Maarten van der Goes van Dirxland

homme politique français

Maarten van der Goes van Dirxland, né à La Haye le et mort dans cette ville le , est un homme politique néerlandais, ministre à plusieurs reprises. Il appartenait au parti Patriote puis des modérés.

Van der Goes est issu d'une famille de régents de La Haye. Son père, Adriaan van der Goes, a été maire de La Haye. Maarten van der Goes entre dans la diplomatie en 1785, lorsqu'il est envoyé à Copenhague avant de partir à Madrid en 1793 jusqu'en 1796. Il est ensuite secrétaire de la seconde assemblée nationale de la République batave et devient ministre des Affaires étrangères le . À la fin du mois de , il fait partie, avec Gerard Brantsen et Jan Bernd Bicker, de la députation du gouvernement batave envoyée à Bruxelles auprès de Napoléon Bonaparte, en visite dans les départements français de Belgique. Il reste ministre des Relations extérieures jusqu'au . Au mois de , il exerce également par intérim la charge de ministre de la Justice et de la Police.

Après l'annexion de la Hollande à la France en 1810, Van der Goes entre au Corps législatif de l'Empire français comme représentant du département des Bouches-de-la-Meuse. Il est créé grand-trésorier de l'ordre de la Réunion le et baron de l'Empire le . Maarten van der Goes rentre aux Pays-Bas à la chute de Napoléon. Il devient alors un soutien fidèle du nouveau roi des Pays-Bas, Guillaume Ier. Van der Goes entre à la chambre haute des Pays-Bas le et y siège jusqu'à sa mort en 1826.

Anobli par Guillaume Ier en 1814, il devient baron le . Il est le père de Louis Napoleon van der Goes van Dirxland, ministre des Affaires étrangères en 1861.

Titres et décorationsModifier

SourcesModifier

Liens externesModifier