Maison de Bourbon-Parme

Maison de Bourbon-Parme
(it)Casa di Borbone di Parma
Description de cette image, également commentée ci-après
Armoiries de la maison de Bourbon-Parme.
Pays Drapeau du Duché de Parme Duché de Parme
Drapeau du Royaume d'Étrurie Royaume d'Étrurie
Flag of the Duchy of Lucca.svg Duché de Lucques
Lignée Maison de Bourbon-Anjou
Titres Duc de Parme
Duc de Plaisance
Duc de Guastalla
Roi d'Étrurie
Duc de Lucques
Chef actuel Charles-Xavier de Bourbon-Parme
Fondation
Traité d'Aix-la-Chapelle.
Philippe Ier de Parme
Déposition
Annexion au royaume d'Italie.
Robert Ier de Parme
Branches Seconde maison de Nassau

La maison de Bourbon-Parme (italien : Casa di Borbone di Parma) est une branche cadette italienne de la maison de Bourbon ayant régné sur les duchés de Parme, de Plaisance, de Guastalla et de Lucques ainsi que sur le royaume d'Étrurie. Issue des Capétiens en ligne masculine et légitime mais héritière de la dynastie des Farnèse, la maison de Bourbon-Parme a également donné plusieurs grands-ducs de Luxembourg ainsi que diverses souveraines aux pays de l’Europe catholique et orthodoxe.

Histoire de la maisonModifier

 
Le roi Philippe V d'Espagne et son épouse Élisabeth de Parme.

Issue du mariage du roi Philippe V d'Espagne avec la princesse Élisabeth de Parme, dernière représentante de la dynastie des Farnèse, la maison de Bourbon-Parme est une branche cadette du rameau espagnol de la maison capétienne de Bourbon.

Créée par les ducs Charles Ier et Philippe Ier de Parme, la maison de Bourbon-Parme a été véritablement fondée en 1748. Malmenée pendant la Révolution et l'Empire, elle s'est alors vu confisquer ses États après avoir reçu la dignité royale en Étrurie. Après le Congrès de Vienne de 1815, le duché de Parme est confié à l'ex-impératrice Marie-Louise et les Bourbon-Parme reçoivent, en compensation de la perte de leurs domaines, le duché de Lucques.

Restaurée à Parme en 1847, la maison est définitivement séparée de ses états italiens avec le Risorgimento, en 1860. Les Bourbon-Parme conservent cependant leur place au sein du gotha européen et de fréquentes alliances matrimoniales continuent à les unir aux dynasties souveraines catholiques (et orthodoxes) d'Europe.

Lourdement divisée après la mort du dernier duc souverain Robert Ier, en 1907, et plus encore après la Première Guerre mondiale, la maison de Bourbon-Parme voit plusieurs de ses membres s'impliquer dans la vie politique européenne. Alors que la branche aînée continue à revendiquer ses droits sur le duché de Parme, une branche cadette prend la tête du mouvement carliste espagnol tandis qu'une autre arrive à la tête du Luxembourg en épousant la grande-duchesse Charlotte.

Un temps réunifiée en 1974, la maison de Bourbon-Parme est à nouveau divisée en deux branches opposées depuis 1977. À la mort de François-Xavier, duc Parme, ses deux fils prétendent en effet lui succéder à la tête de la communion traditionaliste.

Chefs de la maisonModifier

Ducs souverains de ParmeModifier

 
Philippe Ier, duc de Parme

Rois d'ÉtrurieModifier

Duc souverain de LucquesModifier

Ducs souverains de ParmeModifier

Ducs titulaires de ParmeModifier

Prétendants carlistesModifier

Ducs titulaires de Parme et prétendants carlistesModifier

Grands-ducs de LuxembourgModifier

 
Henri, grand-duc de Luxembourg.

Consorts issus de la maisonModifier

Autres personnalités éminentesModifier

Généalogie de la famille de Bourbon-ParmeModifier

Arbre généalogique détailléModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

BibliographieModifier

  • Juan Balanso, Les Bourbons de Parme. Histoire des infants d'Espagne, ducs de Parme, Biarritz, éditions J&D, 1996.
  • Italo Farnetani, La Toscana dei Borbone culla della pediatria italiana e mondiale, "Accademia Maria Luisa di Borbone", Viareggio - Grafiche Ancora, 2014. (ISBN 978-88-95407-23-4)