Ouvrir le menu principal
Maximilian Ciezki
Maksymilian Ciężki.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
LondresVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Grade militaire
Conflit
Prononciation
Szamotuły 873-63.jpg
Vue de la sépulture.

Maksymilian Ciężki (Écouter), né le à Samter, province de Posen, et mort le à Londres, est le chef de la Section allemande du Biuro Szyfrów de 1932 à 1942, à ce titre il supervise les décryptages du trafic Enigma de la Wehrmacht.

BiographieModifier

Dans les années 1920, Ciężki est officier de l'armée de terre polonaise. En 1932, il est nommé chef de la Section allemande (BS-4) du bureau du chiffre, sous la direction de Gwido Langer dont il est l'adjoint. De plus, Ciezki supervise les stations d'interception de Starogard (Corridor de Danzig), de Poznań (Pologne occidentale) et de Krzesławice, près de Cracovie.

 
Vue partielle du château d'Eisenberg (Jezeří)
 
La façade nord du château

En septembre 1939, Ciezki, avec Langer et treize camarades, se réfugie en France. À PC Bruno, puis au centre Cadix, il continue sa mission. En outre, il est responsable de la Station Rygor des services spéciaux polonais, en Algérie. Dans la nuit du 10 au 11 mars 1943, le commandant Ciężki, le lieutenant-colonel Langer, le lieutenant de réserve Antoni Palluth et deux décrypteurs civils, Edward Fokczyński et Kazimierz Gaca, sont capturés dans les Pyrénées alors qu'ils tentent de rejoindre la Grande-Bretagne, via l'Espagne.

Ciezki et Langer sont déportés le 31 août 1943 de Paris, gare de l'Est vers le château d'Eisenberg Jezeří (Zámek)[1] (au SS-Sonderlager de Schloss Eisenberg) , satellite du KL Flossenburg. Palluth, Fokczyński et Gaca, au camp de Sachsenhausen. Palluth est tué par un bombardement. Fokczyński meurt d'épuisement.

En mars 1944, Langer et Ciezki interrogés par des officiers de l'Abwehr expliquent qu'avant-guerre, ils ont pu décrypter certains trafics, mais que le décryptage est devenu impossible, dès l'ouverture des hostilités.

Notes et référencesModifier

  1. Au nord de la Bohème, Livre-mémorial des déportés de France arrêtés par mesure de répression et dans certains cas par mesure de persécution 1940-1945") Page 1044 Tome I

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Władysław Kozaczuk, Enigma, 1984
  • Hugh Sebag-Montefiore, Enigma, the battle for the code, Phoenix, 2011.

Liens externesModifier