Ouvrir le menu principal

Mahiedine Mekhissi-Benabbad

athlète français

Mahiedine Mekhissi
Image illustrative de l’article Mahiedine Mekhissi-Benabbad
Mahiedine Mekhissi-Benabbad lors des Championnats d'Europe 2016.
Informations
Disciplines 1 500 m
3 000 m steeple
5000 m
Période d'activité En activité
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance (33 ans)
Lieu Reims
Taille 1,92 m (6 4)
Poids 75 kg (165 lb)
Club Stade sottevillais 76
Entraîneur Farouk Madaci
Records
Actuel détenteur du record d'Europe du 3 000 m steeple en min 0 s 09 (2013)
Palmarès
Jeux olympiques - 2 1
Championnats du monde - - 2
Championnats d'Europe 5 - -
Champ. d'Europe en salle 1 - -
Champ. d'Europe espoirs 1 - -

Mahiedine Mekhissi-Benabbad, né le à Reims, est un athlète français, spécialiste du 3 000 mètres steeple.

Triple médaillé olympique sur 3 000 m steeple avec deux médailles d'argent en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres, et une médaille de bronze en 2016 à Rio de Janeiro, il est quintuple champion d'Europe : sur 3 000 m steeple en 2010 à Barcelone, en 2012 à Helsinki, en 2016 à Amsterdam et en 2018 à Berlin, et sur 1 500 m en 2014 à Zurich. Il remporte également deux médailles de bronze lors des championnats du monde, en 2011 à Daegu et en 2013 à Moscou. En 2013, il devient champion d'Europe en salle du 1 500 mètres, à Göteborg, et établit par ailleurs un nouveau record d'Europe du 3 000 m steeple lors du meeting Areva de Saint-Denis en min 0 s 09.

Il fait partie des six athlètes français, avec Jean Galfione, Marie-José Pérec, Mehdi Baala, Christophe Lemaitre et Renaud Lavillenie, à avoir obtenu des médailles européennes, mondiales et olympiques en individuel dans une seule discipline.

Sommaire

BiographieModifier

Clubs successifsModifier

1992 - 2002 : EFS Reims Athlétisme
2003 - 2006 : VGA Compiègne
2006 - 2007 : INSEP Paris
2007 - 2015 : EFS Reims Athlétisme
2016 - 2018 : Stade sottevillais 76

DébutsModifier

 
Mahiedine Mekhissi en 2013 au stade Georges Hébert

Mahiedine Mekhissi est né en 1985 à Reims[1]. Son institutrice de CE1 remarque ses capacités hors normes et elle lui offre sa première licence d'athlétisme[2]. Fils d'une famille originaire d'Algérie de la commune de Sig wilaya de (Mascara), il rejoint en 2006 l'INSEP à Paris Adhérant au club du VGA Compiègne pour une période de 4 ans (de 2003 à 2006), il revient début 2007 à l'EFS Reims Athlétisme et auprès de son entraîneur Zouhir Foughali avec lequel il resta 3 ans (de 2007 à 2010).

D'abord pressenti sur le 1 500 m avec un record personnel à min 35 s 06, il se spécialise ensuite sur le 3 000 m steeple avec un record de valeur internationale de min 0 s 09 établi en 2013 à Paris.

Il s'allie très vite avec de nombreux sponsors, notamment avec Adidas par exemple ou encore avec Alma Athlé tour où il décroche un contrat pro. Dans le circuit pro, tout le monde constate très vite que Mahiedine est un coureur polyvalent. Très vite il va se placer comme l'un des meilleurs demi-fondeurs européens et même mondiaux par la suite.

2007 : première sélection internationale à l'occasion des mondiauxModifier

Au cours de la saison 2007, Mekhissi est sélectionné en équipe de France pour les Championnats du monde d'Osaka. Il est éliminé dès les séries, avec un temps de min 33 s 11. Par ailleurs, il est champion d'Europe espoirs du 3 000 m steeple durant la même année.

2008 : révélation avec une deuxième place aux Jeux olympiquesModifier

Mahiedine Mekhissi réussit les minima chronométriques pour participer aux Jeux olympiques d'été 2008. À Pékin, il se classe deuxième de sa série qualificative du 3 000 m steeple en établissant son meilleur temps de l'année en min 16 s 95. En finale, le , le Français ne quitte pas le peloton de tête en compagnie des autres favoris de la course. Bousculé dans le dernier tour par le Kényan Richard Mateelong après l'avant-dernière barrière, il livre un grand sprint final et se classe deuxième de la course en min 10 s 49, à quinze centièmes de secondes du Kényan Brimin Kipruto, médaillé d'or. Avec cette médaille d'argent, il glane l'une des deux médailles olympiques françaises en athlétisme obtenues à Pékin (l'autre étant celle en bronze de Mehdi Baala en 1 500 m). Mekhissi est également le premier athlète à empêcher un doublé kényan sur 3 000 m steeple depuis son compatriote Joseph Mahmoud lors des Jeux de Los Angeles en 1984[3],[4].

Peu après son exploit olympique, il confirme en battant son record à Zurich le 29 août, avec une marque à 8 min 8 s 95.

2009 : nouveau record personnel puis blessure aux championnats du mondeModifier

En 2009, Mahiedine Mekhissi porte à 8:06.98 son record personnel sur 3 000 m steeple. Toutefois, une pubalgie le contraint à l'abandon en séries des Championnats du monde[5], qui constituaient l'objectif majeur de sa saison.

2010 : victoire aux championnats d'EuropeModifier

 
Bouabdellah Tahri et Mahiedine Mekhissi lors des Championnats d'Europe 2010 à Barcelone.

Mahiedine Mekhissi débute l'année 2010 en prenant la huitième place du 1 500 mètres des Championnats du monde en salle de Doha, au Qatar au départ d'une course très tactique se gagnant en min 41 s. Le 30 juin, à Reims, il établit la meilleure performance mondiale de tous les temps sur 2 000 mètres steeple, distance peu courue au niveau international, en réalisant min 10 s 68. Il améliore ainsi de près de trois secondes le temps de son compatriote Bob Tahri réalisé cinq jours auparavant[6].

Le , lors de la dernière journée des Championnats d'Europe de Barcelone, Mahiedine Mekhissi remporte le titre continental du 3 000 m steeple dans le temps de min 7 s 87 [7] après avoir déposé le peloton dès les premiers mètres de course en compagnie de son compatriote Bouabdellah Tahri[8]. Mahiedine Mekhissi avait été battu par Tahri le 10 juillet lors des Championnats de France de Valence lors d'une course disputée jusqu'au dernier mètre entre les deux hommes[9]. Le , Mahiedine Mekhissi remporte le Mémorial Van Damme de Bruxelles dans le temps de min 2 s 52, devant le spécialiste de la discipline Paul Kipsiele Koech, vainqueur notamment de la Ligue de diamant 2010. Améliorant de près de quatre secondes son record personnel, il échoue à près d'une seconde du record d'Europe de Bob Tahri mais s'impose enfin avec un temps de renommée internationale et s'affirme davantage dans le circuit mondial du 3 000 m steeple[10].

Pour ces diverses raisons, Mahiedine prendra la décision, le 15 mars 2010 précisément, de revenir s'entrainer à Reims et entame une collaboration avec Farouk Madaci[11].

En devenant champion d'Europe à Barcelone en 2010 sur 3 000 m steeple dans un temps de 8 min 7 s 87, en battant son record personnel sur la distance dans un temps de 8 min 2 s 52 lors du meeting de Bruxelles et enfin en réalisant la meilleure performance mondiale de tous les temps sur 2 000 m steeple en 5 min 10 s 68, Mahiedine s'affirme comme un des leaders mondiaux du demi-fond[réf. nécessaire]. Il s'approche de son record personnel sur 1 500 m (3 min 35 s 06 en 2009 lors du meeting de Rabat) en réalisant 3 min 35 s 24 à Tomblaine (Meeting Stanislas).

2011 : première médaille aux championnats du mondeModifier

En 2011, il termine 3e de la finale du 3 000 m steeple des Championnats du monde, derrière les Kényans Ezekiel Kemboi et Brimin Kiprop Kipruto (8 min 16 s 05) et devant son compatriote Bouabdellah Tahri[12]. Une réclamation pour gêne intentionnelle de la part de Kipruto qui s'est rabattu devant Mekhissi sur la ligne d'arrivée n'a finalement pas abouti[13].

2012 : doublé européen et nouvelle médaille d'argent aux Jeux olympiquesModifier

 
Mahiedine Mekhissi et sa médaille d'argent des Jeux olympiques de 2012.

Aux championnats d'Europe 2012 à Helsinki, Mahiedine Mekhissi-Benabbad remporte un deuxième titre consécutif en 8 min 33 s 23 devant Tarık Langat Akdağ, égalant la performance de Bronisław Malinowski, vainqueur en 1974 et 1978.

Lors des Jeux olympiques 2012 à Londres, il obtient la médaille d'argent derrière Ezekiel Kemboi et devant Abel Mutai. Il devient ainsi le troisième athlète à monter sur deux podiums olympiques consécutifs sur 3 000 m steeple, après Volmari Iso-Hollo (1932 et 1936) et Brimin Kipruto (2004 et 2008)[14],[15],[16].

2013 : champion d'Europe en salle, record d'Europe et nouveau podium mondialModifier

 
Mahiedine Mekhissi (droite) remportant la finale du 1 500 m des Championnats d'Europe en salle 2013.

Le 10 décembre 2012, Mahiedine Mekhissi-Benabbad annonce s'être séparé de son coach Farouk Madaci, et s'entraine désormais aux côtés de Philippe Dupont, manager du demi-fond à la Fédération française d'athlétisme[17]. Aux championnats d'Europe en salle à Göteborg, il remporte le titre du 1 500 m avec un temps de 3 min 37 s 17, devançant de 5/100e le Turc Ilham Tanui Özbilen qu'il parvient à doubler au sprint final. Le Français Simon Denissel complète le podium[18].

Au meeting Areva le 6 juillet, il est engagé sur 3 000 mètres steeple aux côtés d'Ezekiel Kemboi, qui l'avait devancé aux Jeux olympiques l'année passée, toutefois, son but n'est pas de battre Kemboi mais plutôt le record d'Europe du 3 000 mètres steeple détenu par Bob Tahri en 8 min 1 s 18. Après avoir suivi le lièvre de la course, Mekhissi prend la tête à 400 mètres de l'arrivée. Battu par Kemboi (7 min 59 s 03) après une accélération de celui-ci dans la ligne droite, Mekhissi réalise une performance plus rapide que celle de Tahri en terminant en 8 min 0 s 09 et s'empare ainsi du record d'Europe grâce selon lui à l'aide du public mais aussi de Kemboi qui l'a encouragé sur les derniers mètres pendant alors que celui-ci terminait également sa course[19].

Lors des championnats du monde d'athlétisme à Moscou, il obtient une troisième place derrière Ezekiel Kemboi et Conseslus Kipruto avec une course en 8 minutes et 7 secondes[20]. Pour Mekhissi, il s'agit de sa deuxième médaille de bronze consécutive lors des Mondiaux.

2014 : disqualification puis médaille d'or aux championnats d'EuropeModifier

 
Mahiedine Mekhissi en finale du 1 500 m des Championnats d'Europe 2014, où il remporte la médaille d'or.

En finale du 3 000 m steeple des championnats d'Europe à Zurich, Mahiedine Mekhissi franchit la ligne d'arrivée en tête après avoir retiré son maillot à cent mètres environ de l'arrivée, avant la dernière barrière. Il est d'abord averti (carton jaune) puis disqualifié, à la suite d'une réclamation du camp espagnol pour avoir enfreint les règles, et doit abandonner son titre à son compatriote Yoann Kowal[21]. Il s'aligne dès le lendemain matin en séries du 1 500 m et se qualifie pour la finale en terminant troisième de la course. Deux jours plus tard, en finale, il porte une accélération à 400 m de l'arrivée et remporte facilement l'épreuve dans le temps de min 45 s 60, devant Henrik Ingebrigtsen et Chris O'Hare[22].

2015 : saison blanche et forfait pour les mondiauxModifier

Début avril 2015, Mahiedine Mekhissi-Benabbad annonce avoir été opéré au pied droit au Qatar, suite à des douleurs récurentes. Cette blessure l'oblige à déclarer forfait pour les championnats du monde de Pékin ayant lieux en août, et donc l'empêche de courir pour une troisième médaille mondiale consécutive[23].

2016 : quatrième titre européen et médaille de bronze aux Jeux olympiquesModifier

 
Mahiedine Mekhissi lors des Jeux olympiques de 2016, où il remporte sa troisième médaille olympique, en bronze.

Deux ans plus tard, Mekhissi décroche son 3e titre européen du 3 000 m steeple à l'occasion des Championnats d'Europe d'Amsterdam en min 25 s 63, menant la course aisément et devenant triple champion d'Europe sur la distance après 2010 et 2012[24]. C'est sa quatrième médaille d'or aux Championnats d'Europe, en y ajoutant son sacre sur 1 500 m à Zurich en 2014.

Il participe au 3 000 m steeple aux Jeux olympiques de Rio, épreuve dans laquelle il termine en 4e position, avant de porter réclamation. La réclamation disqualifie le Kényan Ezekiel Kemboi et permet à Mekhissi d'obtenir la médaille de bronze. Mekhissi devient donc le seul athlète de sa spécialité à avoir gagné trois médailles en autant de Jeux et le second athlète français après Alain Mimoun à monter sur le podium lors de trois Jeux olympiques consécutifs (1948, 1952 et 1956)[25]. Mais cette médaille ne permet pas à Mekhissi d'obtenir la reconnaissance sportive qu'elle aurait dû entraîner[26].

Le 9 septembre, à l'occasion du Mémorial Van Damme de Bruxelles, Mekhissi-Benabbad établit son meilleur temps de la saison en 8 min 8 s 15[27].

2017 : au pied du podium aux championnats du mondeModifier

Le 3 juin 2017, Mahiedine Mekhissi ouvre sa saison au meeting de Marseille et établit le temps de 8 min 14 s 67, le qualifiant pour les championnats du monde de Londres[28]. L'objectif est largement rempli pour le Français qui espérait au moins descendre sous les 8 min 30[29]. Il remporte ensuite ses deux autres sorties de l'été, à savoir les championnats d'Europe par équipes de Lille (8 min 26 s 71) et le Meeting international de Sotteville-lès-Rouen (8 min 20 s 14)[30].

Mahiedine Mekhissi est sélectionné par la FFA sur le 1 500 m et le 3 000 m steeple pour les championnats du monde de Londres. Lors des mondiaux, il fait son entrée sur 3 000 m steeple mais échoue à la 4e place de la finale en 8 min 15 s 80, à seulement 27 centièmes de la médaille de bronze remportée par l'Américain Evan Jager[31]. Deux jours plus tard, sur le 1 500 m, le Français est éliminé dès les séries, ne terminant que 7e de sa course en 3 min 46 s 17[32].

Le 1er septembre, il termine 2e du 1 500 m du Mémorial Van Damme de Bruxelles en 3 min 39 s 42[33].

2018 : cinquième titre européen à BerlinModifier

Fin mars 2018, Mahiedine Mekhissi-Bennabad annonce son intention de réaliser le doublé 3 000 m steeple / 5 000 m aux championnats d'Europe 2018 de Berlin, en août suivant, exploit qu'aucun athlète n'a réalisé dans l'histoire des championnats[34]. N'ayant jamais couru de 5 000 m auparavant dans sa vie, il se lance sur l'épreuve le 3 mai à Palo Alto, en Californie, et termine 5e en 13 min 20 s 53, ce qui lui permet d'empocher directement les minimas (fixés à 13 min 42 s) pour les championnats d'Europe[35].

Le 30 mai, il fait sa rentrée estivale sur le 3 000 m steeple au Golden Gala de Rome et termine 5e de la course en 8 min 16 s 97, réalisant ainsi également les minimas pour les championnats d'Europe 2018 de Berlin[36]. Le 8 juillet, lors des championnats de France d'Albi, Mekhissi-Benabbad retrouve son titre national sur 3 000 m steeple en s'imposant en 8 min 33 s 59[37].

Le 9 août 2018, lors de la finale du 3 000 m aux championnats d'Europe, dans le stade olympique de Berlin, Mahiedine Mekhissi remporte son quatrième titre sur la distance en 8 min 31 s 66, après Barcelone 2010, Helsinki 2012, et Amsterdam 2016. Remportant sa cinquième médaille d'or dans ce championnat (également titré sur 1 500 m à Zurich en 2014), il devient le Français le plus titré de l'histoire, et devient l'Européen le plus titré sur sa distance[38]. Il devance sur le podium l'Espagnol Fernando Carro (8 min 34 s 16) et l'Italien Yohanes Chiappinelli (8 min 35 s 81)[39]. Après sa victoire, il exprime sa réflexion sur une possible retraite sportive[40]. Finalement, le 11 août, Mekhissi annonce son forfait pour la finale du 5 000 m, ne se sentant nerveusement pas prêt à courir[41].

PolémiquesModifier

La carrière de Mahiedine Mekhissi a été émaillée de plusieurs dérapages. Le 22 juillet 2011, il se bagarre avec Medhi Baala sur la piste à l’issue de l’épreuve du 1 500 mètres lors du meeting de Monaco[42]. Les deux sportifs sont reconnus co-responsables et condamnés à dix mois de suspension, dont cinq avec sursis et d’une mise à l’épreuve de trois ans.

Le 29 juin 2012, à l'issue de la finale des championnats d'Europe d'Helsinki, alors qu'il vient de remporter la finale, il bouscule une adolescente déguisée en mascotte[43]. Bien qu'il nie avoir eu un comportement agressif[44], cette attitude est perçue comme une agression par le public[45]. À l'intérieur de la mascotte se trouvait une jeune fille de 14 ans. En 2010, aux championnats d'Europe de Barcelone, il avait déjà eu un comportement violent envers une mascotte[46].

Le , lors de la finale du 3 000 m steeple des championnats d'Europe à Zurich, alors que Mahiedine Mekhissi-Benabbad est largement en tête de la course, il enlève son maillot avant l'arrivée. Ce geste étant interdit par le règlement, il est disqualifié[47].

PalmarèsModifier

 
Mahiedine Mekhissi lors des championnats de France 2013.
 
Mahiedine Mekhissi (droite) et l'Américain Will Leer lors du DécaNation 2014.

InternationalModifier

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Épreuve Temps
2006 Coupe d'Europe Malaga 8e 1 500 m 3 min 53 s 66
Coupe du monde des nations Athènes 8e 1 500 m 3 min 55 s 89
2007 Coupe d'Europe Munich 2e 3 000 m st. 8 min 39 s 34
Championnats d'Europe espoirs Debrecen 1er 3 000 m st. 8 min 33 s 91
2008 Coupe d'Europe Annecy 1er 3 000 m st. 8 min 33 s 10
Jeux olympiques Pékin 2e 3 000 m st. 8 min 10 s 49
2010 Championnats du monde en salle Doha 8e 1 500 m 3 min 45 s 22
Championnats d'Europe Barcelone 1er 3 000 m st. 8 min 07 s 87
Coupe continentale Split 3e 1 500 m 3 min 09 s 96
2011 Championnats du monde Daegu 3e 3 000 m st. 8 min 16 s 09
2012 Championnats d'Europe Helsinki 1er 3 000 m st. 8 min 33 s 23
Jeux olympiques Londres 2e 3 000 m st. 8 min 19 s 08
2013 Championnats d'Europe en salle Göteborg 1er 1 500 m 3 min 37 s 17
Championnats du monde Moscou 3e 3 000 m st. 8 min 07 s 86
2014 Championnats d'Europe Zurich 1er 1 500 m 3 min 45 s 60
finale 3 000 m st. DQ
Ligue de diamant 3e 3 000 m st. détails
Coupe continentale Marrakech 3e 1 500 m 3 min 49 s 53
2016 Championnats d'Europe Amsterdam 1er 3 000 m st. 8 min 25 s 63
Jeux olympiques Rio de Janeiro 3e 3 000 m st. 8 min 11 s 52
2017 Championnats d'Europe par équipes Lille 4e 1 500 m 3 min 54 s 54
1er 3 000 m st. 8 min 26 s 71
Championnats du monde Londres 4e 3 000 m st. 8 min 15 s 80
2018 Championnats d'Europe Berlin 1er 3 000 m st. 8 min 31 s 66

NationalModifier

RecordsModifier

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date Note
1 000 m 2 min 17 s 14 Tomblaine 26 juin 2009
1 500 m 3 min 33 s 12 Nancy 2 juillet 2013
2 000 m steeple 5 min 10 s 68 Reims 30 juin 2010 Record du monde
3 000 m 7 min 44 s 98 Hengelo 30 mai 2010
3 000 m steeple 8 min 0 s 09 Paris Saint-Denis 6 juillet 2013 Record d'Europe

Notes et référencesModifier

  1. Clémentine Rebillat, « JO 2016: Mahiedine Mekhissi, le mal-aimé de l’athlétisme », sur parismatch.com, (consulté le 17 août 2016).
  2. Mathieu PALAIN, « Mahiedine Mekhissi Au-delà des barrières », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  3. « Mekhissi-Benabbad, l’invité surprise », sur Eurosport (consulté le 19 août 2008)
  4. « Mekhissi-Benabbad: "Mon or, c’est cet argent" », sur Eurosport (consulté le 18 août 2008)
  5. https://www.lequipe.fr/Athletisme/Diaporama/Mekhissi-les-collectionne/245
  6. « Réunion de Reims : Mekhissi répond à Tahri », Marathons.fr, 1er juin 2010.
  7. Victoire de Mekhissi devant Tahri aux 3,000 m steeple, AFP, 1er août 2010
  8. « Une course d'hommes », Le Figaro, 1er août 2010.
  9. « Steeple : Tahri bat Mekhissi », L'Équipe.fr, mis en ligne le 10 juillet 2010.
  10. (fr) Résultats du meeting de Bruxelles 2010, diamondleague.com, 27 août 2010
  11. (fr) « Rencontre avec Farouk Madaci, nature et mature Entré par la grande porte », sur lunion.presse.fr, (consulté le 12 juillet 2013)
  12. (en) « 3000 Metres Steeplechase - M Final », sur IAAF,
  13. « Athlétisme : les Kenyans rois du 3000m steeple aux Mondiaux », sur RFI,
  14. http://photos-de-sportifs.blogspot.fr/2012/06/mahiedine-mekhissi-benabbab.html
  15. « Mekhissi refait le coup ! », sur Eurosport (consulté le 6 août 2012)
  16. « Mekhissi : "Un jour, j’aurai sa peau" », sur Eurosport (consulté le 6 août 2012)
  17. (fr) « Mekhissi-Madaci, la rupture », sur lequipe.fr, (consulté le 12 juillet 2013)
  18. « Euro (salle)-1 500m (M): Mekhissi en or, Denissel en bronze ! », sur orange.fr, 3 mars 2013.
  19. « Mekhissi a son record », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 10 juillet 2013)
  20. « Mondiaux d'athlétisme : Mahiedine Mekhissi médaillé de bronze au 3000 m steeple », Francetvinfo,‎ (lire en ligne)
  21. « Mekhissi disqualifié ! », sur L’Équipe, (consulté le 14 août 2014)
  22. Gaétan Scherrer, « Mekhissi, l'orgueil d'un champion », sur francetvsport.fr, (consulté le 17 août 2014)
  23. « Athlétisme : Mekhissi forfait pour les Mondiaux en août », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  24. « Mekhissi en or, une revanche sur 2014 », sur Eurosport.fr, (consulté le 11 juillet 2016)
  25. « Officiel : Mahiedine Mekhissi récupère le bronze en 3000m steeple ! », sur Eurosport, (consulté le 17 août 2016)
  26. Cédric Mathiot, « Mahiedine Mekhissi, le coureur qui brouillait les pistes », Libération.fr,‎ (lire en ligne)
  27. Avec N.H., à Bruxelles, « Ligue de diamant : Kipruto remporte le 3000m steeple, Mekhissi 3e » (consulté le 10 septembre 2016)
  28. Rédaction, « Mahiedine Mekhissi fait les minima pour les Mondiaux sur 3000 m steeple dès sa rentrée », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  29. Marc Ventouillac, « Mahiedine Mekhissi prêt à souffrir », L'Equipe.fr,‎ (lire en ligne)
  30. Rédaction avec C. B., « Mahiedine Mekhissi s'impose malgré la fatigue », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  31. « Mondiaux de Londres : Trop tard pour Mahiedine Mekhissi - Track and Life », Track and Life,‎ (lire en ligne)
  32. Rédaction, « Championnats du monde : Mahiedine Mekhissi éliminé dès les séries du 1500m », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  33. « Meeting de Bruxelles : Christophe Lemaitre sauve les meubles - Track and Life », Track and Life,‎ (lire en ligne)
  34. (en) « European Athletics - Mekhissi aiming for double gold in Berlin », sur european-athletics (consulté le 10 août 2018)
  35. « ATHLE.FR | Meeting de Palo Alto : Soirée fructueuse en Californie » (consulté le 10 août 2018)
  36. « ATHLE.FR | Diamond League de Rome : Une Claude-Boxberger record ! » (consulté le 10 août 2018)
  37. M.V., à Albi, « Championnats de France : Mahiedine Mekhissi remporte le 3000m steeple », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  38. « Athlétisme : Mahiedine Mekhissi, un cinquième titre en forme de record », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne)
  39. « IAAF: Warholm blazes 47.64 while Guliyev clocks 19.76 at European Championships| News | iaaf.org », sur iaaf.org (consulté le 10 août 2018)
  40. « Championnats Européens / Athlétisme - Mekhissi sur une possible retraite : 'Je suis en réflexion' » (consulté le 10 août 2018)
  41. M.V. à Berlin, « Mahiedine Mekhissi forfait sur le 5000 m », L'ÉQUIPE,‎ (lire en ligne)
  42. Bagarre, mascotte et disqualification : Mekhissi, l’athlète qui collectionne les polémiques, consulté le 17 août 2016.
  43. VIDÉOS. Mahiedine Mekhissi-Benabbad bouscule la mascotte des championnats d'Europe d'athlétisme à Helsinki.
  44. Mahiedine Mekhissi : "Mon dopage, c'est la foi"
  45. « Athlétisme : Enervé, Mahiedine Mekhissi pousse la mascotte de la compétition », Gentside,‎ (lire en ligne)
  46. « Unsporting: runner wins, then shoves mascot », The Age,‎ (lire en ligne)
  47. Mekhissi, le coup de folie, consulté le 14 août 2014.

Liens externesModifier