Magnus Moan

coureur du combiné nordique norvégien

Magnus Hovdal Moan
Image illustrative de l’article Magnus Moan
Magnus Moan lors du Grand Prix d'été de combiné nordique 2017.
Contexte général
Sport Combiné nordique
Période active de 2001 à 2019
Site officiel magnusmoan.no
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège norvégien
Nationalité Norvège
Naissance (37 ans)
Lieu de naissance Lillehammer
Taille 1,89 m
Poids de forme 74 kg
Club Byåsen IL
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 2 1
Championnats du monde 1 6 5
Coupe du monde (globes) 0 4 2
Coupe du monde (épreuves individuelles) 25 12 17

Magnus Hovdal Moan, né le à Lillehammer, est un coureur norvégien du combiné nordique. Il a obtenu quatre médailles olympiques, dont trois en individuel ainsi qu'un titre par équipes en 2014. Dans son palmarès figure également douze médailles mondiales dont un titre par équipes et deux médailles d'argent en individuel. Avec 25 victoires en Coupe du monde, il fait partie des athlètes les plus victorieux.

BiographieModifier

Né à Lillehammer, il a ensuite déménagé à Trondheim où il s'entraîne au Byåsen IL. Lorsqu'il ne se trouve pas à l'entraînement ou en compétition, il travaille pour Doka Norge, une entreprise de construction et d'ingénierie[1].

Il participe à ses premières courses internationales à la fin de l'année 2001, obtient une médaille de bronze par équipes aux Championnats du monde junior 2002 et remporte en 2003 la Coupe du monde B. Durant cet hiver, il a également fait ses débuts en Coupe du monde.

En 2003-2004, il atteint pour la première fois le top 10 à Trondheim (5e) puis gagne le un sprint à Reit im Winkl. En 2005, Magnus Moan prend part à ses premiers Championnats du monde à Oberstdorf où il décroche son premier titre avec Petter Tande, Håvard Klemetsen et Kristian Hammer lors de l'épreuve par équipes, ainsi qu'une médaille d'argent en sprint. Le mois suivant, il s'impose devant son public à Holmenkollen.

En 2006, lors des Jeux olympiques de Turin, Il prend la médaille de bronze du Gundersen 15 km après avoir battu son compatriote Petter Tande d'un dixième seulement[2]. Dix jours plus tard, il devient vice-champion olympique de sprint derrière Felix Gottwald. Déjà parmi les meilleurs mondiaux depuis trois ans, il se classe deuxième de la Coupe du monde derrière Hannu Manninen, avec des victoires au sprint de Ramsau et à la Gundersen à Lahti.

Aux Championnats du monde 2007 à Sapporo, Magnus Moan s'incline devant Manninen de trois dixièmes de seconde sur le sprint pour le titre, pour gagner la médaille d'argent[3]. Il est en bronze à l'épreuve par équipes. Dans la Coupe du monde, il est troisième du classement général et signe deux succès individuels à Lillehammer, sa ville natale et Ramsau.

Durant la saison 2008-2009, il gagne sept manches de Coupe du monde et finit à la deuxième place du classement final dominé par Anssi Koivuranta. Lors de la saison 2009-2010, il doit attendre Chaux-Neuve, où il réalise le doublé pour goûter à la victoire, avant de terminer seulement neuvième au meiux en individuel aux Jeux olympiques de Vancouver. Sur la course suivante de Coupe du monde, il s'impose à Lahti, ce qui le conduit à la troisième place du classement général, soit la quatrième fois dans le top trois.

En 2011, sa saison est plus contrastée, ne figurant sur le podium qu'à Seefeld, où il décroche une victoire. Aux Championnats du monde à Oslo, il est double médaillé de bronze par équipes. Moan retrouve le devant de la scène en ouverture de Coupe du monde 2012-2013, où il bat la concurrence deux fois à Lillehammer (dont une sur le nouveau format Penalty Race), peu avant de gagner à Ramsau sa 21e manche individuelle de sa carrière.

En 2014, alors avec une victoire à son actif à Schonach cet hiver, il est de nouveau médaillé aux Jeux olympiques à Sotchi, remportant l'argent derrière son compatriote Jørgen Graabak en Gundersen grand tremplin puis l'or à la compétition par équipes avec Graabak, Magnus Krog et Håvard Klemetsen. En fin de saison, il est récompensé par la médaille Holmenkollen, célèbre distinction du ski nordique[4].

En 2015 et 2017, Moan ajoute quatre médailles par équipes à sa collection pour porte son nombre de podium aux Championnats du monde à onze : argent et bronze en 2015 et deux en argent en 2017. En 2015, il est aussi quatrième au Gundersen grand tremplin. Dans la Coupe du monde, il deux fois victorieux cet hiver à Chaux-Neuve et Trondheim. Finalement, Moan signe son dernier succès en à Ramsau (son 25e) et son dernier podium individuel en à Val di Fiemme.

Lors de l'été 2017, il réalise une préparation qu'il juge très bonne notamment avec deux victoires sur le grand prix d'été[5]. L'hiver suivant est plus compliqué[5]. Sélectionné pour les jeux olympiques, il finit par renoncer ce qui complique les relations entre le staff norvégien et l'athlète[6]. En coupe du monde, il porte le dossard de meilleur skieur une course, signe un podium par équipes avec Jørgen Graabak[7] et il permet à la Norvège de remporter le classement général de la coupe des nations[5]. Cependant, il n'est pas inclus dans l'équipe norvégienne pour l'été et l'automne 2018[8].

Il met un terme à sa carrière à la fin de la saison 2018-2019, lors de l’épreuve d’Oslo de la Coupe du monde, au terme de laquelle il est ovationné tant par le public que par ses coéquipiers. Il travaille depuis pour la fédération norvégienne de ski, au département du marketing, chargé de la recherche de sponsors pour le combiné, avec un attention particulière pour l’équipe féminine[9].

Caractéristiques sportivesModifier

Le Norvégien, grâce à ses qualités de fondeur, a réalisé diverses remontées après un saut à ski moyen, comme le témoigne sa victoire à Chaux-Neuve en où il a surmonté un handicap de deux minutes pour finalement remporter la course[10]. Et le , lors de l'épreuve de Ramsau am Dachstein, il a dépassé quarante skieurs, passant de la quarante-troisième à la troisième position à l'arrivée[11].

PalmarèsModifier

Jeux olympiquesModifier

En 2018, il est sélectionné pour les jeux olympiques[6],[12]. Malade, il souhaite disposer d'un programme personnalisé pour se préparer pour l'échéance olympique ce qui lui est refusé[6]. Par conséquent, il décide de renoncer à la compétition et il est remplacé par Magnus Krog[6].

Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Grand tremplin
Petit tremplin Sprint
Grand tremplin
JO 2006
  Turin
  Bronze   Argent -
Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Grand tremplin
Petit tremplin Grand tremplin
JO 2010
  Vancouver
9e 15e 5e
JO 2014
  Sotchi
5e   Argent   Or

Championnats du mondeModifier

Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Grand tremplin
Petit tremplin Sprint
Grand tremplin
Mondiaux 2005
  Oberstdorf
4e   Argent   Or
Mondiaux 2007
  Sapporo
10e   Argent   Bronze
Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Relais
Petit tremplin Grand tremplin Départ en ligne
Mondiaux 2009
  Liberec
17e 5e 28e   Bronze
Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Petit tremplin Grand tremplin Petit tremplin
Relais
Grand tremplin
Relais
Mondiaux 2011
  Oslo
14e Abandon   Bronze   Bronze
Épreuve / Édition Individuel Par équipes
Petit tremplin Grand tremplin Grand tremplin
Sprint
Petit tremplin
Relais
Mondiaux 2013
  Val di Fiemme
17e 8e 5e   Argent
Mondiaux 2015
  Falun
26e 4e   Bronze   Argent
Mondiaux 2017
  Lahti
- 13e   Argent   Argent

Coupe du mondeModifier

  • Meilleur classement général : 2e en 2006 et 2009.
  • Deuxième du classement du sprint en 2006 et 2007.
  • 65 podiums :
    • 52 podiums individuels, dont 25 victoires.
    • 13 podiums par équipes dont 7 victoires.

Différents classements en Coupe du mondeModifier

Année Classement général final
2002-2003 41e
2003-2004 8e
2004-2005 5e
2005-2006 2e
2006-2007 3e
2007-2008 9e
2008-2009 2e
2009-2010 3e
2010-2011 12e
2011-2012 12e
2012-2013 5e
2013-2014 4e
2014-2015 8e
2015-2016 15e
2016-2017 26e
2017-2018 30e
2018-2019 34e

Détail des victoires individuellesModifier

Édition Épreuve
2003-2004   Reit im Winkl (Sprint – K90 / 7,5 km)
2004-2005   Oslo (Gundersen – HS128 / 15 km)
2005+2006   Lahti (Gundersen - HS130 / 15 km)
  Ramsau (Sprint – HS100 / 7,5 km)
2006-2007   Lillehammer (Gundersen – HS138 / 15 km)
  Ramsau (Gundersen – HS98 / 7,5 km)
2007-2008   Oberhof (Gundersen – HS140 / 15 km).
2008-2009   Lahti (Gundersen – HS130 / 10 km)
  Seefeld (Gundersen – HS109 / 10 km)
  Chaux-Neuve (Gundersen – HS100 / 10 km)
  Whistler (Gundersen – HS140 / 10 km)
  Val di Fiemme (Gundersen – HS134 / 10 km)
  Oberhof (Gundersen – HS140 / 10 km)
  Trondheim (Gundersen – HS140 / 10 km)
2009-2010   Lahti (Gundersen – HS130 / 10 km)
  Chaux-Neuve (Gundersen – HS100 / 10 km)
  Chaux-Neuve (Gundersen – HS100 / 10 km)
2010-2011   Seefeld (Gundersen – HS109 / 10 km)
2012-2013   Lillehammer (Gundersen – HS100 / 10 km)
  Lillehammer (Penalty race)
  Ramsau (Gundersen – HS98 / 10 km).
2013-2014   Schonach (Gundersen – HS106 / 10 km)
2014-2015   Chaux-Neuve (Gundersen – HS118 / 10 km)
  Trondheim (Gundersen – HS140 / 10 km)
2015-2016   Ramsau (Gundersen – HS98 / 10 km)

Championnats du monde juniorsModifier

  •   Médaille d'argent à la mass-start par équipes en 2003.
  •   Médaille de bronze à la mass-start par équipes en 2002.

RéférencesModifier

  1. (en) Biographie, sur nbcolympics.com
  2. (en) Résultats JO 2006
  3. (en) Sapporo: Manninen wins elusive NC sprint world title, sur skiracing.com, le 23 février 2007
  4. (no) Holmenkollmedaljen til Moan og Frenzel, sur nrk.no, le 8 mars 2014
  5. a b et c (en) « “I’m proud that the old guy can still ski fast!” », sur fis-ski.com, .
  6. a b c et d (no) Sondre Moen Myhre et Ali Iqbal Tahir, « Moan sier fra seg OL-plassen etter intern uenighet: – Aldri vært borti noe lignende », sur nrk.no, .
  7. (it) « Doppietta della Germania nella team sprint della Val di Fiemme », sur fondoitalia.it, .
  8. (en) « Magnus Moan will train outside of Norwegian team », sur fis-ski.com, .
  9. (en) New job for Magnus Moan, sur fis-ski.com, le 4 avril 2019
  10. (en) Moan surges to fifth nordic combined season victory, sur thefreelibrary.com, le 31 janvier 2009
  11. (no) Moan på pallen i Ramsau, sur dagbladet.no, le 18 décembre 2009
  12. (no) « Magnus Moan sa fra seg OL-plassen etter intern uenighet », sur abcnyheter.no, .

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :