Ouvrir le menu principal

Mademoiselle Kiki et les Montparnos

court métrage d'animation réalisé par Amélie Harrault
Mademoiselle Kiki et les Montparnos
Réalisation Amélie Harrault
Scénario Amélie Harrault
Sociétés de production Serge Élissalde
Olivier Catherin
Pays d’origine Drapeau de la France France
Durée 14 minutes
Sortie 2012

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mademoiselle Kiki et les Montparnos est un court métrage d'animation français réalisé par Amélie Harrault et sorti en France en 2012.

C'est un dessin animé inspiré de la vie de Kiki de Montparnasse, personnalité française des milieux artistiques à Paris dans les années 1920. Il a reçu le César du meilleur court métrage d'animation lors de la 39e cérémonie des César en 2014[1].

SynopsisModifier

Le court métrage s'intéresse à la vie d'Alice Ernestine Prin, surnommée Kiki de Montparnasse, une personnalité française qui vit à Paris dans les années 1920 et fréquente les milieux artistiques de l'époque, notamment les surréalistes. Elle pose comme modèle pour les peintres, fréquente les écrivains et les poètes, devient leur muse et a une aventure amoureuse avec le peintre Man Ray. Le film donne ensuite un aperçu de son moment de gloire, puis de sa vieillesse.

Fiche techniqueModifier

Voix françaisesModifier

ProductionModifier

L'idée du film naît lorsque Amélie Harrault, pendant ses études à Quimper, discute avec une femme qui a posé comme modèle pour des artistes célèbres. Elle garde l'idée de donner la parole à une figure de ce type, et, de fil en aiguille, s'intéresse à Kiki de Montparnasse[2].

Une description plus approfondie du film par le critique Jacques Kermabon, dans la revue Bref : « Amélie Harrault restitue le parcours de Kiki dans le tournoiement de peintures et de styles qui font le quotidien du modèle, la sève et le sel de son existence, son bonheur aussi. “Elle était belle, la vie avec Henri. Tout semblait facile.” lance-t-elle tandis qu’on la voit dans la décapotable d’Henri Broca puis, à son bras, s’arrêtant devant la librairie Shakespeare et compagnie. Ce faisant, ce film d’animation – sans doute rigoureusement documenté – prendrait presque la force d’un documentaire. Les rues, le tramway, les façades et les intérieurs des bars ou des salles de spectacle, le Paris de ces célèbres années semblent renaître sous nos yeux[3]. »

DistinctionsModifier

PrixModifier

Le festival Trois Jours Trop Courts lui décerne son premier prix, le Prix du Festival, le 6 avril 2013.

En 2013, lors du festival City of Lights, City of Angels à Hollywood, le film reçoit la Mention spéciale pour un court métrage (Short Film Special Mention)[4].

En février 2014, le film reçoit le César du meilleur court métrage d'animation lors de la 39e cérémonie des César[5].

NominationsModifier

En février 2013, le film est nominé dans 20 catégories lors du Festival international du court métrage de Clermont-Ferrand[6]. La même année, le film fait partie de la sélection du Festival international du film d'animation d'Annecy 2013, où il fait partie des courts métrages nominés pour le Cristal du meilleur court métrage[7]. La même année, le film participe au Festival du film des nuits noires de Tallinn, en Estonie, où il fait partie des films nominés pour le Grand Prix Rêves animés « Loup de bois »[7].

Notes et référencesModifier

  1. Palmarès des Césars 2014 sur le site officiel des Césars. Page consultée le 1er mars 2014.
  2. Interview d'Amélie Harrault par Aude Smiejan (membre de l'équipe du site Allociné) pendant l'édition 2014 de My French Film Fesival en janvier 2014. Vidéo en ligne sur Dailymotion. Vidéo consultée le 1er mars 2014.
  3. « "Mademoiselle Kiki et les Montparnos" d'Amélie Harrault », sur www.brefcinema.com,
  4. Page Past Winners sur le site du festival City of Lights, City of Angels. Page consultée le 1er mars 2014.
  5. Palmarès des César 2014 sur le site officiel des César. Page consultée le 1er mars 2014.
  6. Page des récompenses et nominations du film sur Allociné. Page consultée le 1er mars 2014.
  7. a et b Page « Awards » du film sur l'Internet Movie Database. Page consultée le 1er mars 2014.

Liens externesModifier