Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Mahaleo
Description de l'image Mahaleo.jpg.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de Madagascar Madagascar
Genre musical Folk, country, musique malagasy
Années actives À partir de 1972
Composition du groupe
Membres Dama (chant, guitare, harmonica, kabosy)
Dadah (chant, guitare, guitare basse)
Fafah (chant, guitare)
Charles (batterie, percussion)
Bekoto (guitare, chant, piano, flûte)
Anciens membres Raoul (mort le 3 septembre 2010[1]); Nono (mort le 29 aout 2014[2])
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mahaleo (homonymie).

Mahaleo, qui signifie être fort, être capable..." "réussir en malgache, est le nom d'un groupe de musique de Madagascar.

Sommaire

HistoriqueModifier

Le groupe s'est constitué au début des années 1970, à Antsirabe, au moment de la vague de manifestations et de soulèvements étudiants qui ont abouti à la fin du pouvoir néo-colonial. Les sept musiciens, Dama, Dadah, Bekoto, Fafah, Nono, Charles et Raoul se sont ainsi rencontrés à partir de mai 1972, au gré des actions lancées dans le cadre de la grève générale, l'animant de leurs chants et de leurs instruments. Leurs études les font devenir docteur, chirurgien, agriculteur ou sociologue, mais ils poursuivent ensemble leur aventure musicale.

Musicalement, le groupe réalise une fusion entre les musiques traditionnelles des hauts-plateaux du pays, les musiques d'Afrique, de Polynésie et de Malaisie, sans oublier l'influence des musiques amplifiées occidentales omniprésente à la radio dans les années 1960 et 1970 (on reconnaît surtout l'influence de Bob Dylan).

Le groupe prend pour thème les problèmes de la vie courante, porte une parole contestataire et revendicatrice, tout en véhiculant des valeurs d'amour, d'amitié sans oublier de traiter des sujets plus graves, comme la mort par exemple. Le style est nouveau et touche la population de près, en exprimant les aspirations à l'identité malgache après la colonisation : le groupe devient ainsi rapidement populaire dans tout Madagascar.

Au fil des années et de l'expérience personnelle des musiciens, le groupe aborde d'autres thèmes liés au quotidien difficile de la population et au statut de pays du Tiers-Monde : l'environnement, la pauvreté, l'éducation, la délinquance, etc. Il tourne dans tout le pays, assurant plusieurs centaines de concerts. La diaspora malgache le fait également venir donner des concerts en France.

L'engagement politique des musiciens transparaît dans leur parcours personnel : Dama a endossé par deux fois un mandat de député indépendant, Bekoto s'est spécialisé dans la défense des droits des paysans, Charles anime une ONG et travail avec Nouvelle Planète[3] pour développer des projets promouvant le développement en milieu rural et périurbain et organiser des voyages d'entraide, Dadah et Nono sont chirurgiens à l'hôpital universitaire d'Antananarivo.

L'année 2007 est marquée par la célébration des 35 ans de Mahaleo. Le groupe se tourne vers l'étranger et se produit à l'Olympia de Paris. Ce sera le premier groupe malgache à faire un spectacle en deux parties dans ce célèbre lieu. En outre, à l'initiative de la chaîne Malagasy Broadcasting System (MBS), un concours nommé Mahaleo Zandriny est organisé afin former un groupe qui prendrait la relève des membres actuels. Les lauréats de ce concours, dont chacun représente un des cinq chanteurs du groupe (Nono et Charle étant majoritairement tournés vers la partie instrumentale) sont élus après plusieurs semaines de concours et de représentations.

Les membres de mahaleo ne sont plus que cinq après le décès de Raoul le 3 septembre 2010 et celui de Nono le 29 aout 2014.

Notes et référencesModifier

Liens internesModifier

Liens ExternesModifier