Maison Henry-Stuart

maison à Québec

La maison Henry-Stuart est une résidence bourgeoise composée d'un cottage et d'un jardin à l'anglaise située sur la Grande Allée à Québec. Elle est considérée comme un remarquable exemple de cottage Regency au Québec. Elle a été classée immeuble patrimonial en 1988[1] et désignée lieu historique national du Canada en 1999[2]. Elle est aujourd'hui gérée par Action patrimoine.

Construction et histoireModifier

La maison est construite par Joseph Archer entre 1849 et 1850 pour Maria Curry, la femme du marchand William Henry[3]. Dès sa complétion, la propriétaire louera la résidence à Joseph-André Taschereau, juge et homme politique[3]. En 1856, le surintendant médical de l'installation de quarantaine de Grosse-Île George Mellis Douglas acquiert la maison puis elle sera louée à Henry Dining, un constructeur de bateaux, de 1864 à 1874[3]. À la mort de Douglas, la maison est vendue à John Hearn, un homme politique ayant siégé à l'Assemblée nationale du Québec et à la Chambre des communes du Canada[3]. Ce dernier la louera à diverses personnes dont Joseph-Israël Tarte[3]. En 1918, la maison est vendue à l'avocat Gustavus George Stuart, pour qu'elle soit habitée par ses nièces Mary-Lauretta et Adèle[3].

RestaurationModifier

Notes et référencesModifier

  1. Mercier, Louise, 1956-, Nolet, Marie. et Conseil des monuments et sites du Québec., La maison Henry-Stuart : le temps retrouvé, Éditions Continuité, [2008?] (ISBN 978-2-922527-18-6 et 2-922527-18-2, OCLC 228667535, lire en ligne), p. 59
  2. « Annuaire des désignations patrimoniales fédérales », sur www.pc.gc.ca (consulté le 11 décembre 2019)
  3. a b c d e et f « Maison Henry-Stuart », sur Répertoire du patrimoine culturel du Québec (consulté le 12 décembre 2019)

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier