Ouvrir le menu principal

Maison Lacordaire

couvent situé en Côte-d'Or, en France
La statue du père Henri Lacordaire, dans la cour de la « Maison » qui porte son nom.

La Maison Lacordaire est un ancien couvent situé à Flavigny-sur-Ozerain, en Côte-d'Or. De nos jours, elle abrite le séminaire Saint-Curé-d'Ars de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X.

Sommaire

HistoireModifier

Un couvent dominicainModifier

La Maison Lacordaire est l'ancienne résidence du grand bailli de l'Auxois[1]. En 1848, le père Henri Lacordaire, restaurateur de l'ordre des Prêcheurs, y installe un noviciat dominicain. Le couvent appartient à la province dominicaine de Paris jusqu'en septembre 1971[2].

Un haut-lieu traditionalisteModifier

En septembre 1971, le couvent est acquis par l'abbé Louis Coache, qui s'y retire et y établit un centre de retraites spirituelles, puis un couvent de Petites Sœurs de saint François d'Assise[2]. Il est officiellement inauguré le lundi de Pâques 1972, en présence de Mgr Ducaud-Bourget. C'est la propre sœur de l'abbé Coache, Mère Thérèse-Marie, qui en devient la supérieure. Originaire du couvent Saint-François de Merville, en Flandre française, elle est suivie à Flavigny par quelques-unes de ses anciennes sœurs, puis par de nouvelles postulantes, de sorte que le couvent compte une trentaine de religieuses en 1986. C'est alors Mgr Lefebvre qui est chargé de recevoir leurs vœux[3]. En 1974, malgré les protestations du futur cardinal Decourtray, l'abbé Coache installe également un petit séminaire dans la Maison Lacordaire. Celui-ci est toutefois fermé dès l'année suivante, sur ordre de la commission de sécurité départementale. En 1985, à la demande de Mgr Lefebvre, l'abbé Coache vend donc le couvent à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X (FSSPX), qui y ouvre le séminaire Saint-Curé-d'Ars dès l'année suivante. Les Sœurs de saint François s'installent, quant à elles, à Lanorgard, près de Trévoux[3].

RéférencesModifier

  1. « Hier : Flavigny, petite cité médiévale fière de son architecture et son histoire », sur flavigny.com (consulté le 7 octobre 2018).
  2. a et b Thibaud Chalmin, Une affaire d'Église : les débuts de l'occupation de Saint-Nicolas-du-Chardonnet (27 février-4 juillet 1977), Mémoire de Maîtrise, sous la direction de Jean-Marie Mayeur, Paris, Sorbonne, 1994 (lire en ligne), p. 63
  3. a et b Thibaud Chalmin, op. cit., p. 64