Ouvrir le menu principal

Malice Mizer

groupe de musique japonais
Malice Mizer
Description de cette image, également commentée ci-après
Malice Mizer en concert à l'Akasaka Blitz (2016).
Informations générales
Pays d'origine Drapeau du Japon Japon
Genre musical Visual kei, art rock, rock gothique, dark wave néo-classique[1], rock progressif, new wave
Années actives 19922001
Labels Nippon Columbia, Midi:Nette
Site officiel www.malice-mizer.co.jp
Composition du groupe
Anciens membres Klaha
Mana
Közi
Yu~ki
Gaz (†)
Tetsu Takano
Gackt
Kami
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Malice Mizer.

Malice Mizer (マリス ミゼル, marisu mizeru?), stylisé MALICE MIZER, est un groupe de visual kei japonais, originaire de Tokyo. qui mêle des sonorités à la fois rock, synthétiques et classiques.

Sommaire

BiographieModifier

Période Tetsu (1992–1994)Modifier

C'est vers août 1992 que deux guitaristes, Mana et Közi, décident de monter un groupe qui soit « plus original que les groupes de rock d'alors. » Les deux musiciens s'accordent pour nommer le groupe Malice Mizer, nom censé représenter l'état miséreux de l'être humain. La particularité du groupe, outre sa musique, est que tous ses membres sont costumés à la mode du 18e siècle. Ce style inspirera par la suite bon nombre de groupes de rock japonais.

Rapidement, trois autres personnes rejoignent le groupe : Yu~ki à la basse, Tetsu au chant, et Gaz à la batterie (remplacé par la suite par Kami). Leur premier album, Mémoire, qui sort en 1994, déçoit Mana qui décide de limoger son chanteur, accusé de ne pas avoir été suffisamment performant.

Période Gackt (1995–1999)Modifier

En 1995, le groupe recrute un nouveau vocaliste : Gackt. Avec lui commence une nouvelle étape de la vie du groupe, Mana estimant que la voix de Gackt colle parfaitement à ses productions axées pop/rock. En 1996 sort le deuxième album du groupe, Voyage sans retour. Malice Mizer commence à se faire connaître du grand public et donne de plus en plus de concerts. Le groupe finit par se faire remarquer par une société de production, qui décide de le prendre sous son aile.

En 1998, Malice Mizer atteint la deuxième place du Top Oricon pour son album Merveilles. C'est une époque faste pour le groupe, qui semble promis à une carrière prometteuse. Mais en 1999, Malice Mizer est privé du chanteur qui avait fait son succès, puisque Gackt quitte le groupe en raison de dissensions internes. Le groupe subit en juin une nouvelle perte : Kami, le batteur du groupe, décède des suites d'un accident cérébral. La formation, fortement amputée, est désormais menacée par sa société de production, qui souhaite rompre le contrat qui les lie. À la fin de l'année pourtant sort un single instrumental, intitulé Saikai no chi to bara.

Période Klaha (2000–2001)Modifier

Une nouvelle recrue, Klaha, intègre Malice Mizer en août 2000 en tant que chanteur, lui redonnant une seconde âme alors que le groupe semblait menacé à la suite de la perte de deux membres. En 2001 sort le quatrième album du groupe, Bara no Seidou, dévoilant une facette plus sombre et gothique. Mais en décembre 2001, le groupe se sépare[2].

Chacun de ses membres souhaite poursuivre une carrière solo (Mana crée son propre groupe Moi dix Mois[3] ainsi qu'une ligne de vêtements Gothic Lolita et Elegant Gothic Aristocrat du nom de Moi-Même-Moitié ; Közi rejoint Eve of Destiny) et des projets individuels. Quant à Klaha, il sort quelques chansons en solo en 2004. D'après Mana, Malice Mizer est en pause pour durée indéterminée.

MembresModifier

Derniers membresModifier

  • Mana - synthétiseur, guitare (1992-2001)
  • Közi - guitare, synthétiseur (1992-2001)
  • Yu~ki - basse, contrebasse (1992-2001)
  • Klaha - chant (2000-2001)

Anciens membresModifier

  • Gaz - batterie (1993)
  • Tetsu - chant (1992-1994)
  • KAMI - batterie (1993-1999, †)
  • Gackt - chant (1995-1999)

DiscographieModifier

Albums studioModifier

  • 1994 : Memoire
  • 1994 : Memoire DX
  • 1996 : Voyage ~sans retour~''
  • 1998 : Merveilles
  • 2000 : Bara no Seidô

DémosModifier

  • 1992 : Sans logique
  • 1992 : Sadness
  • 1993 : The 1st anniversary

SinglesModifier

  • Ma chérie マシェリ (10/10/96)
  • Uruwashiki kamen no shôtaijô 麗しき仮面の招待状 (10/12/95)
  • Vers Elle (19/07/97) ヴェル・エール (couramment appelé "Bel Air")
  • Au revoir オ ルヴォワール (3/12/97)
  • Gekka No Yasôkyôku 月下の夜想曲 (11/02/98)
  • Le Ciel ル・シエル (30/09/98)
  • ILLUMINATI (20/05/98)
  • Saikai no chi to bara 再会の血と薔薇 (3/11/99)
  • Kyomu no naka de no yûgi 虚無の中での遊戯 (31/05/00)
  • Shiroi hadani kurû ai to kanashimi no rondo 白い肌に狂う愛と哀しみのロンド (26/07/00)
  • Gardenia (30/05/01)
  • Beast of Blood (21/06/01)
  • Mayonaka ni kawashita yakusoku 真夜中に交わした約束 (2001)
  • Garnet 禁断の園へ (30/11/01)

DVD et vidéo (live+singles)Modifier

  • Sans retour Voyage "dernière" -encoure une fois- (live video) (30/06/96)
  • Vers Elle -de l'image- vidéo (3/09/97)
  • Merveilles -l'espace- (live video) (28/10/98)
  • Merveilles -cinq parallèle- (video clips) (24/02/99)
  • Sakai no chi to bara Analog Picture (3/11/99)
  • Sakai no chi to bara -de l'image- (video single) (21/12/99)
  • Kami's memorial box (mini album et vidéo) (1/02/00)
  • Kyomu no naka de no yugi -de l'image- (vidéo single) (31/05/00)
  • Bara no seidô (live DVD) (22/11/00)
  • Bara no seidô (live video) (22/11/00)
  • Sans retour Voyage "dernière" -encoure une fois- (live DVD) (18/04/01)
  • History DVD (25/04/01)
  • History video (25/04/01)
  • Beast of blood -de l'image- (DVD) (11/07/01)
  • Beast of blood -de l'image- (video) (11/07/01)
  • Mayonaka ni kawashita yakusoku CD&DVD set (30/10/01)

CompilationsModifier

  • La collection des singles merveilles (CD+DVD) (2004)
  • La meilleure sélection de Malice Mizer (2006)
  • Bara no seidô+Cardinal (CD+DVD) (2007)

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Malice Mizer - Biography », AllMusic.
  2. (ja) 1990-2000 Cross Talking* Mana (MALICE MIZER) + Lucifer Luscious Violenoue (fiction). J-ROCK magazine, No. 57, pages 57-59, ジェイロックマガジン社, Osaka, 2000.
  3. (en) « Moi dix Mois tour with Közi and Yu~ki », jame-world.com (consulté le 26 novembre 2010).

Liens externesModifier