Ouvrir le menu principal

Manassès V[1], mort en 1272, fut comte de Rethel de 1262 à 1272. Il était fils de Hugues II, comte de Rethel, et de Félicité de Broyes, dame de Beaufort et de Ramerupt.

BiographieModifier

 
Marie de Rethel, fille de Manassès, représentée en prière devant saint Jacques dans le Livre d'images de madame Marie, vers 1285, f.66r.

Cinquième enfant de sa fratrie, rien ne le destinait à devenir comte, avant la mort de trois de ses frères et l'éntrée en religion d'un quatrième. En 1270, il vendit la châtellenie de Beaufort[2] à la comtesse Blanche d'Artois, femme d'Henri, roi de Navarre et comte de Champagne, moyennant la somme de sept mille livres tournois[3].

Il épousa avant 1242 Élisabeth d'Écry et eut[4] :

  • Félicité, dame de Beaufort, mariée à Jean de Thourotte ;
  • Hugues IV (av.1244 † 1285) ;
  • Guyot (v.1245 † 1275) ;
  • Marie, dame de Machaut, de Tricot et de Bethincourt, mariée en 1266 à Gautier I le Grand († 1271), seigneur d'Enghien.

Un comte inconnuModifier

Le 27 mai 1269, à l'occasion du mariage de Jean, duc de Brabant, avec Marguerite de France, fille de Saint Louis, un tournoi fut disputé à Cambrai[5]. Les chroniqueurs mentionne la présence du comte Ebles de Rethel, accompagnant Godefroy de Brabant, comte d'Aerschot. Ce comte est par ailleurs inconnu et, chronologiquement, le tournoi de Cambrai se situe pendant le règne de Manassès V. S'agit'il du comte ou de l'un de ses fils, bien que le prénom de concorde pas ?

Notes et référencesModifier

  1. Les confusions à propos des premiers Manassès comtes de Rethel font que certains historiens n'en ont compté que 2 au Xe siècle et nomme le présent comte Manassès IV
  2. celle-ci provenait de l'héritage maternel. Manassès l'avait ensuite donné en dot à sa fille Félicité. À la mort de cette dernière sans enfant. Manassès en avait de nouveau hérité (source : voir note suivante)
  3. Histoire de Beaufort, des origines à la guerre de cent ans
  4. Genealogy.eu
  5. Les Chevaliers français au tournoi de Cambrai