Machiko Kyō

actrice japonaise
Machiko Kyō
京 マチ子
Description de cette image, également commentée ci-après
Machiko Kyō en 1959.
Nom de naissance Motoko Yano (矢野 元子, Yano Motoko?)
Naissance
Osaka (Japon)
Nationalité Drapeau du Japon Japonaise
Décès (à 95 ans)
Tokyo (Japon)
Profession Actrice
Films notables Rashōmon
Les Contes de la lune vague après la pluie
Herbes flottantes

Machiko Kyō (京 マチ子, Kyō Machiko?), née le à Osaka et morte le à Tokyo, est une actrice japonaise. Son vrai nom est Motoko Yano (矢野 元子, Yano Motoko?).

BiographieModifier

Machiko Kyō — de son vrai nom Motoko Yano — nait le à Osaka[1]. En 1936, à l'âge de douze ans, elle intègre l'Ōsaka Shōchiku Kagekidan (ja), une troupe de music-hall appartenant à la Shōchiku, et se destine à devenir danseuse[2]. Elle fait ses premières apparitions au cinéma en 1944, notamment dans Trois générations de Danjurō (団十郎三代, Danjurō sandai?) de Kenji Mizoguchi[2].

Sa rencontre avec le producteur Masaichi Nagata est décisive ; devenu président de la Daiei en 1947, il la débauche de la Shōchiku deux ans plus tard et en fait sa protégée[2]. Les efforts de Nagata pour faire de Machiko Kyō une star sont considérables et la jeune femme participe dès lors à tous les plus importants projets de la firme[2].

Pendant les années 1950, elle travaille avec quelques-uns des réalisateurs les plus importants de l'histoire du cinéma japonais et joue dans des films qui contribuent fortement à faire connaître le cinéma nippon en Occident, notamment Rashōmon (羅生門?, 1950) d'Akira Kurosawa et Les Contes de la lune vague après la pluie (雨月物語, Ugetsu monogatori?, 1953) de Kenji Mizoguchi. Dans ce film, le fantôme féminin qu'incarne Machiko Kyō, personnage de théâtre nô typique, porte un costume authentique et est accompagné des instruments de musique habituels à ce genre théâtral[3]. Mais selon Tadao Satō, l'actrice, ancienne danseuse de revue, apporte un mouvement et une sensualité sans rapport avec le théâtre traditionnel[3]. Les Contes de la lune vague après la pluie remporte un Lion d'argent à la Mostra de Venise[4].

En 1956, elle participe à son unique film non-japonais, La Petite Maison de thé, une comédie américaine de Daniel Mann dans laquelle elle joue aux côtés de Marlon Brando et Glenn Ford[5]. Ce rôle lui vaut une nomination pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie l'année suivante[6].

Machiko Kyō apparaît pour la dernière fois au cinéma en 1984 dans le film Keshō (化粧?) de Kazuo Ikehiro. En 2017, elle voit l'ensemble de sa carrière récompensée par un prix lors de la 40e édition des Japan Academy Prize[1],[7].

Machiko Kyō meurt le dans un hôpital de Tokyo des suites d'une crise cardiaque à l'âge de 95 ans[1],[8]. Elle a tourné dans près de 100 films entre 1944 et 1984[9].

FilmographieModifier

 
Machiko Kyō et Takiko Mizunoe dans Hanakurabe tanuki goten (1949).
 
Machiko Kyō dans La Belle et le Voleur (1952).
 
Machiko Kyō, Marlon Brando et Glenn Ford dans La Petite Maison de thé (1956).
 
Machiko Kyō en 1955.

Au cinémaModifier

Sauf indication complémentaire, la filmographie de Machiko Kyō est établie à partir de la base de données JMDb[9].

Années 1940Modifier

Années 1950Modifier

Années 1960Modifier

Années 1970Modifier

Années 1980Modifier

À la télévisionModifier

  • 1994 : Hana no ran (花の乱?) (série TV de 30 épisodes)[11]
  • 1999 : Genroku ryōran (元禄繚乱?) (série TV de 49 épisodes)[11]

DistinctionsModifier

  Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

DécorationsModifier

RécompensesModifier

SélectionModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Gavin J. Blair et Rhett Bartlett, « Machiko Kyo, Star of Akira Kurosawa's 'Rashomon,' Dies at 95 », The Hollywood Reporter,‎ (lire en ligne)
  2. a b c et d Carlotta, p. 97.
  3. a et b Tadao Satō, t. I, p. 36.
  4. Liste des prix de la Mostra de Venise 1953
  5. a et b (en) « The Teahouse of the August Moon », sur www.goldenglobes.com (consulté le 14 mai 2019)
  6. a et b (en) « Winners & Nominees 1957 », sur www.goldenglobes.com (consulté le 14 mai 2019)
  7. a et b (ja) « 第40回日本アカデミー賞 », japan-academy-prize.jp,‎ (lire en ligne)
  8. (en) « Machiko Kyo, internationally acclaimed Japanese actress, dies at 95 », mainichi.jp,‎ (lire en ligne)
  9. a et b (ja) « Filmographie », sur JMDB (consulté le 2 mars 2018)
  10. (ja) Tengudaoshi (1944)
  11. a et b (en) Jonathan Clements et Motoko Tamamuro, The Dorama Encyclopedia : A Guide to Japanese TV Drama Since 1953, Stone Bridge Press, , 448 p. (ISBN 978-1-61172-521-6, lire en ligne)
  12. (ja) « Mainichi Film Awards - 5th (1951年) », sur mainichi.jp, Prix du film Mainichi (consulté le 1er novembre 2019)
  13. (ja) « Mainichi Film Awards - 19th (1964年) », sur mainichi.jp, Prix du film Mainichi (consulté le 1er novembre 2019)
  14. (en) Stuart Galbraith, Japanese Filmography : A Complete Reference to 209 Filmmakers and the Over 1250 Films Released in the United States, 1900 Through 1994, Mcfarland, , 509 p. (ISBN 978-0-7864-0032-4), p. 476

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :