Mainmise (magazine)

Mainmise est une publication québécoise sur la contre-culture, fondée en et disparue en 1978, qui s'inspire du mouvement underground californien[1]. Elle est considérée par certains comme le principal organe de la culture hippie au Québec durant les années 1970[2].

Mainmise.jpg

HistoireModifier

D'abord bimestrielle, elle devient mensuelle à partir du numéro 7 (). 78 numéros sont parus en huit ans sous trois formats : livre, revue et tabloïd.

Mainmise était membre associé de l'Underground Press Syndicate (UPS), un réseau de journaux et de magazines contre-culturels américains fondé en 1966.

L'équipe originale du magazine est constituée de Jean Basile Bezroudnoff, directeur des pages culturelles au journal Le Devoir, Georges Khal, pigiste au Devoir et animateur radio à CKGM, Kenneth Chalk, professeur à l'Université Sir-George-Williams, Linda Gaboriau, animatrice radio à CKGM, Christian Allègre, chroniqueur des Beaux Arts au Devoir et Denis Vanier, poète québécois.

Les personnes suivantes participeront également à la publication de Mainmise au fil des ans : Michel Bélair, Michel Bogos, Paul Chamberland, Raôul Duguay, Guy Latulipe, Gérard Lambert, Liliane Lemaître-Auger, Merrily Paskal, Claude Péloquin, Rolland Vallée et Daniel Vincent.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Warren, Jean-Philippe, Pratiques et discours de la contreculture au Québec, Québec (Québec), Septentrion, (ISBN 2-89448-826-2 et 978-2-89448-826-3, OCLC 934904768, lire en ligne), p. 31-32
  2. Warren, Jean-Philippe, 1970-, Pratiques et discours de la contreculture au Québec, Québec (Québec), Septentrion, (ISBN 2-89448-826-2 et 978-2-89448-826-3, OCLC 934904768, lire en ligne), p. 93

Article connexeModifier

Liens externesModifier