Mahaut d'Amboise

comtesse de Chartres
Mahaut d'Amboise
Titre de noblesse
Comtesse (Chartres)
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Décès
Père
Mère
Conjoints
Jean II de Soissons (en) ()
Richard II de Beaumont-au-MaineVoir et modifier les données sur Wikidata

Mahaut (ou Mathilde) d'Amboise, née vers 1200 et morte le 12 mai 1256, est comtesse de Chartres de 1248 à 1256. Elle est la fille de Sulpice III d'Amboise et d'Élisabeth de Chartres[1].

BiographieModifier

Elle épouse Richard II, vicomte de Beaumont[2], cette union semblant rester sans postérité. En 1232, Mahaut et Richard donnent des terres aux religieuses de Lieu[3]. Richard meurt le 17 septembre 1242.

En 1248, à la mort de sa mère Élisabeth de Chartres, Mahaut prend possession du comté de Chartres[4].

Mahaut se remarie vers 1254 avec Jean-le-Bon, comte de Soissons (en)[5]. Elle semble également sans enfant de lui.

À la mort de Mahaud en 1256[6], son cousin Jean Ier de Blois-Châtillon réunit le comté de Chartres à celui de Blois[5].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Matilda of Amboise » (voir la liste des auteurs).

RéférencesModifier

  1. Berman 2009, p. 144.
  2. Smith et Wells 2009, p. 291.
  3. Berman 2009, p. 146.
  4. Lépinois 1854, p. 137.
  5. a et b Lépinois 1854, p. 141.
  6. Lépinois 1854, p. 219.

SourcesModifier

  • Eugène de Lépinois, Histoire de Chartres, tome 1, Chartres, Garnier, place des Halles, 16 et17, , 568 p. (lire en ligne)
  • (en) Constance Hoffman Berman, Negotiating Community and Difference in Medieval Europe: Gender, Power, Patronage and the Authority of Religion in Latin Christendom, Brill, , 137–149 p., « Noble Women's Power as Reflected in the Foundations of Cistercian Houses for Nuns in Thirteenth-Century Northern France: Port-Royal, les Clairets, Moncey, Lieu and Eau-lez-Chartres »
  • (en) Katherine Allen Smith et Scott Wells, Negotiating community and difference in medieval Europe: gender, power, patronage, and the authority of religion in Latin Christendom, Brill,

Liens externesModifier