Maleqorobar

reine de Koush
Maleqorobar
Fonction
Reine de Koush
-
Biographie
Décès
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Sudan Meroe Pyramids 2001.JPG
Vue de la sépulture.

Maleqorobar, également appelée Malegereabar, serait une reine candace du IIIe siècle, ayant régné sur le royaume de Koush de 266 à 283 apr. J.-C.. Selon des recherches récentes, il pourrait s'agir d'un roi.

BiographieModifier

 
Le site de Méroé, sa capitale, et les pyramides des souverains de Koush.

Très peu de choses sont connues sur Maleqorobar. Il s'agirait de l'une des huit reines candaces dont le nom nous est parvenu[1], ou bien d'un roi[2].

Son règne de dix-sept ans débute en 266 sur le royaume de Méroé, ou royaume de Koush, un demi-siècle avant le déclin final de son royaume. Ce déclin, qui commence vers 200, est principalement dû à l'émergence du royaume d'Aksoum, voisin, qui est commercialement et politiquement favorisé par l'empire romain, au détriment du royaume de Koush[1].

Maleqorobar meurt probablement la même année que la fin de son règne, en 283. Les sources indiquent que l'histoire de son règne n'est pas connue[1].

S'il s'agit d'une femme, elle serait la dernière candace de Méroé. Cela étant, cette prétention est parfois ravie par une autre reine, Lahideamani, qui aurait régné de 306 à 314. Néanmoins, il semblerait qu'une erreur de graphie ait amené à cette confusion. Les textes feraient plutôt mention de deux rois, Maleqorobar et (Ta)lakhide-Amani[2].

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Joshua Mark, « The Candaces of Meroe », sur Ancient History Encyclopedia, Ancient History Encyclopedia Limited (consulté le )
  2. a et b Claude Rilly, Marc Vaillot, Vincent Francigny, Olivier Cabon, Nicolas Grimal, Le Soudan - De la Préhistoire à la conquête de Méhémet Ali (ISBN 978-2-358481-86-1, lire en ligne [PDF]), p. 320-321.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier