Ouvrir le menu principal

Maersk

entreprise spécialisée dans la marine commerciale

A.P. Møller-Mærsk Gruppen
logo de Maersk
illustration de Maersk

Création 1904
Fondateurs Arnold Peter MøllerVoir et modifier les données sur Wikidata
Forme juridique Public
Action OMX : MAERSK A
OMX : MAERSK B
Siège social Drapeau : Danemark Copenhague
Direction Nils (Smedegaard) Andersen (CEO)
Michael Pram Rasmussen (board of directors)
Actionnaires A.P. Møller Holding (d) (41,51 pourcentage), A.P. Møller og Hustru Chastine McKinney Møllers Familiefond (d) (8,84 pourcentage) et Den A.P. Møllerske Støttefond (d) (3,11 pourcentage)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité Transport, énergie, retail, industrie, banque
Filiales Maersk Line (en), APM Terminals, Farrell Lines (en), Safmarine (en), Suez Canal Container Terminal (en), port de Poti, Svitzer (d), Mærsk Supply Service (d) et Aliança Navegação e Logística (d)
Effectif 108 000 (2010)[1]
CVR 22756214Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.maersk.com

Capitalisation 25 256 000 000 de dollar américain ()[3]Voir et modifier les données sur Wikidata
Chiffre d'affaires 40,31 milliards de dollars (2015)[2]
en diminution - 15 % (47,57 milliards en 2014)
Résultat net en diminution 0,925 milliards de dollars (2015)
en diminution -83 % (5,195 milliards en 2014)

A.P. Møller-Mærsk est un grand armateur opérant partout à travers le monde, et la plus grande entreprise du Danemark. Connu aussi sous le simple nom de Mærsk, le groupe est présent dans le transport maritime avec Maersk Line, première compagnie maritime et plus grand armateur de porte-conteneurs du monde. Le groupe est également actif dans les domaines de la construction navale, de la prospection pétrolière et gazière, du commerce de détail, du transport aérien avec Maersk Air, et dans d'autres activités industrielles.

Le groupe compte 108 000 employés dans le monde.

HistoireModifier

 
Logo d'A.P. Møller-Mærsk
 
Le porte-conteneurs Mærsk Elba

La société a été créée en 1904 par le capitaine Peter Mærsk Møller et son fils Arnold Peter.

En 1917, la société ouvre le chantier naval Odense Shipyard.

En 1928, un premier armement (Mærsk Line) est créé avec six navires. Il dessert les côtes Ouest et Est des États-Unis, le Japon et Shanghaï. Durant ces années, la société commence une activité de transport de produits pétroliers.

En 1962, Mærsk obtient la concession des forages pétroliers et gaziers en territoire danois ainsi que les droits d'exploitation.

En 1964, l'entreprise démarre une activité de commerce de détail en fondant la chaîne de supermarché AS. Nach.

Après la mort d'Arnold Peter père, son fils Arnold Peter Mærsk Mc-Kinney Møller, né en 1913, prend en juin 1965 la direction de l'armement naval.

En 1969 est créée la compagnie de transports aériens Maersk Air.

En 1974, Mærsk Line fait l'acquisition de son premier porte-conteneurs. L'armement devient en 1993, à la suite de la reprise de la ligne BEN-EAC, un des plus gros armements de porte-conteneurs du monde.

En janvier 1998, l'entreprise fait l'acquisition du chantier naval Volkswerft de Stralsund et en novembre 1999 de la compagnie maritime américaine Sealand, l'initiatrice du concept du conteneur. En 1999, Maersk acquiert l'armement sud-africain Safmarine, en 2002 l'armement danois Torm A/S ainsi que l'armement hollandais[réf. souhaitée] Smit Wijmuller.

En 2005, Mærsk Sealand absorbe le 3e armement mondial Royal P&O Nedlloyd dont le siège se situe à Rotterdam pour la somme de 2,3 milliards d'euros. À l'occasion de cette acquisition qui prend effet le 6 février 2006, Mærsk Sealand reprend sa raison sociale originelle Mærsk Line qu'il avait modifiée lors de l'acquisition de Sealand.

En 2005, la compagnie aérienne Maersk Air disparait dans la fusion avec Sterling Airways.

Maersk a ainsi consolidé sa position de leader dans le domaine du transport maritime (il traite en 2019 17,9% du trafic mondial de conteneurs). Il a mis en service en 2006 le porte-conteneurs géant Emma Maersk, 15550 TEU, à l'époque le plus long navire au monde en activité (en 2019, les porte-conteneurs les plus importants transportent 23 756 TEU).

Le , Mærsk ferme sa filiale française Maersk France basée à Marseille.

Début janvier 2014, Mærsk vend à The Salling Companies 48,68 % des actions de Dansk Supermarked, la plus grande entreprise danoise dans la grande distribution. Mærsk vend également à The Salling Companies 18,72 % dans la chaîne de magasins F. Salling[4].

En novembre 2015, à la suite de la réduction de l'activité du commerce avec la Chine, Maersk Line annonce la suppression 4 000 postes, soit 17 % du total des employés de cette filiale de Maersk, dans le même temps, l'entreprise annule la réservation de 6 porte-conteneurs de grande taille[5].

En décembre 2016, Mærsk annonce l'acquisition de Hamburg Süd, qui à ce moment-là, possède 5 960 employés avec un chiffre d'affaires de 6,73 milliards de dollars[6].

En août 2017, Total rachète la branche pétrole du groupe Maersk pour un montant de 7,45 milliards d'euros, devenant la deuxième plus grande compagnie pétrolière opérant en mer du Nord. Au cours de cette acquisition Maersk recevra 4,95 milliards de dollars en action de Total, et ce dernier reprendra 2,5 milliards de dettes de Maersk[7],[8]. Le même mois, Maersk annonce la scission prochaine de sa filiale Maersk Drilling[9].

FlotteModifier

La compagnie Maersk possède la plus grande flotte au niveau mondial, celle-ci compte 1595 navires et plateformes pétrolières, avec un profit d’environ 3.7 milliards de dollars en 2013. La flotte Maersk est composée de plusieurs départements dont les plus grands sont :

Maersk Line

Maersk Line est la branche principale de la compagnie et fut créée en même temps que la compagnie Maersk. Au 1er juin 2018, la flotte Maersk Line utilisait 700 navires dont 300 appartenaient en propre à la compagnie [10]. Onze font partie de la classe Triple E de seconde génération inaugurée avec le navire Madrid Maersk ayant une capacité nominale de 20 568 EVP (équivalent vingt pieds). Cette branche avait un profit d’environ 1,5 milliard de dollars en 2013.

Maersk Tanker

Maersk Tanker fut créée en 1928 et compte 178 navires qui sont mis à la disponibilité de leurs clients. Cette flotte est composée de transporteurs de pétrole, transporteurs de gaz et de LNG. Maersk Tanker est la seule branche qui a des profits négatifs, environ une perte de 317 millions de dollars par an.

Maersk Drilling

Maersk Drilling fut créée en 1972 et consiste en 18 stations côtières (plate-forme, barge de forage et barge semi-submersible) déployées sur chaque océan. Maersk Drilling utilise des plates-formes auto-élévatrices parmi les plus grandes et les plus avancées qui existent, prévues pour des environnements particulièrement rudes. Cette branche de la compagnie a fait un profit en 2013 d’environ 530 millions de dollars.

Svitzer

Svitzer est impliquée dans le remorquage, des opérations de sauvetages et autres formes de soutien au large et est représentée dans plus de 100 ports. Cette flotte consiste en plus de 500 navires dont environ 350 remorqueurs, 35 navires de secours et 145 autres navires.

Maersk Supply Service

Maersk Supply Service fournit une large gamme de service comme la manipulation d’ancrage, le remorquage de plates-formes de forage et de plates-formes ainsi que le service d'approvisionnement pour l'industrie offshore. Cette branche de Maersk compte environ 67 navires.

Notes et référencesModifier

  1. Rapport annuel 2010
  2. [1]
  3. « http://investor.maersk.com/static-files/9295e4f7-97f8-4ea7-a503-fe716bf99bef »
  4. Maersk to sell 49 percent of Denmark's biggest retailer, Reuters, 7 janvier 2014
  5. Maersk Line va réduire ses effectifs, 4 000 emplois en danger, Usine Nouvelle, 4 novembre 2015
  6. Maersk to buy German shipping line Hamburg Sud, Jacob Gronholt-Pedersen et Annabella PultzNielsen, Reuters, 1er décembre 2016
  7. Bate Felix et Jacob Gronholt-Pedersen, « Total boosts North Sea business with $7.5 billion Maersk Oil deal », sur Reuters (consulté le 21 août 2017)
  8. Veronique Le Billon, « Total acquiert le danois Maersk Oil », sur Les Echos,
  9. Jacob Gronholt-Pedersen et Stine Jacobsen, « Denmark's Maersk to spin off drilling, hand Total shares to investors », sur Reuters,
  10. (en) « Review of Maritime Transport 2018 » (consulté le 18 mars 2019), p. 46

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier