Magritte du meilleur premier film

Magritte du meilleur premier film
10e cérémonie des Magritte
Prix remis Magritte
Description Meilleur premier film belge francophone
Organisateur Académie André Delvaux
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Date de création 2013
Dernier récipiendaire Nuestras madres
réalisé par César Díaz
Site officiel http://www.lesmagritteducinema.com

Le Magritte du meilleur premier film (anciennement Magritte du premier film) est une récompense décernée depuis 2013 par l'Académie André Delvaux, laquelle décerne également tous les autres Magritte du cinéma. Il est accordé au meilleur premier film belge francophone de l'année.

En 2013, lors de la création du prix, le Magritte ne fut pas remis durant la cérémonie des Magritte — qui se tient habituellement début février — mais durant la Soirée du cinéma belge, organisée en marge du Festival de Cannes. À la différence des autres Magritte qui sont décernés uniquement par les professionnels, le lauréat a été désigné sur base d'un vote ouvert au public, lequel pouvait voter sur le site internet des Magritte.

À partir de 2016, à la suite d'une controverse relative aux votes du public survenue l'année précédente, le Magritte du premier film devient le Magritte du meilleur premier film. Il est désormais soumis au vote des professionnels, comme les autres prix.

PalmarèsModifier

Année Film Réalisateur(s)
2013[1] Dead Man Talking Patrick Ridremont
Au cul du loup Pierre Duculot
Couleur de peau : miel Jung et Laurent Boileau
De leur vivant Géraldine Doignon
L'Envahisseur Nicolas Provost
Le Grand'Tour Jérôme Le Maire
L'Hiver dernier John Shank
JC comme Jésus Christ Jonathan Zaccaï
Miss Mouche Bernard Halut
Mobile Home François Pirot
La Tête la première Amélie Van Elmbt
Torpedo Matthieu Donck
2014 Une chanson pour ma mère Joël Franka
A pelada Damien Chemin
BXL - USA Gaëtan Bevernaege
Hors les murs David Lambert
Je suis supporter du Standard Riton Liebman
Le Sac de farine Kadija Leclère
Twa timoun Jonas d’Adesky
2015 Je te survivrai Sylvestre Sbille
Marbie, star de Couillu les 2 Églises Dominique Smeets
Le Vertige des possibles Vivianne Perelmuter
Post partum Delphine Noels
Puppylove Delphine Lehericey
Tokyo anyway Camille Meynard
Yam Dam Vivian Goffette
2016 Tous les chats sont gris Savina Dellicour
L'Année prochaine Vania Leturcq
Préjudice Antoine Cuypers
2017 Keeper Guillaume Senez
Je me tue à le dire Xavier Seron
Parasol Valéry Rosier
2018 Faut pas lui dire Solange Cicurel
Even Lovers Get The Blues Laurent Micheli
Je suis resté dans les bois Michaël Bier, Erika Sainte et Vincent Solheid
Sonar Jean-Philippe Martin
Spit'n'Split Jérôme Vandewattyne
2019 Bitter Flowers Olivier Meys
La Part sauvage Guérin Van de Vorst
Tueurs François Troukens et Jean-François Hensgens
Une part d'ombre Samuel Tilman
2020 Nuestras madres César Díaz
Cavale Virginie Gourmel
Escapada Sarah Hirtt
Pour vivre heureux Salima Sarah Glamine et Dimitri Linder
Seule à mon mariage Marta Bergman

ControverseModifier

Lors de l'édition 2015, une polémique éclate à la suite de la victoire du film Je te survivrai. L'équipe du film Marbie, star de Couillu les 2 Églises dénonce « un concours qui n'en est pas un », en raison notamment de l'absence d'un huissier pour contrôler les votes, ou encore d'une prolongation de la durée de vote justifiée par l'organisation de projections dans les centres culturels qui ont permis au public de découvrir les films en présence des équipes des films en lice. Des soupçons portent sur les résultats du film vainqueur, qui a battu Marbie sur le fil, tandis que le gestionnaire web chargé de recueillir les votes du public en lignes aurait reconnu avoir divulgué des résultats intermédiaires[2].

Finalement, en , le Tribunal de première instance francophone de Bruxelles a tranché en faveur de Marbie et annulé l'attribution du prix à Je te survivrai. En cause : un conflit d'intérêt dans le chef de Philippe Logie (frère d'André Logie, producteur du film), dont l'employeur, la chaîne à péage BeTV a pré-acheté Je te survivrai et organisé la retransmission télévisée de la cérémonie. Administrateur de l'Académie Delvaux, organisatrice de la cérémonie, Philippe Logie aurait eu connaissance des suffrages exprimés par le public sur le site des Magritte, tandis que son frère André a ensuite mobilisé ses troupes par un mail débusqué par l'équipe de Marbie. L’Académie André Delvaux a décidé d’interjeter appel de ce jugement[3] car elle en conteste la principale motivation, à savoir la prétendue communication de l’évolution des votes qui serait survenue, pendant le concours, entre l’Académie André Delvaux et le producteur du film Je te survivrai (lauréat du Magritte du Premier film 2015).

Notes et référencesModifier

  1. « En route pour le Magritte du premier film », Académie André Delvaux, (consulté le )
  2. Alain Vaessen, « Magritte 2015: "Marbie, star de Couillu-les-deux-églises" se fâche », RTBF,‎ (lire en ligne)
  3. « Suspicions de tricherie aux Magritte », sur myprivacy.dpgmedia.be, 7sur7, (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier