Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Ma thèse en 180 secondes

concours scientifique francophone

Ma thèse en 180 secondes est un concours international de vulgarisation scientifique ouvert aux doctorants francophones du monde entier. Les doctorants doivent présenter leur sujet de recherche, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié. Chaque étudiant(e) doit faire, en trois minutes, un exposé clair, concis et néanmoins convaincant sur son projet de recherche.

Sommaire

HistoriqueModifier

Inspiré du concours de Three minute thesis (en) (3MT®), conçu à l’Université du Queensland en Australie, le concept est repris en 2012 au Québec par l'Association francophone pour le savoir (Acfas). C'est cette même association qui a souhaité étendre le projet à l’ensemble des pays francophones.

En 2014, quatre pays francophones participaient ainsi à la première édition internationale[1] de Ma thèse en 180 secondes dont la finale internationale se déroulait au Cœur des sciences de l'UQAM à Montréal : la Belgique, la France, le Maroc et le Québec.

En 2015, le nombre de pays participants est multiplié par deux. Huit pays sont alors représentés lors de la finale internationale qui se déroule à Paris dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne le 1er octobre 2015. À la Belgique, la France, le Maroc et le Québec s'ajoutent le Burkina-Faso, le Cameroun, le Sénégal et la Tunisie. Ces nouveaux pays sont portés par l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF).

En 2016, trois pays se sont ajoutés à l'édition internationale de Ma thèse en 180 secondes : le Bénin, porté par l'AUF, l'Indonésie et la Suisse. Ce sont alors dix pays qui sont représentés lors de la finale internationale le 29 septembre 2016 au Théâtre national Mohammed V de Rabat : la Belgique, le Bénin, le Cameroun, la France, l'Indonésie, le Maroc, le Québec, le Sénégal, la Suisse et la Tunisie.

OrganisationModifier

L'objectif commun à tous les pays francophones participants au concours est de mettre en avant les jeunes chercheurs en attirant l'attention du public sur la recherche actuelle[2]. Le concours commence par des épreuves régionales entre candidats de différentes universités[2], suivies des finales nationales[3] et d'une finale internationale[4],[5].

L'exercice proposé aux candidats consiste à présenter ses travaux de doctorat, en français et en termes simples, à un auditoire profane et diversifié en trois minutes exactement[3]. Chaque étudiant(e) doit faire un exposé clair, concis et néanmoins convaincant avec l’appui d’une seule diapositive[6]. Il est souvent abordé sous l'angle de l'humour[5], les finales reprenant des codes des émissions de télévision[3].

Dans chaque pays, le concours Ma thèse en 180 secondes est porté par des organisations différentes :

Lauréats des finales internationalesModifier

Édition 2016Modifier

Lauréats de la finale internationale (Rabat, 29 septembre)[4] :

  • 1er Prix du jury : Désirée Koening, "Mécanismes de régénération des organes chez le poisson zèbre", Université de Fribourg
  • 2e Prix du jury : Maud Gratuze, "Impact du diabète sur la phosphorylation de la protéine tau dans la maladie d’Alzheimer", Université Laval
  • 3e Prix du jury : Nicolas Urruty, "Impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé en France", Université confédérale Léonard de Vinci
  • Prix du public : Chaimae Samtal, "Cancer de la prostate dans la population marocaine : Identification moléculaire, profils de risque et thérapie ciblée",Université Sidi-Mohamed-Ben-Abdellah (Fès)

Édition 2015Modifier

Lauréats de la finale internationale (Paris, 1er octobre)[4] :

  • 1er Prix du jury : Adrien Deliège, "Analyse de séries temporelles climatiques basée sur les ondelettes", Université de Liège
  • 2e Prix du jury et prix du public : Alexandre Artaud, "Spectroscopie tunnel à très basse température de graphène sur rhénium supraconducteur", Université Grenoble Alpes
  • 3e Prix : Abdelkader Meni Mahzoum, "Etude de l’impact du carpocapse causé par Cydia pomonella L. chez les variétés de pommier (Malus sp.) dans la région de Fès. Contribution à la mise au point de méthodes de lutte alternatives et non polluantes", Université Sidi-Mohamed-Ben-Abdellah (Fès)

Édition 2014Modifier

  • 1er Prix du jury : Noémie Mermet, "Implication des récepteurs 5HT2A dans la modulation des interneurones PKCgamma dans un contexte d’allodynie", Université d'Auvergne
  • 2e Prix du jury et Prix du public : Marie-Charlotte Morin, "Rôle des protéines lin-15A et rétinoblastome dans la reprogrammation cellulaire directe in vivo chez C.elegans", Université de Strasbourg
  • 3e Prix du jury : Renaud Manuguerra, "Cellules souches mésenchymales en médecine régénérative : modèles in vitro et thérapie cellulaire pour le glaucome à angle ouvert", Université de Montréal

Lauréats des finales québécoisesModifier

Édition 2016Modifier

Lauréats de la finale nationale :

Édition 2015Modifier

Lauréats de la finale nationale :

Édition 2014Modifier

Lauréats de la finale nationale :

Édition 2013Modifier

Lauréats de la finale nationale :

Édition 2012Modifier

Lauréats de la finale nationale :

Lauréats des finales françaisesModifier

Édition 2017Modifier

Lauréats de la finale nationale :

  • 1er Prix du jury et Prix du public : Sabrina Fadloun, "Étude d’un procédé de dépôt de cuivre par MOCVD pour la réalisation de vias traversants à fort facteur de forme pour l’intégration 3D", Université Grenoble-Alpes
  • 2e Prix du jury : Davina Desplan, "Caractérisations mécaniques et électriques de produits cosmétiques et de leur stabilité, lien avec des modifications chimiques ou des contaminations biologiques", Université de Cergy Pontoise
  • 3e Prix du jury : Olivier Chabrol, "Méthodes informatiques de détection de signatures moléculaires de convergence évolutive", Aix-Marseille Université

Édition 2016Modifier

Lauréats de la finale nationale :

  • 1er Prix du jury : Mathieu Buonafine, "Étude du rôle de la Neutrophil Gelatinase Associated Lipocalin dans les effets cardiovasculaires de l’activation du récepteur minéralocorticoïde", Université Pierre et Marie Curie
  • 2e Prix du jury et Prix du public : Bertrand Cochard, "Réification, spectacle et imagification dans la philosophie de Guy Debord", Université de Nice
  • 3e Prix du jury : Nicolas Urruty, "Impact de la réduction des pesticides sur le rendement du blé", Université de Poitiers

Édition 2015Modifier

Lauréats de la finale nationale :

  • 1er Prix du jury et Prix du public : Alexandre Artaud, "Spectroscopie tunnel à très basse température de graphène sur rhénium supraconducteur", Université Grenoble-Alpes
  • 2e Prix du jury : Rachida Brahim, "Crimes racistes et racialisation. Processus de différenciation et d’universalisation des groupes ethniquement minorisés dans la France contemporaine, 1971-2003", Aix-Marseille Université
  • 3e Prix du jury : Grégory Pacini, "Rôle d’EHD4 dans la régulation du facteur de restriction du VIH-1 : BST2", Université Paris-Descartes

Édition 2014Modifier

Lauréats de la finale nationale :

  • 1er Prix du jury et Prix du public : Marie-Charlotte Morin, "Rôle des protéines lin-15A et rétinoblastome dans la reprogrammation cellulaire directe in vivo chez C.elegans", Université de Strasbourg
  • 2e Prix du jury : Noémie Mermet, "Implication des récepteurs 5HT2A dans la modulation des interneurones PKCgamma dans un contexte d’allodynie", Université d'Auvergne
  • 3e Prix du jury : Chrystelle Armata, "La loyauté probatoire à l'épreuve des nouvelles technologies", Université de Lyon

RéférencesModifier

  1. « 2014 », sur Blog MT180.
  2. a, b et c Erwan Lecomte, « La géniale lauréate du concours "ma thèse en 180 secondes" », sur sciencesetavenir.fr, (consulté le 3 octobre 2016).
  3. a, b et c Marine Miller, « « Ma thèse en 180 secondes » : les doctorants, de nouvelles stars », sur LeMonde.fr, (consulté le 3 octobre 2016).
  4. a, b et c Camille Stromboni, « La finale internationale de « Ma thèse en 180 secondes » a fait la part belle aux doctorantes », sur LeMonde.fr, (consulté le 3 octobre 2016).
  5. a et b AFP, « La finale du concours « Ma thèse en 180 secondes » fait salle comble à la Sorbonne », sur Le Monde.fr, (consulté le 3 octobre 2016).
  6. a et b « MT 180 | Ma thèse en 180 secondes », sur mt180.fr (consulté le 5 octobre 2016).
  7. « Welcome to Ma thèse en 180 secondes | Ma thèse en 180 secondes », sur www.mt180.ma (consulté le 5 octobre 2016)
  8. « Ma thèse en 180 secondes », sur mt180.be (consulté le 5 octobre 2016)
  9. Rédaction, « L’AUF partenaire du concours international Ma thèse en 180 secondes – MT180 – BENIN TO » (consulté le 9 novembre 2016)

Voir aussiModifier