-2).
  • (fr) Louis Frédéric, Le Japon, dictionnaire et civilisation, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins », , 1419 p. [détail des éditions] (ISBN 2-221-06764-9).
  • (en) Seiichi Iwao, Biographical Dictionary of Japanese History, Tokyo, Kodansha International Ltd., .

Articles connexesModifier

Liens externesModifier