Ouvrir le menu principal

Maison de santé protestante de Nîmes

maison de retraite à Nîmes (Gard)
Maison de santé protestante
Maison de santé protestante de Nîmes.JPG
Locaux de la rue de Sauve
Présentation
Type
Destination actuelle
Propriétaire
Association
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte du Gard
voir sur la carte du Gard
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

La maison de santé protestante de Nîmes est une institution de santé notable qui a particulièrement marqué l'histoire de la capitale gardoise depuis le XIXe siècle. Association reconnue d'utilité publique, la maison de santé protestante de Nîmes a depuis l'origine une vocation sanitaire, sociale et médico-sociale.

Les locaux de l'institution situés 5 et 7 rue de Sauve font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 2011[1].

Sommaire

HistoireModifier

L'institution est fondée en 1842. Dès les première années de son existence, l'établissement reçoit gratuitement les malades démunis des deux sexes appartenant aux diverses églises protestantes de la ville. Très vite, il connait un certain succès grâce aux soins qu'il apporte. L'institution est ainsi reconnue d'utilité publique en 1872[2].

En 1866, un riche particulier, Léon Noguier, construit un hôpital sur l'actuelle avenue Franklin Roosevelt. Cet établissement deviendra par la suite le site principal de la maison de santé protestante[3]. En 1921 et en 1954, l'institution acquiert de nouveaux locaux situés sur la rue de Sauve et bâtis au XVIIIe siècle dans le cadre de l'aménagement du faubourg par Jacques Philippe Mareschal. Pour cette raison, ils sont en partie inscrits monument historique depuis 2011.

Aujourd'hui, la maison de santé protestante de Nîmes est une association orientant son activité sur l'accueil et la prise en charge médicalisée des personnes âgées. L'institution est composée de trois EHPAD, tous situés à Nîmes (avenue Franklin Roosevelt, rue de Sauve et chemin du Bachas).

DirectionModifier

  • Jacques Cadène (actuel président du conseil d'administration)
  • Patrick Raudin (actuel directeur)[4]

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier