Mamadou Philippe Karambiri

Mamadou Philippe Karambiri
Généralités
Nom de naissance Mamadou Karambiri
Date de naissance (75 ans)
Lieu de naissance Tougan, Burkina Faso
Nationalité Burkinabé
Pays de résidence Burkina Faso
Diplôme Économétrie, Université Toulouse 1 Capitole
Spiritualité
Religion Christianisme évangélique
Courant Mouvement charismatique évangélique
Dénomination CIE-MIA
Église Centre International d’Évangélisation de Ouagadougou
Fonctions
Service Pasteur
Activité(s) Pasteur, président du Centre International d’Évangélisation (1985 à aujourd'hui)
Vie personnelle
Conjoint(e) Hortense Palm
Enfant(s) Sarah, Samuel, Anne Daniella et David

Mamadou Philippe Karambiri est un pasteur chrétien évangélique charismatique burkinabè, né le à Tougan. Il est le président du Centre international d’évangélisation qu’il a fondé en 1987. Il a été fait chevalier de l’Ordre national du Burkina Faso en 2005. Il a reçu un doctorat honoris causa en Divinité par la Logos Christian University of Florida en 2007.

BiographieModifier

Karambiri est né le à Tougan dans une famille musulmane [1]. Lors d’une rencontre avec de jeunes missionnaires évangéliques français et après avoir été témoin d'une apparition de Jésus-Christ, alors qu’il préparait son doctorat d'État en économie financière à Toulouse en , il expérimente une nouvelle naissance [2],[3]. Dans un entretien accordé en , il donne des précisions sur ce tournant spirituel. Il souligne que l'important n'est pas d'abord de changer de religion, mais de découvrir qui est Jésus-Christ, et d'entrer en relation avec lui[4]. Après sa conversion et durant son séjour en France en tant qu'étudiant, il a fréquenté l'église "Assemblée de Dieu de Toulouse". De retour au Burkina Faso, il a été directeur de la Promotion à l’Office national du commerce extérieur, puis directeur commercial de Faso Fani et finalement directeur général de SO.VOL.COM[5].

MinistèreModifier

En 1985, il démarra un groupe de prière avec sa famille qui atteint 500 personnes en 1987[6]. Cette même année, il fonda le Centre international d’évangélisation à Ouagadougou[7],[2] après avoir quitté les Assemblées de Dieu[8]. En , il démissionne de ses fonctions laïques pour devenir pasteur à plein temps[9].

Vie personnelleModifier

Il a épousé Marie Sophie Tou, une infirmière d’État en service à la pédiatrie de l’Hôpital Yalgado Ouédraogo. Ils ont eu quatre enfants, deux filles et deux garçons. Son épouse est décédée le [10]. Il s'est remarié le , avec Hortense Palm[5], qui est pasteur au Centre international d’évangélisation de Ouagadougou [11].

DistinctionsModifier

En 2005, il est fait chevalier de l’ordre national du Burkina Faso [2]. En 2007, il reçoit un doctorat honoris causa en Divinité par la Logos Christian University of Florida, aux États-Unis [12].

Notes et référencesModifier

  1. Guy Serge Aka, Action de grâce: le pasteur Karambiri célèbre ses 40 ans de ministère, fasozine.com, Burkina Faso, 9 mars 2017
  2. a b et c La Croix.com, 8 octobre 2010
  3. Le Faso.net, 30 septembre 2004
  4. Dixit: "Aux musulmans comme aux chrétiens, moi je dis: « nous ne parlons pas de religion, nous parlons de changement de vie. Nous ne parlons pas d’un système, nous parlons de Jésus-Christ ressuscité et de l’Esprit de vie". Mamadou Karambiri, extrait d'entretien avec Sébastien Fath (CNRS), publié sur Regardsprotestants.com le 4 mars 2016
  5. a et b Le Faso.net, 31 octobre 2011
  6. Sandra Fancello, Les aventuriers du pentecôtisme ghanéen: nation, conversion et délivrance en Afrique de l'Ouest, KARTHALA Editions, France, 2006, p. 213
  7. Valerie Tianhoun, PASTEUR MAMADOU PHILIPPE KARAMBIRI, FONDATEUR DU CIE : « Si Pâques est négligée, ce sera grave pour les chrétiens », lepays.bf, Burkina Faso, 30 mars 2018
  8. Mayrargue 2002, p. 222
  9. Aimée Florentine Kaboré, Pasteur Mamadou Philippe Karambiri : 30 ans au service du Christ, lefaso.net, Burkina Faso, 19 mars 2007
  10. Le Faso.net, 12 mars 2008
  11. Le Faso.net, 18 mars 2013
  12. Ali Traore, Un Burkinabè parmi les dix voix sur la planète évangélique, lefaso.net, Burkina Faso, 31 octobre 2011

BibliographieModifier

  • Sébastien Fath, "Mamadou Karambiri, ex-musulman devenu « apôtre » au Burkina Faso", lire en ligne, regardsprotestants.com, France,
  • Cédric Mayrargue, Dynamiques religieuses et démocratisation au Bénin, pentecôtisme et formation d’un espace public, Université Montesquieu-Bordeaux IV, Institut d’étude politiques de Bordeaux, Centre d’étude d’Afrique noire (CEAN) (thèse pour doctorat en Science politique),
  • [La Croix.com, 8 octobre 2010] « Dix voix qui comptent sur la planète évangélique », La Croix.com,‎ (lire en ligne)
  • [Le Faso.net, 30 septembre 2004] « Pasteur Mamadou Philippe Karambiri : « Aucun des événements passés au Burkina ne m’a surpris » », Le Faso.net,‎ (lire en ligne)
  • [Le Faso.net, 12 mars 2008] « Centre international d’évangélisation : Le Pasteur Mamadou Karambiri perd son épouse », Le Faso.net,‎ (lire en ligne)
  • [Le Faso.net, 31 octobre 2011] « 15 millions de Burkinabè Pasteur Mamadou Philippe Karambiri : Un Burkinabè parmi les dix voix sur la planète évangélique », Le Faso.net,‎ (lire en ligne)
  • [Le Faso.net, 18 mars 2013] « Pasteur Hortense KARAMBIRI : « Etre Pasteur au même titre que mon époux est une grâce » », Le Faso.net,‎ (lire en ligne)
  • [Ordre national 2011] Grande Chancellerie des Ordres du Burkina Faso, Ordre national 2011, (lire en ligne)

Voir aussiModifier