Mamouka Ier de Mingrélie

Mamouka ou Manuchar Ier Dadiani (géorgien : მანუჩარ I დადიანი; mort en 1611) est Prince de Mingrélie, de la maison des Dadiani, de 1590 jusqu'à sa mort. Fils cadet de Léon Ier, il succède à son frère ainé, Mamia IV Dadiani. Manuchar règne sur la Mingrélie dans la Géorgie occidentale dans une période d'anarchie continuelle liée aux conflits entre les états successeurs du royaume de Géorgie. Manuchar poursuit les efforts de ses prédécesseurs pour étendre l'influence des Dadiani sur l'Iméréthie le royaume suzerain nominal de la Mingrélie. Il combat l'invasion menée par le roi Simon Ier de Karthli, qui cherche à réunir toute la Géorgie sous son autorité, et protège Rostom détenteur du trône d'Imerethie, tentant ainsi de restaurer brièvement la paix dans la Géorgie occidentale. Manuchar meurt dans un accident lors d'une chasse et il a comme successeur son fils Léon II de Mingrélie.

Mamouka Ier de Mingrélie
Manuchar Dadiani.jpg
Fonctions
Prince de Mingrélie
Biographie
Décès
Famille
Père
Enfant

RègneModifier

Mamouka ou Manuchar Dadiani est le fils cadet de Léon Ier Dadiani, prince de Mingrélie. On ignore la date de sa naissance mais il succède à son frère aîné, Mamia IV de Mingrélie, en 1590. La même année, Simon Ier roi Karthli en Géorgie orientale, met à profit l'instabilité en Géorgie occidentale pour renouveler ses efforts afin de placer le royaume d'Iméréthie sous son contrôle. Il mène une armée dotée d'artillerie au-delà des monts Likhi, en Iméréthie et contraint le roi Rostom, protégé par les Dadiani, à se réfugier en Mingrélie. Le Dadiani propose de rétablir Rostom comme vassal et lui-même promet d'établir la paix et de se soumettre à Simon. Le roi de Karthli, insiste pour que Rostom soit déposé ; faute de quoi, il attaque la Mingrélie[1],[2].

Manuchar répond par une mobilisation de ses forces et accompagné par Rostom et ses partisans, il attaque Simon à Opshkviti, le défait et capture ses canons. Simon s'enfuit au Karthli, pendant que Rostom est restauré en Imerethie sous la protection des Dadiani. Les deux rois se réconcilient ensuite et la paix est rétablie, pour un temps en Géorgie occidentale Selon l’historien du XVIIIe siècle le prince Vakhoucht Bagration, Manuchar meurt d'un accident de cahsse en poutrsuivant une harde de cerfs, in 1611. Il a comme successeur son fils Léon II Dadiani[1],[3].

Union et postéritéModifier

Manuchar Dadiani se marie deux fois. En 1590, il épouse Nestan-Darejan (morte en 1591), fille d' Alexandre II de Kakhétie. Elle meurt en donnant naissance à son fils, Léon en 1591. L'année suivante en 1592, Manuchar se remarie avec sa seconde femme Tamar (née en 1561), fille de Kai-Khosrov II Jakéli, prince ou atabeg du Samtskhe et veuve du noble Kaikhosro Oravzhandashvili, de Vakhtang Gurieli, prince de Gourie[3].

Manuchar laisse deux fils et trois filles :

Notes et référencesModifier

  1. a et b (ru) Vakhoucht Bagration, История Царства Грузинского (Histoire du royaume de Géorgie), Tbilisi, Nakashidze, N.T.,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Donald Rayfield, Edge of Empires : A History of Georgia, Londres, Reaktion Books, , 479 p. (ISBN 978-1-78023-030-6 et 1-78023-030-3), p. 180
  3. a b c et d (ru) P. Kh. Grebelsky, S.V. Dumin et V.V. Lapin, Noble families of the Russian Empire. Vol. 4 : Princes of the Kingdom of Georgia [« ru:Дворянские роды Российской империи. Том 4: Князья Царства Грузинского »], Vesti,‎ , 46–47 p.

BibliographieModifier

  • Marie-Félicité Brosset, Histoire de la Géorgie depuis l'antiquité jusqu'au XIXe siècle, Partie II. Histoire moderne, Livraison 1, p. 263-266.